Apaisement et solidarité    A 37 ans, Oussama Mellouli qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo    Concurrence féroce pour recruter Kechrida : Destination finale    Tennis | Tournoi de Birmingham : Enfin un titre pour Ons Jabeur !    Handball | Le bilan de la CAN des dames au Cameroun : Au-delà des espérances !    Tunisie- Confinement général et Concours d'Entrée aux Cycles de Formation d'Ingénieurs    Jalila Ben Khelil : Pas de nouveau variant en circulation à Kairouan !    Météo : Temps chaud    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de l'Algérie    Daily brief du 21 juin 2021: Confinement général dans plusieurs gouvernorats    Tunisie- Faouzi Mehdhi en visite au Kairouan    Coronavirus : la Tunisie le pays plus touché parmi ses voisins de la Méditerranée    Birmingham : Ons Jabeur remporte son premier titre, HISTORIQUE !!!    Nabeul : De nouvelles mesures annoncées pour stopper la propagation du Covid-19    Décès de Ridha Hamza    Ons Jabeur gagne son premier titre WTA    Toute la classe politique est défaillante et doit partir    Programme TV du dimanche 20 juin    Dacia dévoile sa nouvelle identité visuelle    Médenine: Air France reprend ses vols vers l'aéroport de Djerba-Zarzis    Vers la suppression de 25 autorisations pour les activités économiques    Le programme des demi-finales de la Coupe de Tunisie    FITA 2021 : Neuf ministres africains seront présents aux côtés des plus grands bailleurs de fonds    La cinéaste tunisienne Kaouther Ben Hania au jury des courts métrages et du concours des films d'écoles de la Cinéfondation du festival de Cannes 2021    Exposition de groupe «Itération» à la Galerie Aïn Répéter pour mieux dire    Affaire Nabil Karoui — l'association tunisienne des experts judiciaires affirme : «Aucune mise en accusation n'a été formulée à l'encontre des experts»    SALON POLLUTEC La Tunisie en tant qu'invitée d'honneur    Réseau méditerranéen d'investissement ANIMA: La Tunisie, premier pays bénéficiaire    Protection contre la violence et la discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre: Observations préliminaires sur la situation en Tunisie    Entretien avec Ridha Dhib (artiste visuel et marcheur): Le devenir territoire    Covid-19: 86 décès et 2193 contaminations enregistrés le 18 juin 2021    Ammar Mahjoubi: L'histoire à Rome de César à Auguste    La vulnérabilité de 53% des terres en Tunisie est très élevée face au phénomène de la désertification (ministère)    Démarrage du festival Gabès Cinéma Fen : Découvrez le programme du 19 au 26 juin 2021    Ouverture d'une exposition de femmes rurales au Palais Ennejma Ezzahra    Tunisie : La production nationale de gaz naturel augmente de 62%    Tunisie – Etats-Unis : Visite virtuelle de Wendy Sherman à Tunis    Un fils de la médina d'envergure universelle: Ibn Khaldoun    Houcine Abassi : Qui est Kaïs Saïed pour mettre en doute notre patriotisme ?    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Cannes 2021 : la tunisienne Kaouther Ben Hania membre du jury de la compétition Courts métrages    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Par Henda Haouala : Le cinéma, ce métier terrible...
Publié dans Tunisie Numérique le 04 - 01 - 2021

Le cinéma est un art à part entière par les sujets qu'il traite et l'économie sur laquelle il est basé. Un film est un travail collectif, une véritable entreprise qui obéit à des règles et normes économiques impliquant des risques financiers et des calculs de recettes. Un cinéaste a besoin d'un bailleur de fonds, un producteur, un ou des commanditaires pour faire un film. Il est tributaire d'un capital. Un film qui n'est pas tourné, n'est pas un film, c'est de la littérature de film. Même si toutes ces conditions sont réunies, le réalisateur n'est pas sûr que son film « réussira », un film tourné doit être également distribué. Plus de réalisateurs, et ce dans le monde entier, ont pu trouver un producteur mais ne sont pas parvenus à convaincre un distributeur, à tort ou à raison, parce qu'il se trouve qu'on peut trouver un film non rentable.
Vous dire la fragilité du secteur. Un jeune qui rêve de faire du cinéma et qui arrive à faire son premier long métrage peut très bien être son dernier. Tout échec commercial peut être fatal. En Tunisie, où l'ambigüité règne dans tous les secteurs, la culture et le cinéma ne sont pas épargnés. Le 7ème art pourrait prêter confusion entre divertissement et fonction culturelle. Disons-le d'emblée, tout film n'est pas un produit culturel, ni issue d'une démarche intellectuelle. Un film peut être une œuvre artistique comme il peut être un simple produit de divertissement. Il faudrait s'excuser de rappeler de telles banalités, il est temps de reconsidérer certains points relevant de la question de la culture en général et de la production cinématographique en particulier.
D'ailleurs c'est révélateur de voir le ministère de la Culture constamment sur la brèche réglant des problèmes sociaux et manquant les enjeux que joue le cinéma, en termes d'image, en tant que symbole fort du dynamisme culturel du pays. Y a-t-il une vision culturelle claire, au moins pour 2021 concernant le secteur cinématographique? Dans un paysage mondial qui se mue où « la série TV » prend de plus en plus de place, où le rapport entre télévision (en termes de médiateur) et cinéma connait une révolution, où Netflix impose de nouvelles écritures scénaristiques ainsi que de nouvelles esthétiques de l'image, disposons-nous d'une stratégie culturelle et économique qui soit en adéquation avec les aléas du marché mondial et en phase avec les contraintes de la distribution et la diffusion.
Le cinéma tunisien (films, productions, distributions, festivals etc.), plus que jamais en effervescence (avec les répercussions de la pandémie du COVID), un secteur culturel, artistique, industriel et économique difficile et complexe, demande une véritable restructuration venant de personnes stratèges et innovatrices qui connaissent ce métier terrible comme l'a très bien qualifié Jean Cocteau !
Henda Haouala – Maître de Conférences en Techniques audiovisuelles et cinéma.
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.