Le ministre de l'Intérieur effectue une visite d'inspection aux unités sécuritaires déployées à Tunis    Kaïs Saïed, Ons Jabeur, Najla Bouden… Les 5 infos de la journée    Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution    Bourse de Tunis : Le Tunindex confirme son trend haussier    Tunisie – Reprise des négociations sociales pour d'éventuelles majorations salariales    Tabarka : Un centre d'accueil pour les victimes de l'incendie    WTA Cincinnati 2022 : une journée couronnée de succès pour Ons Jabeur    Ons Jabeur qualifiée aux huitièmes de finale du Tournoi de Cincinnati    Saïda Garrach : des magistrats convoqués par téléphone pour les poursuites judiciaires    Steg : la vague de chaleur cause des coupures d'électricité    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Samir Saïed : l'économie tunisienne traverse une situation très critique    Nomination d'un nouveau Chef de cabinet du conseil de l'ISIE    Championnat arabe E-Sports (Valorant) : la Tunisie termine 1ère de sa poule    Tunisie: Une maladie hémorragique détectée chez les bovins    Coronavirus-Bilan du 15 août 2022: 2 décès et 199 nouvelles contaminations    Tunisie : 6 décès et 353 blessés en 24h    Construction de l'hôpital du Roi Salmane à Kairouan : le ministère de la Santé explique    Tunisie: Vers le lancement du Startup Act 2.0    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    Agence de notation japonaise «Rating and Investment» : La note souveraine tunisienne passe à «B» avec perspectives négatives    Une députée a été interdite de renouveler son passeport selon le Courant démocrate    Le braconnage : Un crime organisé ?    Express    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Programme TV du mercredi 17 août    DECES : Salem BEN KHALIFA    Le tout dernier téléphone de Huawei marqué par la plus longue durée de vie de la batterie – HUAWEI nova Y70 maintenant disponible en Tunisie    MEMOIRE : Feu Slim Mehdoui    Amical international : ce sera Algérie-Brésil en septembre !    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Météo en Tunisie : Forte vague de chaleur, l'INM lance un appel à vigilance    L'USBG se prépare pour la demi-finale : La grande mobilisation    ESS | Annoncé sur le départ ces derniers jours : Zied Boughattas reste à Sousse !    Tourisme en Tunisie : Le nombre des touriste visitant Nabeul augmente de 60% en juillet    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Lotfi Abdelli annonce l'annulation de tous ses spectacles    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    La Tunisie, championne d'Afrique en termes d'espérance de vie    La Fondation Arts & Culture by UIB rend hommage à M. Mohamed Ennaceur    Média Canadien : ''Le Québec doit boycotter le Sommet de la Francophonie en Tunisie''    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Festival de Siliana "Zama Nights" revient pour une 45ème édition (programme)    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Django" est arrivé!
Enigmes judiciaires
Publié dans Le Temps le 22 - 10 - 2007

« Django » était connue dans toute cette ville du Nord-Ouest tunisien, réputée pour être essentiellement agricole.
Il ne quittait jamais la tenue de cow-boy qu'il commença à porter très jeune et même en été où la chaleur était torride dans cette ville, il n'enlevait jamais le brodequins qu'il avait aux pieds et le gros chapeau de cuir qu'il mettait sur la tête.
« Django » fut toujours fasciné par ces personnages des films du Far-West tels que John Wayne, Lee Van Cleef, Guiliano Gemma et tous ceux qui ont marqué la période de ce qu'on a appelé « les Westerns Spaghettis ».
Ils l'impressionnaient tellement qu'il essayait sans cesse de les imiter dans leur façon de s'habiller ou de marcher.
Il allait même jusqu'à prétendre que certains d'entre ces acteurs étaient d'origine arabe comme Guiliano Gemma ou Lee Van Cleef qu'il trouvait à consonance arabe (Jilani Ben Jemaâ et Ali Ben Khlifa).
Ses amis avaient fini pour cette raison par le nommer Django.
Il n'avait pas poussé très loin ses études bien qu'il ne fût pas tout à fait un cancre. Il était bon en calcul et à l'examen d'entrée en sixième à l'époque, c'est-à-dire la première année du secondaire il se distingua pour avoir fait zéro fautes en dictée, et parvint à trouver la colle dans le problème de math qui n'était pas à la portée de tous les élèves.
Son père, agriculteur bien connu dans la région avait égorgé six moutons pour fêter sa réussite à cet examen. Il lui offrit même une motocyclette flambant neuve, de marque Solex, qui était en vogue dans le temps.
Toutefois, il fit vite de quitter le collège dès la troisième année après avoir raté le brevet des études secondaires.
Il se tourna vers l'agriculture et son père l'intéressa au travail de la terre en lui achetant un nouveau tracteur, qu'il commanda spécialement de Tunis.
A quarante ans, il prit en main la ferme que lui céda son père de son vivant, alors que la fille unique, sœur de Django hérita de la villa, que le défunt acheta à Tunis à l'aube de l'indépendance de chez Paoletti un colon corse pressé de retourner chez lui.
Django ne s'était pas encore marié et de ce fait il fit appel à sa sœur installée à Tunis, depuis son mariage, de venir lui tenir compagnie à la ferme avec Si El Béchir, son mari.
Ce ne fut pas de refus de la part de sa sœur, qui était en bon terme avec lui et ne pouvait de ce fait rien lui refuser.
Quant au beau frère, il ne portait pas Django dans son cœur surtout depuis qu'il apprit que la ferme lui a été cédé à lui seul et ne cessait de rabâcher à son épouse qu'elle était à moitié déshéritée.
Il consentit toutefois à venir accompagner sa sœur pour passer quelques jours dans la ferme.
Django était féru de chasse. Il allait régulièrement à la forêt d'Aïn Draham, pour chasser le sanglier.
Le jour du drame il invita son beau-frère, ainsi que deux autres amis pour une partie de chasse.
Ils se rendirent tôt dans la matinée, dans la vaste forêt d'Aïn Draham et passèrent une journée merveilleuse.
A la tombée du jour, et quand le soleil était encore au crépuscule Django qui avait remarqué un sanglier s'arma de son fusil de chasse à double canon. Il s'apprêta à tirer quand il reçut une balle perdue, en plein dans la tempe.
Les amis ainsi que le beau-frère accoururent à son secours, mais il était déjà passé de vie à trépas. Ce fut la mort subite provoquée par cette balle perdue.
Les compagnons de Django firent part tant de leur consternation que de leur étonnement. A quel arme appartenait cette balle perdue ?
Arrêtés les compagnons de Django, y compris le beau frère étaient soupçonnés d'homicide du moins involontaire sur la personne de « Django ».
L'enquête s'annonça difficile, d'autant plus que le service de la balistique n'arriva pas à déterminer d'une manière indubitable de quelle arme provenait la balle perdue.
Les fusils de chasse de chacun des compagnons de Django se ressemblaient et ayant fonctionné durant cette journée où le drame eut lieu.
Il y avait toutefois une très forte présomption du côté du beau-frère de Django qui en voulait à celui-ci et avait intérêt à l'éliminer.
En effet, la sœur de Django était sa seule héritière, puisqu'il n'avait pas laissé d'enfants. Mais ce n'était que des supputations et le mystère resta à jamais entier quant au caractère de ce meurtre et à ses causes profondes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.