Tunisie-Abdellatif Mekki : « Délirant celui qui croit encore en Kais Saied »    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Exode des cerveaux : 39 mille ingénieurs ont quitté la Tunisie    Tunisie : Vers une normalisation avec Israël ? Kais Saied tranche    Médenine: 36 élèves contaminés par le coronavirus    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Dr Rim Belhassine Cherif: Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 08 Décembre 2021 à 11H00    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Vers la vaccination des enfants de 5 ans et plus ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    Programme TV du mercredi 08 décembre    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Allemagne : Un gouvernement «pro-européen» à composante paritaire hommes/femmes    Malheureusement, la justice l'a innocent酠   Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une idée : on sème la recherche scientifique
Flambée des prix des céréales
Publié dans Le Temps le 30 - 09 - 2007

Avec l'augmentation vertigineuse des prix des céréales sur le marché international, la sauvegarde de notre autonomie passe nécessairement par la recherche de nouvelles variétés de semences et de plants adaptés à notre climat en général et aux spécificités des régions en particulier.
L'Institut National de la Recherche Agronomique de Tunis ( INRAT ), qui a plus de cent ans d'existence, insère son action dans ce cadre. Chercheurs, cadres du ministère de l'Agriculture et des Ressources Hydrauliques et des agriculteurs de différentes régions du pays étaient présents, hier, à l'atelier organisé par l'Institut sur les nouvelles obtentions dans le domaine des céréales, des légumineuses alimentaires et des cultures industrielles.

« Permettre aux agriculteurs et aux responsables de connaître les résultats des travaux de recherche entrepris par l'Institut » est l'objectif visé par l'organisation de l'atelier d'hier, déclare M. Amor Chermiti Directeur Général de l'INRAT. La présence des différents intervenants consacre l'approche participative dans la valorisation des résultats de la recherche. L'Institut a signé plusieurs contrats de partenariat avec l'Union Tunisienne de l'Agriculture et de la Pêche ( UTAP ), différents offices et des établissements privés, pour fournir aux agriculteurs des semences et des plants. En 2005 - 2006, 22 contrats commerciaux ont été signés. L'Institut est en train de négocier de nouveaux contrats. « Les chercheurs de l'Institut sont à la disposition des agriculteurs », affirme le D.G.
M. Lotfi Oueslati, membre du Bureau Exécutif de l'UTAP rappellera que les prix des céréales dans le monde n'ont pas arrêté d'augmenter. De la guerre du pétrole et des semences, il y a 25 ans on passe à la guerre des céréales. « Nous devons compter sur la recherche pour trouver des alternatives adaptées au climat », affirme le représentant de l'UTAP. Il faut transmettre les résultats de la recherche aux agriculteurs en commençant par ceux qui rayonnent dans leur région et qui peuvent servir d'exemple pour leurs voisins. L'accent doit être mis sur les solutions qui ne demandent pas une lourde mécanisation.

Prédominance des petites exploitations
M. Abdellaziz Mougou, président de l'établissement de la recherche et de l'enseignement supérieur agricole, rappellera que « 50% de nos importations concernent les céréales ». La production nationale en blé dur couvre 80% de nos besoins et celle du blé tendre, uniquement 22%.
Sur les 250 mille agriculteurs, 160 mille ont une superficie inférieure à 20 ha. Un chiffre inquiétant : une étude a montré qu'un agriculteur possédant 40 ha avec un rendement de 20 quintaux par an, gagne à peine le SMIG.
En 1995 la production de nouvelles variétés en France et en Union Soviétique, ajoutée au soutien des prix à l'exportation aux Etats - Unis, faisaient que les prix étaient relativement bas. Après 1995, les prix ont commencé à grimper. Suite aux changements climatiques certaines régions, comme l'Australie, produisent de moins en moins de céréales. En même temps des pays comme la Chine et l'Inde qui ne consommaient que du riz ont connu le « hamburger » et sont devenus de nouveaux consommateurs de céréales. En même temps la production de bio - carburant s'est développée. A titre d'exemple, si dans les années soixante - dix, le quintal de blé tendre se vendait à 5,1 dollars, en 2007, il est passé à 48,3 dollars.
La Tunisie n'a pas d'autre choix que de compter sur la production nationale pour diminuer les importations. A l'Office des Céréales, certains fournisseurs étrangers ont résilié leurs contrats et sacrifié la caution pour vendre ailleurs avec de meilleurs prix.

Pour une vision globale
Plusieurs réformes ont été introduites en Tunisie. Les céréales ont eu la priorité. Cinq nouvelles variétés ont été introduites durant les dernières années.
Toutefois des problèmes fonciers et financiers se posent.
C'est la raison pour laquelle le président des débats avait appelé à une vision stratégique globale et à une approche prospective à long terme. La classification des régions est importante, car les données climatiques sont capitales dans le choix des variétés. Il en est de même pour les surfaces, car dans les petites exploitations les techniques agricoles ne sont pas les mêmes que dans les grandes. « Notre vision doit cesser d'être à court terme », conclut - il.
Rappelons que le programme d'amélioration génétique des céréales a commencé en Tunisie depuis 1893.
Une campagne de vulgarisation est lancée. Des visites seront organisées dans les régions. L'essentiel est que la vision globale reste de mise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.