Kaïs Saïed, Abdelfatteh Al Sissi, Union européenne, FMI… Les 5 infos de la journée    Ooredoo Tunisie s'associe à Betacube pour être au service des startups tunisiennes    Le groupe BNA partenaire de la 5ème édition du forum de l'Officine du 29 septembre au 1er octobre 2022    Tunisie – Les crédits logements de plus de 20 mille dinars ne sont pas concernés par l'augmentation du taux d'intérêt    Un jour de congé à l'occasion du Mouled    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Le CA rejoint l'Espérance en demi-finale    Tennis | Jasmin Open Tunisia à Monastir : Ons Jabeur passe en quarts de finale facilement    Report du verdict sur l'annulation du congrès extraordinaire de l'UGTT    Jasmin Open Monastir 2022 : Ons Jabeur se qualifie aux quarts de finale    La Turquie désigne son nouvel ambassadeur à Tel Aviv    Ligue 1 : Désignations de la 1ère journée et du match barrage    Thaïlande : Un individu tue une trentaine de personnes dont des enfants, ainsi que sa famille puis se suicide    D'anciens de Nidaa surfent sur les nouvelles approches    Edition spéciale célébrant l'héritage des victoires au Mans, la Ford GT LM    Ali Hafsi : Hichem Mechichi a exprimé des remords    Tunisie: Le parti national tunisien annonce sa participation aux prochaines législatives    Des Arabes violemment attaqués alors qu'ils conduisaient durant Yom Kippour en Israël    Tunisie : Des élèves empoisonnés à...    Perturbation du trafic des trains de phosphate à Sfax, Gabès et Gafsa    Classement FIFA : La Tunisie 30e, l'Algérie double le Cameroun avant le Mondial    Législatives 2022 : Ouverture des demandes d'accréditation pour les observateurs et journalistes    La France se mobilise en faveur du développement municipal en Tunisie    Les réserves des barrages n'ont pas dépassé pas 32% de leur capacité, à fin septembre 2022    Slaheddine Dchicha: Un spectre hante l'Europe...    L'OIPEM lance une pétition électronique pour la révision du temps scolaire    Fête du Mouled: Ce dimanche, accès gratuit aux musées et monuments historiques    Annie Ernaux a décroché le prix Nobel de littérature    Le film Tunisien 'Saffeh Nabeul' en compétition officielle du Festival Maghrébin du Film Oujda    Kais Saied appelle Abdel Fattah Essisi    Monastir : Hausse des arrivées touristiques    Tunisie- Législatives : '' Achats'' de parrainages : Arrestation de ''futurs candidats ''    Mandat de dépôt contre le secrétaire général du Syndicat national des forces de sécurité intérieure    La Tunisie certifiée par l'OMS exempte de la poliomyélite    ISIE-Elections législatives: Date de dépôt des candidatures    Ben Salmane fait un cadeau royal à Poutine, un échec cuisant pour l'UE et les USA    JCC 2022 : Hommage au maitre du cinéma italien Federico Fellini    Tennis-WTA Monastir: Résultats des rencontres disputées mercredi 05 octobre 2022    Pourquoi | L'Octobre rose    37e édition du festival international du film francophone de Namur : L'épanouissement par l'art    EST | Départ ce soir pour le Nigeria : Bien dans leur élément !    Situation sportive générale et structures sportives : « Corruption, injustice, régionalisme et manipulation des résultats »    Aujourd'hui et demain à la Cité de la culture Chedly Klibi à Tunis : Patrimoine, livre et enfant    Météo en Tunisie : Averses isolées attendues sur les régions ouest l'après-midi    Le Conseil de la BCT préoccupé par les risques haussiers entourant la trajectoire future de l'inflation    Soutien aux femmes d'Iran : des artistes se coupent les cheveux en direct sur instagram    Vidéo : Un rappeur russe de 27 ans se suicide pour échapper à la mobilisation en Ukraine    Bientôt à la Galerie Kalysté : Hamda Dniden raconte Sidi Bou Saïd    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le cri de colère des parents qui ne voient rien venir
Drame des jeunes victimes de l'immigration clandestine
Publié dans Le Temps le 01 - 11 - 2013

« Que deviennent nos enfants ? Nous savons qu'ils sont encore en vie. Y en a marre de l'attitude indifférente observée par le gouvernement provisoire et les autorités italiennes, du flou qui enveloppe la question des jeunes tunisiens qui ont traversé la Méditerranée depuis des mois ».
Ce cri de détressse a été lancé hier par les parents des jeunes Tunisiens disparus juste après la Révolution et les mois qui suivent à l'issue du flot d'immigrations irrégulières. C'est lors d'une conférence de presse assurée par le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES) que les parents ont réitéré leur demande. Qui ose nous dire où se trouvent nos enfants ? Nous sommes convaincus qu'ils sont vivants. Nous les avons vu dans les médias italiens.
«Il ne faut pas se tromper. Personne n'est capable de répondre à vos questions à part le gouvernement provisoire et les autorités italiennes », répond Abderrhamane Hedhili, président du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux. Ses propos se voulaient être rassurants pour les familles des disparus, lesquels ne désespèrent pas de retrouver leurs progénitures, d'autant plus qu'ils ont des preuves édifiantes sur ceux qui ont pu être sauvés et qui sont arrêtés dans des camps de détention anonymes.
Mécontentement
Deux ans se sont écoulés depuis la révolution alors que la question des jeunes disparus défraye toujours la chronique auprès des parents. Ils sont mécontents voire très déçus de l'attitude du gouvernement provisoire et de Houcine Al Jaziri, secrétaire d'Etat de la Migration et des Tunisiens à l'Etranger. Ses promesses envers les parents des disparus n'ont pas été tenues pour ne pas dire qu'elles sont passées dans l'oubliette. Ce n'est pas étonnant d'ailleurs. Houcine Al Jaziri est plutôt occupé par la politique plus qu'autre chose. Il n'a pas en fait, assez de temps pour se pencher sérieusement sur ce problème ou pour examiner les autres dossiers qui ne manquent pas d'importance, dont la régularisation de la situation des jeunes tunisiens qui ont choisi de rentrer en Tunisie volontairement avec l'espoir de lancer des micros projets, la question des réfugiés toujours sans statut…
Même les informations qui ont circulé juste après les drames de disparition des jeunes à la veille de la révolution, annonçant la formation d'une commission multipartite supposée prendre en charge ce dossier épineux mais qui reste sans suite. C'était des promesses rien que pour résorber la colère et la grogne des parents à cette époque. Mais ces derniers ne désespèrent pas. Ils sont déterminés plus que jamais à obtenir des réponses à leurs interrogations d'autant plus qu'ils sont certains que leurs enfants sont arrêtés dans des camps anonymes en Italie.
« Nous exhortons les autorités provisoires actuelles et celles qui seront investies de la fonction gouvernementale de prendre au sérieux le dossier, car nous n'allons pas nous taire », s'écrie le président du FTDES. « Des actions seront menées lors des prochaines semaines pour exercer une pression sur les autorités concernées, annonce M. Hédhili, d'autant plus que l'intervention dans le domaine ne nécessite pas beaucoup d'efforts. Il suffit juste de coordonner avec les autorités italiennes pour enquêter convenablement sur les différents drames, dont celui survenu les 6 et 7 septembre 2012. Il est également possible d'avoir les enregistrements des forces du FRONTEX qui sillonnent la Méditerranée.
Tout cela exige un engagement et une volonté. Vouloir, c'est pouvoir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.