Tunisie – Hajeb Laâyoun : Des casseurs volent des voitures et des motos du dépôt municipal    Troubles nocturnes à Bizerte    Tunisie | Covid-19 : 76 décès et 2859 nouvelles contaminations recensés en 24 heures    Tunisie-Affaire Nabil Karoui : L'Association des Magistrats Tunisiens dénonce la position de Ghannouchi    Tunisie – Protestations : Entrée en jeu fracassante de l'UGET qui appelle à la chute du système    Hand – Mondial 2021 : La Tunisie rate la relance face au Brésil    Handball -Mondial d'Egypte -Tunisie -Brésil 32 -32: Quelle frustration !    Annonce mi-février 2021 des résultats de l'appel à candidatures pour le programme national des villes intelligentes    Régression à 30 mille tonnes des exportations tunisiennes de fruits en 2020    Ben Arous: Affrontements entre la police et des protestataires à El Yesminet    Réouverture des mosquées : Appel au strict respect du protocole sanitaire    Tunisie: les nouveaux ministres du gouvernement Mechichi    Football : Programme TV de ce dimanche 17 janvier 2021    L'Algérie pose une condition pour partager son vaccin avec la Tunisie    De nombreux manifestants arrêtés étaient des mineurs    Vers cinq millions de morts du Covid-19 en mars?    Inter vs Juventus : Où regarder le match en liens streaming    Dernière minute : Samia Abbou transférée à l'hôpital militaire    Mondial de Handball : La Tunisie rencontre le Brésil aujourd'hui    Commerce de cigarettes: le commerce parallèle brille de mille feux    Focus Business: Quand les usuriers apparaissent !    Saviez-vous que le premier journal imprimé en Tunisie était en langue italienne ?    Gouvernement Mechichi : Youssef Ben Brahim, ministre de la Culture (Biographie)    Gouvernement Mechichi : Ridha Ben Mosbah, ministre de l'Industrie (Biographie)    Samia Abbou admise à l'hôpital    Ouided Bouchamaoui: Trois exigences d'avenir    Afrique : Nomination de Sami Gargouri à la tête de BSIC banque – branche du Sénégal    Du côté du prétoire    Les astuces oubliées de l'auto-approvisionnement alimentaire    Faut-il en rire ou en pleurer ?    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Les nouvelles procédures douanières créent des pénuries    Compétitions interclubs de la CAF 2020/2021: Période d'enregistrement additionnel ouverte jusqu'au 31 janvier    Le coach du PSG, Pochettino infecté par le Covid-19    La Tunisie ouvrira, jeudi prochain, à Alger, contre la Libye    Sur les pas de Merkel: Armin Laschet président de la CDU en Allemagne    Bruits et chuchotements    La complainte de l'Acropolium    La fabuleuse histoire de l'épave de Mahdia    Biographie de Youssef Ben Brahim, pressenti au poste de ministre de la Culture    Par Henda Haouala : Les JCC 2020, Cherchez la logique !    Youssef Fennira, pressenti super ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, et plus...    Le marché Boursier clôture vendredi sur une note quasi-stable (+0,09%)    «Fi Aal mIyeh al maliha» (Dans les eaux salées), autobiographie littéraire de Rafika Bhouri : La femme qui aimait la révolution !    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un général tué à Islamabad
Pakistan
Publié dans Le Temps le 23 - 10 - 2009

Le Temps-Agences - Des hommes armés à moto ont ouvert le feu contre un véhicule militaire à Islamabad tôt hier, tuant un général et un soldat, a-t-on appris de sources policière et médicale.
Il s'agit de la seconde attaque en deux jours dans la capitale pakistanaise, après un double attentat suicide qui a tué cinq personnes dans l'université islamique de la ville mardi.
La fusillade s'est déroulée dans un quartier résidentiel d'Islamabad et les assaillants ont pris la fuite à moto, a indiqué la police.
"Deux hommes à moto ont ouvert le feu sur la jeep. Un général de brigade est mort des suites de ses blessures et son chauffeur a également été tué", a déclaré sur place à la presse un responsable de la police, Syed Kalim.
"L'attaque visait délibérément le général, à première vue", a-t-il ajouté.
Le général de brigade Moinuddin Ahmed servait dans la force des Nations unies déployée au Soudan, a indiqué une source militaire.
La jeep des militaires était criblée de balles, des pneus au pare-brise, selon les images des télévisions, tandis que les forces de sécurité bouclaient la zone, dans l'ouest de la capitale.
Le directeur adjoint de l'hôpital PIMS, le principal établissement de la capitale, le docteur Minhajus Siraj, a précisé que le général avait été atteint au visage et à la poitrine, le chauffeur à la poitrine et qu'une troisième victime, un soldat, se trouvait dans un état stable après avoir été opéré.
L'attaque n'a pas encore été revendiquée mais elle survient moins de deux semaines après l'assaut par un commando de talibans du quartier général des forces armées à Rawalpindi et cinq jours après le début d'une offensive militaire dans le Waziristan du Sud, visant à chasser les insurgés islamistes de leurs bastions.
"Quand vous frappez leurs centres nerveux, ils ripostent. C'est très significatif qu'ils aient choisi une cible au coeur de la capitale. Ils l'ont fait il y a deux jours et à nouveau aujourd'hui", a souligné Saad Muhammad Khan, un spécialiste des questions de sécurité.
Le Pakistan est le théâtre, depuis plus de deux ans, d'une vague sans précédent d'attentats qui a tué près de 2.300 personnes, perpétrés pour l'essentiel par des kamikazes du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), qui a fait allégeance à Al-Qaïda.
Plusieurs millions d'élèves et d'étudiants sont consignés chez eux cette semaine, tous les établissements scolaires du pays ayant été fermés, par crainte de nouveaux attentats.
Les combats se poursuivaient hier dans le Waziristan du Sud, au coeur des zones tribales près de la frontière afghane, dans le nord-ouest du pays.
Environ 25.000 militaires sont engagés au sol dans cette opération, selon des officiers. Ils font face, selon divers experts, à environ 10.000 talibans pakistanais, épaulés par un nombre indéterminé de combattants étrangers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.