Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Piston, corruption : C'en est trop !
Grève des agents du métro léger
Publié dans Le Temps le 04 - 02 - 2011

Aucun métro ni bus n'assurent le transport des passagers de façon ordinaire. Il ne s'agit pas d'une panne ni d'un problème technique qui a fait que les moyens de transport ne fonctionnent pas. Ce sont, en fait, les agents du métro léger (chauffeurs, receveurs, contrôleurs, techniciens) qui ont entamé une grève. Ils revendiquent un ensemble de demandes d'ordre professionnel et social. « Nous ne reprendrons notre activité qu'après avoir eu gain de cause sans conditions ni chantage », déclarent les grévistes réunis à la TGM.
Jeudi, 11 heures du matin. La circulation bat son plein à la capitale, les agents omniprésents dans les différents points où l'en enregistre des bouchons n'arrivaient pas à assurer la fluidité du trafic. C'est clair que la capitale a repris son rythme habituel. Un bon signe certes rassurant pour les Tunisiens après les événements qui se sont succédé ces derniers jours. Mais, le début de la journée n'était pas agréable pour les utilisateurs des moyens de transport en commun plus particulièrement le métro léger, d'autant plus qu'il faisait mauvais temps. Aucun métro (toutes lignes confondues) ne fonctionne, et ce parce que les agents ont décrété une grève. « Nous nous excusons auprès de notre clientèle mais nous sommes obligés d'avoir recours à ce moyen pour transmettre notre message aux décideurs et surtout le ministre du Transport et de l'Equipement », tenaient à préciser les grévistes.
Conditions de travail
« Nous travaillons dans des conditions, le moins que l'on puisse dire défavorables qui ne prennent pas en considération plusieurs éléments, comme nous sommes soumis à un stress permanent », attirent-ils l'attention. Ils étaient en fait nombreux à décréter cette grève par ce qu'ils en ont marre. Ils veulent en finir avec « la corruption, les pistons et surtout l'injustice ». En effet, les promotions ne sont pas effectuées automatiquement surtout pour ceux qui sont classés dans la catégorie E11. Les agents demandent à ce que le concours soit annulé à ce niveau pour être contrôleur. Ils réclament aussi de bénéficier de ce poste chaque agent ayant atteint 15 ans d'expérience et classé dans la catégorie 13. Ce n'est pas tout. Ceux qui ont exercé 15 ans et plus et qui sont classés au-delà de la catégorie 13 demandent à être contrôleurs de première catégorie.
Les revendications ne s'arrêtent pas au niveau de la grille de promotion. Elles les dépassent pour toucher les rémunérations des heures supplémentaires, les retenues à la source jugées abusives ainsi que d'autres points. Dans ce cadre, les grévistes considèrent qu'ils doivent bénéficier de certains avantages d'autant plus qu'ils payent pour ça. « Nous travaillons dans des conditions très difficiles. Nous sommes face à un risque permanent notamment de la part des passagers, d'où la nécessité de prévoir une prime de risque », disent-ils. « Même les cabines des conducteurs ne sont pas bien aménagées. Nous travaillons sous une haute tension qui a des répercussions négatives sur notre santé à moyen et à long termes », ajoutent les agents du métro léger.
Par ailleurs, leurs demandes ne s'arrêtent pas à ce niveau. Ils appellent les responsables à ce qu'on leur planifie des programmes sociaux et de divertissement et surtout qu'ils soient traités sur un pied d'égalité que les administrateurs ou autres cadres. « Nous considérons qu'il est aberrant qu'on ne nous offre pas des programmes de divertissement lors des vacances scolaires alors que d'autres responsables sont gâtés par rapport à ce point », jugent-ils. « Nous en avons besoin sachant que nous exerçons dans des conditions difficiles aussi bien l'été que l'hiver », toujours d'après les grévistes qui déclarent qu'ils ne vont pas arrêter leur mouvement qu'après avoir obtenu gain de cause et surtout avoir des garanties pour que les conditions de travail s'améliorent aussi bien dans les services techniques qu'opérationnels.
Sana FARHAT
-------------------------
Les principales revendications
*Révision de la grille de promotion
*Révisons de la retenue à la source
*Révision de la valeur de l'heure supplémentaire sur la base de l'heure du travail.
*Titularisation des contractuels
*Recrutement des enfants des agents
*Amélioration des conditions de travail (uniforme…)
*Augmentation de la prime scolaire qui n'a pas été révisée depuis 25 ans
*Augmentation de la prime médicale


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.