Les USA affirment n'avoir fourni aucun financement pour soutenir la campagne de Saied lors de la présidentielle de 2019    Hichem Ajbouni dénonce la nomination de Lazhar Loungou    UBCI : Un PNB de 63,460 MDT au 1er Trimestre 2021    Coupe de la CAF-Phase de groupes-5ème journée: Le CSS se qualifie aux quarts de finale, l'ESS éliminée !    Bilan Covid-19 : 2603 nouveaux cas et 75 décès en Tunisie    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Accord trouvé dans le dossier Shems Fm    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Tunisie [Vidéo + Photos]: Ambiance de Ramadan, les fromages, une particularité de Béja    Tunisie-Le ministre des affaires sociales fustige la non contribution des grandes surfaces aux efforts nationaux    BCT : Augmentation des billets et monnaies en circulation    BCT : Hausse du solde du compte central du gouvernement fin 2020    BCT : les réserves en devises sont constituées, principalement, de crédits extérieurs...    PSG vs Angers: Où regarder le match des quarts de finale de la Coupe de France du 21 avril?    CNRPS : Une application pour payer les cotisations en ligne    Manque de solidarité : Trabelsi fustige les grandes surfaces    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Avril 2021 à 11H00    Arrestation à Mahdia de trois personnes impliquées dans des affaires terroristes    Tunisie – météo : Brouillard local le matin et hausse des températures    Le Synagri fustige la hausse des prix des carburants    MEMOIRE : Khalifa BOULAARES EL HERZI    L'ambassadeur Moez Mahmoudi renforce le cabinet du ministre de l'Economie, Ali Kooli    Billet | Relais de croissance    BCT : Les avoirs en or de la Tunisie s'élèvent à 675 MD, à fin décembre 2020    Foot-Europe: le programme du jour    CONDOLEANCES    Coupe de la CAF | Salitas-CSS (17h00 à Ouagadougou) : Mettre les bouchées doubles    Foot – Les clubs anglais disent "stop" à la Super League !    Expatriés : Aïssa Laïdouni champion de Hongrie    Mechichi irait-il à Washington, avec Majoul et Taboubi ?    Le virus en terrain favorable !    News | Retour en octobre pour Dahmen    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Gibli Khebar », satire sociale, sorte de « Haj Klouf » !
A l'écoute de la Radio
Publié dans Le Temps le 24 - 09 - 2008

« Apporte moi une nouvelle » (Gibli Khbar ) est une satire sociale diffusée sur la radio nationale tunisienne juste après l'iftar animée par deux acteurs Lassad Ben Abdallah et Lotfi Dziri dont le talent est indéniable et la voix envoûtante. En effet, ces deux acteurs jouent parfaitement leur rôle de comédiens dans ce feuilleton comique.
C'est une sorte de hadj klouf une réflexion sociale passionnante de dix minutes. En effet, c'est l'histoire de milieux et de personnages aussi variés qu'une actrice de théâtre, un agent immobilier ou un chef d'entreprise relatés autour d'un café. Ce mélange des genres nous pousse forcément à nous questionner sur notre conception de la vie que nous menons, puisque chaque personnage en a une différente. Cette satire nous fait rire tout en nous faisant réfléchir, et, rien que pour ça. Lassad Ben Abdallah et Lotfi Dziri choisissent d'attaquer cette société avec une arme de choix: l'humour et le rire. En tournant en dérision tout ce qui appartient à ce monde, en grossissant, en caricaturant ses défauts et ses vices, ils cherchent dans chaque épisode à le discréditer, à le disqualifier, à dévoiler sa fausseté, son incohérence. Le rire satirique comporte du mépris, parfois même de l'agressivité, mais il écarte la passion et le tragique. À travers leur humour et leur dénonciation, l'objectif de deux acteurs est clair et précis: corriger le monde, rétablir un ordre perdu. Leur discours satirique comporte donc deux aspects: d'une part, il y a la dynamique du rire et, d'autre part, la morale ou la leçon ou le souci de vérité qui témoigne d'une volonté de changer les choses. Ainsi « Apporte moi une nouvelle » s'écrit non pas dans une distance ironique. Elle dévoile les défauts et des failles d'un système; l'imposture généralisée dans les moeurs, dans le langage, l'aliénation dont chacun est victime; il témoigne de l'incohérence, de l'absurdité du monde et cherche à rétablir un ordre perdu. Lassaad Ben Abdallah affirme que « son projet est une satire sociale et humaine,à la fois comique et profonde qui se veut un diagnostic de notre société, des comportements un peu bizarres des gens, de leurs conduites irréfléchies, de la malhonnêteté et de la folie des grandeurs. De dévoilement en dévoilement, on pénètre dans cette société où les comportements les plus mesquins sont des qualités quotidiennes. Dans un univers nourri d'obsession et de haine ou les alliances se font et se défont, les larmes et les rires se côtoient. Le choix de l'humour a été à la fois support et but du feuilleton. Le rire n'est pas seulement physique mais aussi un rire profond qui a des racines et qui respire et qui est l'expression d'une attitude humble face aux choses du monde. Dans un espace social, L'acteur exprime les angoisses des gens, leurs attentes tout en essayant de mettre en relief leur façon de traiter les affaires, dans les cliniques, dans l'administration ou dans les rues. Tout est reflété avec humour et nous essayons à notre manière de nous moquer mais aussi de corriger. On se mêle aux autres avec un peu d'humour. Cela nous rappelle les satires de Mohamed Maali et Hattab « Hadj Klouf » des années 60. Et là nous avons voulu décrisper l'atmosphère juste après l'iftar par ses sketchs légers qui feront rire les auditeurs de radio Tunis. » Pour un essai, Lassad Ben Abdallah et Lotfi Dziri ont su tirer leur épingle du jeu. Et là ils pensent à un feuilleton quotidien de cinq à dix minutes juste après ramadan, histoire de nous faire régaler par leur humour et rire ciblé

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.