La bourse de Tunis entame une étape de crash amorti    Grève des agents de l'ATTT - Le report des dates de rendez-vous des visites techniques se fera gratuitement    Le conseil national de l'ordre des médecins souligne le droit des médecins d'exprimer leurs avis et opinions    Le PNUD TUNISIE et Attijari bank organisent le Hackathon Tekصح vers une santé plus connectée en Tunisie    Exclusif – Etude : L'immobilier en Tunisie, un secteur hors contrôle...    Marouen Abbassi présente les états financiers de l'année 2020 à Hichem Mechichi    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Décès de Amor Latiri    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Une foire commerciale tuniso-libyenne à Tripoli en mai prochain    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    L'alimentation en Tunisie a désormais une revue dédiée, " BROUDOU "    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 19 Avril 2021 à 11H00    Surpopulation carcérale, torture et risques de contamination par la Covid-19 | Jamel Msallem, président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH), à La Presse : «Les conditions de détention dans les prisons tunisiennes sont illégales»    Un aperçu de quelques produits Huawei de la nouvelle stratégie 1+8+N    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Tunisie: Kais Saied, commandant suprême des forces armées "militaires et sécuritaires": La foire aux arguments    Tunisie-Neji Jmal: Kais Saied nous pousse vers l'inconnu [Vidéo]    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Classement WTA : Ons Jabeur grimpe à la 25ème place, historique !    Tunisie – météo : Légère hausse des températures avec quelques pluies    Réunion de la commission scientifique ce lundi 19 avril 2021    Les indiscrétions d'Elyssa    Handball | Nationale A – 1ère journée play-off : Le CA piège l'ESS    Volleyball | Championnat d'Afrique des clubs – 1er tour : A la portée de l'EST et du COK    Tunisie [Vidéo]: Distribution de couffins du Ramadan à Sfax par l'Association de la continuité des générations    Néjib Chebbi : Kaïs Saïed dirige un coup d'Etat soft !    Naoufel Saïed : Pourquoi avoir peur du président ?    One Tech Holding propose la distribution de 0,250 dinar par action    Première sportive tunisienne et africaine à être sacrée dans le JIU-JITSU brésilien : Hajer Jelili, une championne-née    Le président de la République présente ses condoléances à son homologue égyptien suite à un accident du train    Des mesures contre les contrevenants qui ne se conforment pas à la décision d'interdiction de la circulation des véhicules    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Tunisie-Ligue 1 (J19 - matchs en retard): le programme de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sale temps pour la...propreté !!!
Publié dans Le Temps le 20 - 09 - 2014

Le Dialogue National sera très bientôt relancé notamment à propos du financement des partis et des candidats engagés dans les élections législatives et présidentielle. D'autre part, l'ISIE vient de rendre publiques les conditions d'obtention de fonds publics pour la campagne électorale. Il y a donc de l'argent dans l'air, et déjà l'on se pose quantité de questions sur le degré de propreté de cet argent qui circule de manière occulte ou visible entre des mains plus ou moins « sales ». Tout cela se passe sur fond de protestations contre la dégradation de la situation écologique dans plus d'un site tunisien.
Jerba la douce ??
A Jerba, par exemple, la grogne se poursuit depuis des mois maintenant à cause des immondices qui s'amoncellent dans plusieurs artères et cités de l'île. La situation a même dégénéré au point où le bureau régional de l'UTICA a appelé jeudi dernier à une grève générale ; l'Union régionale du Travail l'a soutenu dans ce mouvement de protestation qui devrait normalement pousser les autorités compétentes, que ce soit à l'échelle locale ou au niveau national, à réagir positivement afin de sauver ce joyau touristique et patrimonial que constitue notre île des rêves ! A ce propos, nous venons de lire sur un site électronique la lettre ouverte qu'une expatriée française vivant à Jerba a récemment adressée à tous les grands et petits responsables que la « propreté » de l'île concerne, depuis Moncef Marzouki jusqu'au maire de Jerba. Cette femme étrangère qui ne se considère pourtant pas comme telle, lance un cri de détresse et met ses multiples destinataires devant leurs responsabilités morales et institutionnelles afin qu'ils prennent les mesures urgentes et nécessaires en vue de sauvegarder l'environnement urbain et naturel à Jerba.
Scrupules citoyens
Jeudi dernier aussi, mais à Sousse, les habitants d'un grand quartier périphérique de la Perle du Sahel ont organisé une manifestation relativement violente pour exiger un minimum de propreté autour de leur cité défigurée par toutes sortes de détritus ; la police a dû intervenir et recourir aux bombes lacrymogènes pour disperser la foule bouillonnante. Quelques kilomètres plus loin, dans le gouvernorat de Monastir, et plus exactement dans les délégations de Sayada, Lamta, Kesibet Mediouni et Khénis, les habitants ont décidé d'organiser un sit-in écologique pour protester contre la pollution du littoral régional, lequel fléau a causé la catastrophe environnementale de la semaine dernière à Oued Souk (des milliers de poissons morts rejetés sur les plages par les vagues). A Sfax, la situation n'est pas très différente des autres villes tunisiennes plus ou moins étouffées par leurs déchets et les odeurs pestilentielles que les ordures dégagent en cette fin caniculaire de l'été. C'est ce qui a donné aux citoyens l'idée d'organiser eux-mêmes, et sans attendre une initiative municipale dans ce sens, une large campagne de propreté englobant toutes les zones de la deuxième grande ville tunisienne et en particulier son centre-ville !
Le spectre mafieux
Le souci écologique des Tunisiens n'est pas à démontrer, même si devant l'incurie des autorités, nos compatriotes se trouvent parfois désarmés en matière de sauvegarde de l'environnement ; cependant, le problème de la propreté urbaine a été soulevé plus d'une fois depuis la révolution et les mouvements protestataires s'inscrivant dans la préservation du milieu se sont multiplié ces trois dernières années ! S'il en est ainsi de la question écologique, qu'en est-il de la « propreté » en politique et de la réaction des Tunisiens face au fléau de la corruption ? Nous pensons que, de ce point de vue, il nous reste bien du chemin à faire ! En cette période préélectorale, il nous parvient des nouvelles confirmées et des rumeurs à vérifier sur l'argent sale qui circule en sommes faramineuses dans notre pays, que ce soit à travers les individus ou les associations ou à travers de vastes réseaux mafieux intérieurs, régionaux et internationaux. Ce qui fait craindre à beaucoup d'observateurs que les prochaines élections ne soient « souillées » par des pratiques vénales très répandues dans les pays où les institutions de contrôle sont débordées ou franchement incompétentes !
Pas très « nets »
Un récent rapport émanant de la Banque Mondiale et s'appuyant sur les conclusions d'une monographie sérieuse intitulée « la révolution inachevée », révèle que la Tunisie a atteint des records en matière de corruption, ces trois dernières années. On y déplore également les tractations frauduleuses et illicites avec la Libye et l'Algérie, trafics de tous genres qui rapporte à ses barons plus de deux milliards de dinars sans que l'Etat tunisien en tire le moindre bénéfice. A propos des élections, on parle de financement suspect des candidats, de corruption de fonctionnaires et de journalistes, d'achat des voix etc. Les preuves accablantes manquent, mais la suspicion règne autour de certaines personnalités et de certains partis politiques qui, financièrement, ne seraient pas très « nets » ! On dit aussi que la campagne contre Essebsi, celle surtout que mènent ses anciens « amis », n'est pas « gratuite » ; que certaines chaînes de radio, de télévision, que certaines maisons de presse « roulent » pour telle ou telle formation politique engagée dans les élections ! Il est aussi question d'associations « intouchables » bien que le doute persiste sur leur vocation soi-disant caritative ! Bref, PROPRETE est le maître-mot, ces derniers jours ; mais le mot SALETE n'est pas en reste ! Le duel est donc engagé entre ces deux termes clés de l'actuelle période préélectorale : à qui reviendra le dernier mot ? Attendons de voir, même si nous avons notre petite idée sur l'issue de ce combat crucial!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.