Réactions des réseaux sociaux à la vidéo de Rached Khiari    Kamel Ben Younès et Hanen Ftouhi ne sont plus à la tête de la TAP et Shems FM    Tunisie- Rabeh Khraifi s'exprime sur les répercussions d'une interprétation élargie du concept de «forces armées»    Décès de la juge Leila Bahria    Tunisie: Sahbi Ben Fraj appelle à lever l'immunité à Rached Khiari [Audio]    Affaire de la BFT : Badreddine Gammoudi propose l'expertise des députés spécialisés dans la finance    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Tunisie-Libéralisation des prix de 3 boissons chaudes: La chambre syndicale des cafetiers clarifie    Tunisie: Augmentation des prix de l'essence et du gasoil dès mardi 20 avril 2021    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 20 Avril 2021 à 11H00    Tunisie: Vers la fermeture des frontières?    Contrôle économique : Des spéculateurs pris en flagrant délit !    La compensation, un vrai casse-tête pour le gouvernement : Entre exigences et réalité    Nizar Yaiche : « la solution est politique avant d'être technique »    Saïda Garrach : Critiquer ne veut pas dire divaguer !    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Club Africain : deux matchs amicaux au programme    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    La Société Nouvelle d'Impression de Presse & d'Edition | SNIPE « SNIPE LA PRESSE & ASSAHAFA »: AVIS DE VENTE N°01/2021 de déchets d'impression et de journaux retournés invendus    Ce qui reste à faire    Contrepoint | Ramadan 2021 : difficultés en vue    Audition du ministre de la Santé : Qui n'a santé n'a rien    Kamel Doukh : La Tunisie aura gain de cause dans l'affaire des déchets italiens    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Tunisie – VIDEO : Mekki : Personne n'a le droit d'interpréter la constitution    Tunisie – Rym Mahjoub infectée au covid malgré sa vaccination    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Salwa Smaoui, serait-elle la carte secrète de Nabil Karoui?
Publié dans L'expert le 04 - 03 - 2021

L'étoile céleste de Salwa Smaoui a brillé pendant la campagne électorale et a mené une série d'entretiens avec de nombreux médias dans lesquels une femme forte, déterminée et énergique est apparue, adepte de la communication et de l'influence.
Qui est Salwa Smaoui ?
Originaire de Gafsa, son père travaillait à la Compagnie des phosphates de Gafsa, Salwa Smaoui surnommé « boss de l'informatique », a poursuivi des études d'ingénierie industrielle dans des universités américaines, vennait de renter en Tunisie pour intégrer Canal Horizons Tunisie. Puis elle a rejoint Alcatel et a lancé Fono pour le groupe Loukil et fonde Noor, une filiale du groupe Karoui & Karoui spécialisée dans les services interactifs (notamment le vote par SMS lors des jeux télévisés), avant de prendre, en 2004, la direction de Microsoft Tunisie où elle a passé cinq ans. En 2005 Microsoft lance avec l'Observatoire national de la jeunesse et en partenariat avec l'UNESCO le centre le Centre InfoYouth, un centre régional de technologie communautaire pour l'Afrique du Nord, conçu pour fournir aux jeunes un accès, et la formation professionnelle dans les technologies de l'information (TI). L'ouverture a eu lieu pendant la deuxième phase du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), en novembre 2005.
En septembre 2011, elle est nommée directrice générale Advertising & Online de Microsoft pour l'Afrique et le Moyen-Orient. Elle est chargée de développer la publicité en ligne à travers les différentes solutions proposées par le groupe, dont MSN, Bing, Xbox Live ou Windows Phone.
Salwa Smaoui mène tambour battant la campagne de son mari
Arrêté le 23 août 2019 dans le cadre d'une affaire d'évasion fiscale, Nabil Karoui reste le favori des candidats à l'élection présidentielle en Tunisie. Le magnat de la télévision est remplacé sur le terrain par sa femme, Salwa Smaoui.
Propulsée dans l'arène politique depuis l'emprisonnement de son mari Nabil Karoui, candidat à la présidentielle tunisienne, Salwa Smaoui a mené tambour battant la campagne pour le second tour.
Début septembre 2019, Salwa Smaoui avait prononcé un discours passionné au début de la campagne électorale de son mari Nabil Karoui, candidat à la présidentielle, lors d'un rassemblement à Gafsa, la plus grande ville du sud-ouest de la Tunisie.
Depuis ce jour, Salwa Smaoui est sous le feu des projecteurs, faisant campagne au nom de son mari emprisonné, pourtant en lice pour le second tour de la présidentielle.
Déterminée et énergique, Salwa Smaoui a joué un rôle clé dans la campagne du premier tour, se rendant avec des membres du parti Qalb Tounes dans de nombreuses régions du pays, où elle s'est adressée en priorité aux populations les plus marginalisées.
Salwa Smaoui a joué un rôle clé dans la campagne du premier tour de son mari Nabil Karoui

« Elle est beaucoup plus intéressante que son mari », glissent de nombreux Tunisiens
« Nabil est en prison, et tous les Tunisiens sont en prison … Ensemble pour sortir la Tunisie de la prison de la pauvreté ». Avec ces mots et un discours enthousiaste, Salwa Samaoui a attiré l'attention sur elle le 3 septembre, avec le début de la campagne présidentielle en Tunisie. Depuis ce jour, Salwa Samaoui est à l'honneur en portant les slogans de son mari, Nabil Al-Karoui.
Le nom de Salwa Samaoui est apparu le 3 septembre 2019 lors d'un rassemblement populaire au début de la campagne électorale de son mari, Nabil Karoui, dans la ville de Gafsa, affiliée aux régions marginalisées, qui est la plus grande ville du Sud-ouest tunisien, tout comme la région dont elle est originaire. Sa présence était remarquable et elle parlait couramment et avec enthousiasme, alors qu'elle s'adressait aux participants dans leur dialecte local, disant: «Nabil est en prison, et tous les Tunisiens sont en prison … ensemble pour sortir la Tunisie de la pauvreté, ensemble pour amener les Tunisiens hors de la prison de la négligence et de la souffrance, ensemble nous déchirons les tickets pour la pauvreté. »
Salwa, qui a la cinquantaine, a déclaré dans ce discours qu'elle connaissait le villageois quand il était jeune: « Et nous avons rêvé ensemble et nous avons grandi ensemble et construit ensemble … » Et que « le conflit continue car Nabil est sur pont de vérité. »
La campagne électorale de Karoui s'est poursuivie avec la participation de son épouse, ainsi que de nombreux dirigeants du parti « Qalb Tounes » dans de nombreuses régions du pays.
Ainsi, l'étoile céleste de Salwa Smaoui a brillé pendant la campagne électorale et a mené une série d'entretiens avec de nombreux médias dans lesquels une femme forte est apparue, adepte de la communication et de l'influence, et elle semblait confiante de l'innocence de son mari, qui confirme qu'il est un «prisonnier politique» dont les concurrents cherchent à le retirer de la course électorale en raison de la popularité dont il jouit.
La performance de l'épouse du candidat à la présidentielle et président de « Qalb Tounes », Nabil Karoui, lors du démarrage de la campagne présidentielle de son mari, le 2 septembre 2019 à Gafsa, a été fortement appréciée par les internautes.
Remplaçant son époux détenu depuis le 23 aout 2019 pour des affaires de corruption et blanchiment d'argent, Salwa Smaoui a livré une prestation d'oratrice qui a marqué le public présent aussi bien que la toile.
C'est elle qui, après la fermeture des bureaux de vote le 15 septembre 2019 , a annoncé que son mari était qualifié pour le second tour. Elle a lu une lettre du candidat incarcéré, saluant « un jour extraordinaire pour la démocratie et pour l'histoire du pays ».
« Félicitations Nabil ! », a-t-elle déclaré devant les partisans du candidat. « J'espère que tout ce travail que tu as fait ne sera pas vain. » Et de poursuivre : « Je m'adresse à toi en tant qu'épouse et en tant que mère de tes enfants. Tu as entamé une grève de la faim pour deux raisons : parce qu'ils ont voulu étouffer ta voix et parce qu'ils ont décidé de ne pas te laisser voter. Les gens ont ressenti cette injustice, ton peuple a parlé pour toi. Tu n'as pas voté, mais lui, a voté pour toi. » Le candidat avait annoncé de faire une grève de la faim pour pouvoir voter au premier au tour. En vain.
Tournée vers le second tour, Salwa Smaoui a appelé les candidats éliminés ainsi que leurs électeurs à soutenir son mari, à qui elle rend visite en prison une fois par semaine, et dont l'avenir, sur le plan judiciaire, reste incertain.
Une tactique défensive
Formée aux Etats-Unis et ancienne directrice générale de Microsoft Tunisie, dont elle est toujours cadre, parlant couramment l'anglais et le français, Salwa Smaoui est apparue à son aise face aux caméras et lors des meetings. Elle emploie un langage simple pour défendre le programme « antisystème » de Nabil Karoui, axé sur la lutte contre la pauvreté. Non sans utiliser parfois, en fonction de son auditoire, l'accent du Sud tunisien dont elle est originaire.
Propulsée sur le devant de la scène, elle a adopté une stratégie défensive pour expliquer notamment aux électeurs le principe de la présomption d'innocence, et n'a eu de cesse de dénoncer le traitement réservé à celui qu'elle qualifie de « prisonnier politique », accusant le pouvoir de chercher à éliminer de la course à la présidence un « homme qui dérange ».
La performance de Salwa Smaoui lors du démarrage de la campagne présidentielle à Gafsa a été fortement appréciée par les internautes.
Nabil Karoui : « L'idéal serait une femme à la tête du gouvernement ! »
Le président du parti Qalb Tounes, Nabil Karoui a été présent, le mardi 14 janvier 2020, sur le plateau de Mariem Belkadhi sur la chaîne Elhiwar Ettounsi pour revenir sur le processus de formation du gouvernement ainsi que sur les perspectives de l'étape à venir.
Nabil Karoui a précisé qu'il n'est pas concerné par le poste de chef du gouvernement ni celui de ministre. « Il faut mettre les ego de côté et privilégier l'intérêt du pays. Nous pouvons présenter, Qalb Tounes, Tahya Tounes, la Réforme nationale et Al Mostakbal, un ou deux candidats au président de la République. Ainsi, nous augmentons les chances de faire passer notre candidat. « En ce qui me concerne, je n'ai pas de noms à proposer en particulier, mais l'idéal serait d'avoir une femme à la tête du gouvernement. Les femmes peuvent se montrer plus diplomates et plus aptes à apaiser les tensions. La candidate devra évidemment être compétente, la Tunisie regorge de compétences féminines ». a déclaré Nabil Karoui.
Sonia Dahmani: « La femme de Nabil Karoui peut être présidente »
Lors de son intervention sur « Raf Mag « à la radio « IFM », l'avocate et la Chroniqueuse Sonia Dahmani a estimé que l'épouse de Nabil Karoui, Salwa Smaoui , était unique, et c'est elle qui a amené son mari au second tour de l'élection présidentielle. « Si Nabil Karoui avait accédé à la présidence de la République, nous aurions rencontré une Première Dame tunisienne qui a été extraordinaire dans ses relations par son dynamisme, sa capacité à faire face aux crises, dans son ouverture », a déclaré Sonia Dahmani. Et a ajouté : «Nabil Karoui est à ses côtés une grande femme qui aspire à être la présidente de la République tunisienne en termes de compétence et de force » .
Salwa Smaoui : « La Hillary Clinton » Tunisienne
Des sites médiatiques marocains ont révélé que Nabil Karoui était impliqué dans une relation avec la mannequin et la chroniqueuse Kawthar Boudraja, qui a donné naissance à un bébé hors mariage.
L'un des sites Web marocains a publié un coin montrant que Karoui avait avoué que «Jibril » est né hors du cadre de mariage et l'a inscrit au registre des naissances en France.
Malgré cela, Salwa Smaoui le soutien, le défend et elle est la pièce maîtresse de son réhabilitation.
Salwa Smaoui défend Nabil Karoui bec et ongles et ne croyait pas une seule seconde aux accusations portées à l'encontre de son époux.
Elle est en première ligne pour suppléer son mari Nabil Karoui.
Elle répète tout le temps : « Je le soutiens, car j'ai foi en lui »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.