Tunisie – VIDEO : Ennahdha a peur et n'a pas confiance en les forces de l'ordre pour les protéger    Le Ministère de l'Interieur dément les rumeurs sur le décès d'un individu lors des troubles    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    La présidence de la République dément les déclarations mensongères attribuées à Kais Saied au sujet des juifs    Par Jawhar Chatty : Kais Saïd est juif, un juif progressiste    Avons-nous une baguette magique pour changer la situation en quelques semaines ?    Ali Kooli : Le système de compensation, la masse salariale et les entreprises publiques, les chantiers de 2021    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    AL Watad annonce son soutien inconditionnel aux manifestants    Coronavirus: La situation épidémiologique à Siliana    Tunisie: En images, marche dénonçant la dégradation de situation sociale à Sousse    L'un des plus grands constructeurs de produits électroniques UMIDIGI arrive en Tunisie    The Voice Belgique: le chanteur Tunisien Youssef Ben Soltan impressionne le jury (vidéo)    Hand – Mondial 2021 : Mohamed Amine Darmoul 3e meilleur buteur du premier tour    Tunisie [Vidéo]: Reprise des entraînements de l'Olympique de Béja en préparation de la rencontre contre l'US Monastir    Foot – Marché des transferts : une baisse historique en 2020 (Fifa)    UE : le taux d'inflation annuel s'est établi à 0,3% (décembre 2020)    UTAP : Les agriculteurs menacés par la faillite et le pays par la famine    Le coordonnateur-résident de l'ONU en Tunisie suggère un partenariat avec les médias    Quand le swag de K2rym triomphe du sérieux de Mechichi    Afrique : Le Sénégal, foyer de mégaprojets gaziers ouest-africains, accueille un événement majeur sur la transition énergétique    Une manifestation contre le pouvoir à Sousse    Ce n'est pas une révolution    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    BTE : Un PNB de 50,298 millions de dinars    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Janvier 2021 à 11H00    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    En direct et live streaming, chaîne tv : Juventus Turin – Naples, Super Coupe d'Italie, Finale    Foot-Europe: le programme du jour    REMERCIEMENTS ET FARK: M'Hamed Ben ALYA    Météo| Temps partiellement nuageux sur la plupart des régions    Biens et avoirs détournés: Un fiasco d'Etat ?    La crise accélératrice de changements : Les enseignements qui peuvent guider les orientations futures    NEWS: Le Sahel SC engage Hichem Dali    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Sonia Ben Cheikh rassure les Tunisiens    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Quid de la culture    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Par Maher Ben Ghachem : L'olivier dans la neige
Publié dans Tunisie Numérique le 28 - 11 - 2020


Par Tunisie Numérique | Il y a 4 minutes
Je viens de finir le livre « l'Olivier dans la neige » , Apollonia Editions, écrit par mon ami Habib Fekih, diplômé des grandes écoles d'ingénieur, grande personnalité du grand groupe aéronautique européen Airbus où il a apporté sa propre pierre face à l'ogre Boeing. Le titre peut déjà interpeller : très vite on comprendra qu'il s'agit des racines sahéliennes représentées par l'Olivier qui se trouvera dans les neiges de la France à travers l'engagement militaire du sujet.
On retrouve dans ce livre toute l'intelligence, la perspicacité de Habib qui , à la suite d'une investigation longue (plus de six ans ) et difficile (allant jusqu'à fouiller dans les archives françaises), a su relater de façon romancée , une chronique familiale et surtout l'histoire passionnante de son père, Mahmoud Fekih, dans ses moindres détails.
Dans cette famille de tradition militaire et originaire de la ville sahélienne de Mazdour , Habib nous raconte le chemin de croix d'un père qui a eu maille à partir avec sa belle mère et qui a du très vite apprendre à être autonome surtout après son renvoi injuste du lycée , ce qui a boosté en lui son patriotisme pour combattre encore plus la colonisation française. Renvoyé du lycée, Il embrassa lui aussi, à son cœur défendant, la carrière militaire pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Le teint clair et les yeux bleus, venus de leurs origines slaves, atténuaient un tant soit peu le délit de faciès dont il pouvait être victime par l'occupant.
Dans cette famille les liens avec la France étaient étroits marqués par le grand père de Habib, Amor Fekih , qui était officier des terres domaniales , en très bon termes avec l'officier français de sa zone, avant que ne se développe , sous la houlette de Bourguiba, le mouvement pour l'indépendance qui entraîna la famille Fekih dans la lutte contre l'occupant. Ceci ne l'empêcha pas de rester fidèle à la France et de ne pas être tenté de rejoindre le camp des nazis. Il se rebiffa souvent pour dénoncer le comportement des français qui ne se gênaient pas de se servir de milliers tunisiens comme chair à canon durant la deuxième guerre mondiale. Après l'armistice il se retrouve aux côtés des français au Vietnam où il s'assigne une mission de contribution pour la paix et de protection de la population civile. Son unité est relevée en 1949 avant la fin de la guerre au Vietnam qui va se durcir avec l'engagement des américains d'un côté et des chinois de l'autre.
Déçu de ne pas bénéficier d'une promotion à un grade supérieure car elle était liée à un engagement de retourner en Indochine, il quitte l'armée française en 1952 après de bons et loyaux services. A quelque chose malheur est bon, Mahmoud Fekih intègre la gendarmerie française en 1952 mais il soutient les fellaghas. Sa participation à la résistance lui ouvre les portes de la création de la Garde Nationale Tunisienne avec la bénédiction de Bourguiba qui en 1933 lui avait déjà dit qu'il pouvait servir son pays dans n'importe qu'elle position. Bourguiba lui a dit aussi en 1958 : tu étais dans l'armée française mais tu n'as pas porté le képi, tu as porté le Tarbouch…
Cette famille a réussi à concilier les bonnes relations avec la France en période beylicale tranquille sans jamais tourner le dos au mouvement de libération du pays quand il fallait le faire. Durant cette lecture on peut apprécier le format du livre , maniable, par lourd pour être tenu d'une main et pouvoir le lire facilement. Ecrire l'histoire de son père et par delà celle de toute une famille dans ses moindres détails n'est pas une mince affaire.
Le déroulement de la pensée est fluide, agréable à suivre et ce livre constitue un exemple à suivre pour ceux qui veulent maintenir en vie l'histoire de leurs générations ascendantes. Des familles tunisiennes comme celle des Fekih, il en existe plusieurs, et le mérite de Habib est d'avoir couché sur papier celle de sa famille . Bravo !
Maher Ben Ghachem – Ancien Professeur de Médecine – Ancien Interne des Hôpitaux de Paris.
Partagez1
Tweetez
Partagez
1 Partages
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.