Faire du sport :le moyen le plus simple de prévenir un cancer chez la femme    Hamma Hammami dément le décès de son épouse la militante Radhia Nasraoui    Rached Khériji Ghannouchi nomme Habib Khedher «Directeur du cabinet du président du Parlement»    Club Sportif Sfaxien vs Stade Tunisien : Les formations probables des deux équipes    Mercato : Tonali estimé à 300 M€ par le président de Brescia    Par Ahmed Fahmi Boujelben : La contribution de l'Etat tunisien aux trois banques publiques dépasse 700 millions de dinars sans aucun rendement significatif !    Saisie de 120 mille dinars de source inconnue    Foot-Europe: le programme du jour    La cuisine tunisienne à l'honneur pour la 5ème année consécutive au « Méditerranée – les Saveurs de Djerba »    Orange Tunisie, Sofrecom Tunisie et Business & Decision Tunisie, en partenariat avec le PNUD, organisent un #SuperCodeurs pour la planète, à l'occasion de la COP25    Les travaux de l'ARP pour discuter le budget de l'Etat commencent enfin !    Abir Moussi et les députés de son Bloc parlementaire envahissent la Tribune de la Présidence du Parlement réclamant des excuses d'Ennahdha    Tunisie-Ligue 1 (Journée 11): le programme du dimanche    Samia Abbou tague Moussi de clocharde    Tunisie – IMAGES : ARP : Démarrage de la séance plénière malgré le sit-in des députés du PDL    Football : Programme des plus importants matchs de ce dimanche 8 décembre    Tunisie – Décès de Radhia Nasraoui : Démenti de Hamma    Tunisie – Abir Moussi maintient son sit in et squatte la tribune de la présidence de l'ARP    Jelassi : la formation du gouvernement est une véritable course d'obstacles    Gaza, à nouveau, sous le feu israélien    Abir Moussi refuse les excuses de Jamila Ksiksi exigeant des excuses officielles du Bloc parlementaire d'Ennahdha    Robert Redford honoré au Festival international du film de Marrakech qui lui décerne l'Etoile d'Or    Le Président de la Chambre syndicale des promoteurs immobiliers reçu par le Président du Parlement    L'armée américaine veut récupérer les débris de son drone disparu en Libye    Déchets marins : véritable fléau à exterminer    Tunisie : Des substances dangereuses dans les chaussures des fripes    Programme TV du samedi 7 décembre    Abdelmajid Ezzar tire la sonnette d'alarme : « En cas de guerre la Tunisie serait exposée à la FAMINE »    Houssem Hamdi et Soli & Green désirent planter 12 millions arbres en Tunisie    Amir Zaibi, le champion arabe d'échecs est Tunisien    Qatar/Arabie saoudite: Des progrès pour mettre fin à la crise dans le Golfe    Colloque pluridisciplinaire « La dynamique de la société tunisienne face aux défis politiques » les 7 et 8 Décembre 2019 à l'Hôtel Le Majestic à Tunis    Le Fonds TASDIR+ lance son opération baptisée « La Conquête des Marchés Extérieurs » avec son 4ème et dernier Appel à Candidatures    En vidéos : TOPNET inaugure son premier point de vente franchisé TOPNET SHOP au KEF    En vidéo : MG partenaire de la 5ème édition du Festival international des musiciens et artistes handicapés    Ahmed Mejri participe avec plusieurs artistes musiciens saint-louisiens à un atelier de musique-fusion au Sénégal    Etats-Unis: Fusillade dans la base militaire de Pearl Harbor, deux morts    Success Sotry TN: Nour Bellalouna de Nabeul, artisane et entrepreneuse (Vidéo)    Tunisie: Kaïs Saïed supervise la cérémonie du 67ème anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    Guirra le nouveau film de Fadhel Jaziri dans les bacs dès le 4 décembre (B.A. et Synopsis)    Journées Architecturales de Carthage 2019: remise des prix    Le Ciné-Club de Tunis entame la saison culturelle 2019 – 2020 avec un 1er cycle de films et débats «Questionnements sur la sexualité»    Londres : VIDEO : Attaque terroriste au couteau : Plusieurs blessés… L'agresseur abattu par la police    Klay BBJ porte plainte, à son tour, contre Beya Zardi    Vidéo Buzz : Quand de jeunes tunisiens sauvent une baleine bloquée à la marina de Bizerte    Kef : Une secousse tellurique de magnitude 3.48° sur l'échelle de Richter enregistrée à Sakiet Sidi Youssef    Des associations tunisiennes dénoncent la légalisation de l'implantation de colonies en Cisjordanie    Albanie: Trois morts dans un tremblement de terre d'une puissance de 6,4 degrés sur richter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Charmoula, le poisson salé et le pain à Sfax
Aïd - Les spécificités des régions
Publié dans Le Temps le 14 - 10 - 2007

Les jours de l'Aïd El Fitr, trois éléments de base constituaient l'alimentation des familles sfaxiennes dans le temps : la " charmoula ", sorte de marmelade à base de raisins secs et d'oignons accompagnée de l'inséparable poisson salé, le pain de l'Aïd et le " Makroudh ".
Avec l'évolution des goûts qui accompagne les mutations sociales et l'amélioration du niveau de vie, si les deux premiers survivent encore, le Makroudh, lui, a été détrôné depuis belle lurette par d'autres douceurs au goût du jour, qui à leur tour connaissent un raffinement de plus en plus marqué aussi bien dans leur composition, leur arôme que du point de vue esthétique, toujours dans une quête constante de flatter le regard et le palais de consommateurs de plus en plus gagnés par le snobisme.

La Charmoula
Selon le professeur Ali Zouari, historien et chercheur, le vocable Charmoula désigne un plat qu'avait connu Tunis et que connaissent encore les villes de Monastir, Jerba et Sfax , quoique actuellement, le nom évoque presque exclusivement la Capitale du Sud.

A l'origine, il y avait deux versions la Charmoula actuelle et la Charmoula crue . Cette dernière était un mélange de jus de raisins secs très sucrés de la variété " zbib asli ", provenant d'une vigne cultivée à Sfax et à Jerba, arrrosée de vinaigre et assaisonnée de poudre de carvi avec un peu d'huile d'olive. La charmoula crue est encore consommée par certaines personnes âgées, encore attachées à ce mode de préparation.

Par contre la Charmoula cuite, actuellement répandue, est une sorte de marmelade à base de raisin sec, d'oignons assaisonnés d'ingrédients et d'arômes tels le clou de girofle, le bouton de rose, la cannelle, le grain de cubèbe. La préparation en est simple : on fait roussir de petits morceaux d'oignons dans de l'huile puis on arrose avec du jus de raisin et on parfume avec les épices citées. Après quoi, on laisse mijoter à petit feu. Le jour de l'Aïd, le mets est servi avec du poisson salé.

Le poisson salé
Par le passé, le salage du poisson était la technique la plus appropriée de conservation. A Sfax, il y avait le " Marraj ", du poisson salé et séché, tout comme le poulpe, une sorte de " kaddid ", que l'on consommait en hiver, saison des tempêtes, peu favorable à la sortie des embarcations de pêche. Le " Marraj " était trempé dans de l'eau avant d'être grillé. Le poisson salé, apprêté pour l'Aid, soit particulièrement des espèces de grosse taille comme la liche (chalbout),le rouget (mellou),le corbeau, le mérou (mennani ), le loup ( karous)etc..devait être frais. Après l'avoir éviscéré et bien nettoyé, on procédait au salage. La veille de l'Aid, on le faisait cuire à plusieurs reprises tout en veillant à changer l'eau de cuisson. D'ailleurs, fait important,à mentionner " Le poisson salé de l'Aid était exporté vers Alexandrie", précise notre interlocuteur.

Le pain de l'Aid
Le pain de l'Aid quant à lui est d'origine andalouse. Si de nos jours, il est fabriqué à partir de semoule de blé dur ou de farine et commercialisé dans les boulangeries, autrefois, par contre, il était fait de semoule de blé dur et pétri à domicile par les femmes lors de veillées remarquables, dans une ambiance où se mêlaient décontraction et concentration. Chacune des pétrisseuses mettait beaucoup d'ardeur, d'énergie et de soin à malaxer sa part de semoule. Une fois le pétrissage au point, les boules de pâtes sont malaxées ensemble de façon à former un seul pain qui suffit à nourrir une quinzaine de personnes. Orné de ligelle, de grains de sésame et d'une autre épice, il était confié au boulanger du coin. Levé à l'aide d'une levure " maison ", sa réussite,associant aussi le boulanger, était l'objet de fierté de toute la compagnie de femmes qui avaient mis la main à la pâte et qui étaient vivement congratulées pour leur petit chef-d'œuvre, bien doré, appétissant et parfumé.

Le Makroudh
A l'origine, on l'appelait " el makroudh lasmar ". Après l'avoir pétri convenablement on en faisait des colombins, sortes de boudins farcis soit de pâtes d'amandes sucrées soit de dattes plus de la pâte d'amandes sucrées. Orné à l'aide d'un moule , il était ensuite découpé en losanges. Par la suite, il était frit, égoutté et soit saupoudré de sucre soit trempé dans un bain de miel domestique à base de sucre, d'eau et de citron. Le " makroudh lasmar " a donné son nom à d'autres homonymes de la pâtisserie tradtionnelle sfaxienne soit le " makroudh labiadh ", à base de semoule de blé dur, ou le " makroudh drôo ", à base de sorgho.

C'est par la suite que sont venues les autres pâtisseries raffinées d'origine turque comme la baklaoua. Cette dernière, jadis fabriquée à base de sucre, de farine et de pâte d'amandes, a tendance à être composée, signe de raffinement, de pignon ou de noisette.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.