FIFAK 2019 : 55 ans de promotion du cinéma amateur Tunisien et d'ailleurs    Cession de Goulette Shipping Cruise (GSC) : Le come-back des croisières à la Goulette après 5 ans d'inactivité    Le Ministère de l'Intérieur s'explique sur l'incident survenu à un poste frontalier avancé « التعمير » à Hezoua    Application Samsung Health: un coach santé dans votre poche    Tunisie: Aïd Al Adha, quantité disponible, prix et préparatifs du ministère de l'Agriculture    Officiel : Aymen Balbouli quitte le Club Africain    Cafouillage et manque de sérieux autour de la loi électorale    Hyundai Tucson gagne du terrain sur le marché tunisien    Tunisie- Perturbations et coupure d'eau dans ces régions à Bizerte    Club Africain : Yassine Chammakhi manquera le début de saison    Nouveauté Instagram : les ‘Like' ou mention ‘J'aime' masqués dans 6 pays    CAN 2019 (Finale) : Entrée gratuite pour les supporters algériens    CAN 2019 : l'arbitre de la finale changé    Tunisie: Baisse des échanges commerciaux au 1er semestre 2019    Al Badil Ettounsi présente les caractéristiques de son programme économique pour le gouvernorat de Mahdia    Faute de place, le blé dépérit en plein air    Métros, le trafic des lignes 3, 4 et 5 sur une seule voie à partir de ce soir    Postulez pour des bourses d'études en Grandes Ecoles françaises au titre de 2019    Eto'o et Drogba deviennent collaborateurs officiels d'Ahmad Ahmad    Avec les « trophées Tounsidumonde », les Tunisiens de l'étranger veulent être mieux compris et donner plus !    Les agents de la poste en grève générale    D'importants prix octroyés aux articles traitant des relations sino-tunisiennes    BILAN de la participation des Aigles de Carthage à la Coupe d'Afrique des Nations 2019 : Parcours !    Ahmed Ahmed veut sortir le siège de la CAF de l'Egypte    MYRATH « Shehili » au Festival International d'Hammamet: Une expérience incroyablement magique!    Pas de crime en cas de légitime défense !    Tunisie-Une séance plénière pour l'élection des membres de l'Instance de la bonne gouvernance et ceux de la cour constitutionnelle    Températures jusqu'à 38°C, aujourd'hui    CAN (finale): Alioum Néant au sifflet    Orange signe un accord Groupe monde sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes avec UNI Global Union    Appel à candidature à l'Ecole Pratique des Métiers de la scène : Section Acteur – Session d'Octobre 2019 à fin Juin 2021    Tunisie: L'Instance de lutte contre la torture empêchée par la police de parler à un détenu    Tunisie – Tabib : La direction des douanes choisie comme meilleure administration dans la lutte contre la corruption    Tunisie: Le Parlement sursoit au vote sur le projet de loi relatif à Halk El Menzel    Le cinéma à vélo du 24 au 26 Juillet avec Vélorution et la Cinémathèque Tunisienne    Festival De Dougga 2019 : Programme de la 43e édition du 24 Juillet au 10 Août    Khémaïes Jhinaoui à New York et Washington à la tête d'une importante délégation de hauts responsables tunisiens    OMS, 1093 morts et 5752 blessés à Tripoli    Youssef Chahed se penche sur le Brexit (sortie de la Grande-Bretagne de l'UE) et ses répercussions possibles sur la Tunisie    Donald Trump s'attire les foudres des internautes    282 interpellations en France après la qualification de l'Algérie    Des armes de guerre saisies chez des néonazis italiens    Bendirman porte plainte contre le parti Ennahdha    Libye : Haftar se prépare à annoncer l'assaut final pour « libérer » Tripoli    Colère aux Etats-Unis après l'arrivée en Turquie de la 1ère livraison de missiles russes S-400    La 29ème Edition du Festival EL MOUROUJ se déroulera du 25 Juillet au 10 Août – Programme    Ouverture de la 55e édition du festival international de Hammamet avec « Messages de liberté »    Le Chef du gouvernement, Youssef Chahed se penche sur la question des « réfugiés » à Médenine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Errance et désarroi
Livre : " Les cendres de la vie " de Hassouna MESBAHI
Publié dans Le Temps le 27 - 12 - 2009

Lire " Ramad EL Hayat " le dernier livre de Hassouna Mesbahi. ; 180 pages qui se dévorent d'un trait ! Et puis, on réfléchit. Du talent ? Oui, certainement. Inspiré de Taieb Saleh et d'Amine Maalouf. Maitrise de la langue arabe ? Oui, tunisienne, féconde, imaginative, rêveuse, parfois dialectale ou presque. Colle-t-il à la réalité ? Il raconte le rêve prémonitoire un peu à la manière des vieux contes arabes.
Il condamne le passé, l'Histoire ancienne et récente. Le roman aurait pu porter pour titre " Attih " (l'errance). Car l'auteur erre parmi les faits et gestes de son héros. Personnage perdu entre l'appartenance implacable (fin fond du Rif tunisien) jeté en pleine modernité Allemande. Il vogue, sillonne, laboure l'Europe : Paris, Madrid (Cordoue bien sûr), Rome, Vienne, Munich. Se réfugie dans les bars. Rencontre de femmes. Il ne se pose pas de questions sur sa passion d'alcool. Son ivresse. Car il est ivre : des coups que l'Histoire a assénés à son appartenance, à son moi collectif et individuel. ; L'enfant du Bled écrasé, l'Arabe de surcroit, broyé. Et l'Allemande qui, indulgente( ?) le rejette " rentre chez toi. Cela vaudrait mieux pour toi ". Il obéit. Hammamet, Tozeur, Douz : ultimes extrêmes conciliés dans le commun : l'appartenance. Crise identitaire profonde. Schizophrénie. Mal être. Au fond, c'est quoi la littérature ? Décrire la déchéance, depuis Dostoïevski. Il égrène les sommités : Lorca ; Niesche, Augustin. En garde des émerveillements. Et la quintessence ? Au fait faut -il être philosophe imprégné de Freud pour écrire ? A chacun sa littérature. Sa souffrance. L'art, sublimation de l'épreuve (Mouanat) ! Et puis faut -il des réponses à tout ? En a -t- on toujours ?
L'homme maintenant : concerné par l'identité : Ben Ghedahom, Hallaj, Irak, Palestine, Islam, faits et méfaits triés sur fond d'Histoire de douleur. C'est sa profonde crise identitaire qui le lancine et qu'il dessine à chaque mot, à chaque ligne, à chaque page malgré le talent précoce d'écriture qu'on lui a reconnu. Touchant, Triste ? Ceci et cela ! Il faut pourtant assumer un jour : le bled, le pays et l'appartenance. Voir au-delà d'une nouvelle langue Arabe (Derouiche en a rêvé), encore impossible à concevoir, les possibilités et les petites victoires d'aujourd'hui. Après tout, nous sommes indépendants. Libres ou presque. Les épidémies éradiquées. Des lettrés à gogo. Une intelligentsia. Des spécialistes. Des érudits.des poètes. Et même des psychiatres ! Nous vivons au 21 ème siècle avec les aléas et les joies y inhérents. Nous appartenons à la rive sud, à l'hémisphère Sud. Le ciel y est moins clément, le soleil plus ardent, la langueur (la paresse) plus instinctive. Mais nous vivons. Nous cherchons des solutions. Nous bataillons. Nous faisons de notre mieux. Et la solution magique pour un progrès fulgurant et une modernité imposante ? Si nous la détenions, nous l'aurions saisie ! Ce n'est pas simple. Comme toujours lorsqu'il s'agit de tracer la voie. Alors ? Espérer. Travailler. Ne pas abdiquer. " Dieu ne change ce qui est d'une nation que si elle change ce qui habite son être ". A-t- on le choix ? Travail, travail et travail. Savoir. Science et technologie. Et peut être acceptation. De soi. De ses blessures. Car, avec l'Homme, rien n'est prédéterminé d'avance. L'espoir est toujours permis. Un jour peut être, de nouvelle Carthage, de nouvelle Andalousie, de nouveaux paradis...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.