Le ministère de la Justice met en garde: La retenue sur salaires des grévistes va se poursuivre    Décès du militant associatif Tarek Ben Hiba    Sfax: Prix au marché Bouchouicha [Vidéo]    Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion de la commission administrative nationale de l'UGTT    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    CSS: A trois points du bonheur    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    EXPRESS    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Covid-19 : un décès à Bizerte    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Menteurs ou baratineurs, pourquoi nos enfants truquent - ils la réalité?
Publié dans Le Temps le 26 - 02 - 2007

Certains enfants trouvent un plaisir à mentir ou à baratiner. Face à des situations, ils se sentent coupables de quelque chose. Ils veulent sortir de l'impasse où ils se trouvent.
La seule solution est de ne pas perdre la face. Ils mentent sans arrêt. Mais pourquoi truquent-ils la réalité? Sont - ils conscients de leurs actes? Pourquoi ont -ils recours à ces méthodes?
Nos enfants mentent en racontant des mensonges sans aucune intention malveillante. Ils s'inventent souvent des situations qui ne correspondent pas à la réalité: un père PDG d'une boîte commerciale, des vacances passées en Chine,un dîner dans un restaurent chic...Pour eux, les histoires à dormir debout ne sont qu'un jeu destiné à provoquer un effet qui sera source de plaisir. "Parfois, nous dit Héla, j'essaie d'imaginer une scène où une aventure que je raconte à mon entourage. Cela les étonne et ça passe comme une vérité" Nesrine ment à des fins échappatoires. "J'ai peur souvent de ma mère qui me sanctionne à chaque fois j'ai une mauvaise note. Je mens pour éviter la punition. Est-ce logique? Je pense que tous les moyens sont bons pour sortir de l'impasse." Il est vrai que mentir sert à protéger et à éviter des situations difficiles. Des jeunes éprouvent un plaisir à baratiner,à broder des contes et des légendes en s'imaginant des histoires réelles. Ils font du cinéma. Ils s'inventent une vie à leur goût. Il leur arrive à truquer une note, à cacher leur dispute avec leur voisin. Ils ont certes peur de leurs parents et de leur entourage.

Désirs refoulés !
Le mensonge met en scène ce que l'enfant désire. C'est un rêve quil désire mettre en réel. " J'ai passé mes vacances au Mexique" s'exprime Manel à son amie, une façon de se faire revaloriser. "J'étais hier à Havana" une manière de frimer, confie Jalel à son voisin. "Mon vêtement est signé. Je l'ai payé cher" disait Senda à sa cousine. Tous ces mensonges reflètent ces désirs refoulés de ces jeunes qui s'expriment sans se soucier de leur réalité. Ils maquillent souvent une situation. Ils baratinent et disent n'importe quoi. L'essentiel c'est de faire passer le message. Ont-ils tort ou raison? C'est leur façon de voir les choses. Et pourtant on leur fait confiance. Ahlem nous dit que je crois toujours à ce que mes enfants disent et racontent. Personnellement,je n'admets pas que mon fils détourne la réalité ou s'exprime d'une façon malhonnête. Cette attitude me tue et je ne tolère pas ces pratiques car on habitue l'enfant à fausser ses propos" L'enfant a-t-il besoin de mentir?
Il est important de dire à son enfant qui ment qu'il fuit la réalité et qu'il ne peut pas aller loin en baratinant. Doit-on sanctionner le menteur ou comprendre sa conduite? Ne jamais négliger les conséquences du mensonge doit être pris au sérieux. L'enfant doit dire toujours la vérité. L'idéal serait de créer en famille un climat de confiance pour rende le mensonge inutile. L'enfant a besoin que l'on aide. S'il ment c'est qu'il a des problèmes. Ces pratiques ne disparaissent qu'une fois les parents se montrent compréhensifs et que tout l'entourage aide nos enfants à s'épanouir loin des contraintes et du coup du bluff.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.