Report de la réunion du conseil de la Choura    Tunisie – La police opère une descente sur le domicile de Mohamed Affes    URGENT: Etat de santé de Rached Ghannouchi    Saïed appelle l'association des banques à baisser le taux d'intérêt en vigueur    Tunisie – A peine libéré, Le député Maher Zid arrêté dans l'affaire de l'aéroport    Béchir Akremi assigné à résidence sur décision de Ridha Gharsallaoui    Les gouverneurs du Grand Tunis mettent fin aux mesures d'interdiction de circulation des véhicules pendant les week-end    Ghannnouchi s'accapare la page Facebook de l'ARP Des députés dénoncent    Mercato : Wajdi Kechrida découvre la Serie A    Jeux Olympiques – Athlétisme : Abdessalem Laayouni en demi-finale    Tunisie: Péril imminent. Oui, péril vraiment imminent !    Un cas de champignon noir enregistré à Sousse    Reprise du trafic des trains de transport des phosphates et des marchandises    Covid-19 : Signature lundi prochain d'un accord de partenariat autorisant la vaccination dans les cabinets privés    Ligue 1 : la FTF reporte le délai d'engagement des clubs pour la nouvelle saison    Walid Jalled: La présidence du Parlement n'est pas une institution    Déclarations fiscales: Appel à la régularisation    Le Chef de l'Etat appelle les pharmaciens à baisser les prix des médicaments    Baisse du déficit budgétaire de 57,7%, à fin mai 2021    Jusqu'où peut aller Saïed ?    JO Tokyo 2020 | Escrime (sabre féminin par équipe) : La Tunisie battue par le Japon    JO Tokyo 2020 | Haltérophilie : Ramzi Bahloul termine à la quatrième et dernière place    Etoile du Sahel : les AG évaluative et élective reportées    Transfert : Wajdi Kechrida proche de Salernitana    Entretien avec Nessib ben Radhia Fayrouz, médecin des hôpitaux, spécialiste en pédiatrie à l'hôpital Matri (Ariana): «La contamination des enfants a lieu dans le milieu familial»    Appels à descendre dans la rue: Kais Saied met en garde    JO Tokyo 2020 | Voile : le duo Mahdi Gharbi et Rania Rahali 20e du multicoque mixte nacra 17    Kais Saied appelle à baisser les prix des médicaments    Tunisie : Allègement du couvre-feu    Tunisie – Soldes 2021: Date du début des soldes d'été 2021    Une astronaute Tunisienne sera à bord de la station spatiale internationale ISS, bientôt!    Communiqué de presse du conseil des chambres mixtes    Dream City, Rendez-vous en 2022    Pour cause de Covid-19, l'édition 2021 de Dream City reportée à 2022    Fête de la Femme: La première astronaute africaine envoyée à la station spatiale internationale ISS sera Tunisienne    [TRIBUNE] : Pour un état-major de l'économie    36e Foire internationale du livre de Tunis : Appel à participation    Spectacle "24 parfums": Un site dédié au projet et un film documentaire en cours de réalisation (teaser)    Publication par l'INP des exemples du projet "Vigile" d'inventaire informatisé des collections muséographiques    Festival Hammamet 2021: La pièce de théâtre "Club de chant" de Cyrine Gannoun en ligne    Hédi Dhoukar: L'invitation à réfléchir de Hichem Djaït    Dernière minute : La Maison Blanche « préoccupée » par l'évolution de la situation en Tunisie et appelle au calme    "Mémoire" de Slim Sanhaji et Sabah Bouzouita au FIH2021 dans sa version en ligne    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    150 migrants irréguliers secourus au large de Zarzis    Aux origines de la Nahda: L'Expédition d'Egypte (1798-1801)    Crimes racistes aux Etats-Unis | La fondation russe contre l'injustice monte au créneau    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Par Henda Haouala – Feuilleton HARGA : Renversant et tendre dans sa cruauté
Publié dans Tunisie Numérique le 27 - 04 - 2021

Une étrange sensation prend naissance dès le générique début de Harga, le feuilleton tunisien diffusé sur la Watanya 1. De suite, le téléspectateur est plongé dans l'univers visuel et sonore captivant du feuilleton où le réalisateur Lassaad Oueslati prend le soin de dévoiler quelques codes esthétiques et en nous hypnotisant pour dépasser cette frontière qui sépare le générique de la fiction. Harga est justement une affaire de frontière tant géographique que symbolique. Harga c'est d'abord un scénario écrit par Imed Eddine Hakimi, une histoire bien ficelée singulière et électrisante, parfaitement tunisienne mais ô combien universelle dans sa dimension humaine.
Harga, terme tunisien, qui signifie la migration clandestine pour débarquer en Italie, est une véritable mosaïque sociale. Le grand large est désormais un immense monstre impétueux qui décide de la destinée d'êtres humains, embarqués dans une frêle barque, qui ne demandent qu'à être reconnus en tant que tels. Pour eux, traverser le large en est la condition et l'objectif ultime. En ce sens, le réalisateur Lassaad Oueslati, avec sa caméra, oppresse merveilleusement le téléspectateur avec des vues aériennes, essayant de dominer ce monstre et offre un regard pris de vertige et d'angoisse comme si une puissance céleste et divine nous rappelle l'absurdité de la vie où chaque personnage n'est qu'un infime détail plongé dans l'oubli. Sa focale traduit littéralement un œil, le nôtre, qui refuse de voir la réalité en face et peine à faire le point. Ses plans fixes sont toujours à la bonne hauteur et donc au diapason de la construction de ses personnages. Harga est une histoire de destins croisés de personnages rongés par le désespoir, oppressés par un système qui n'a pas été fondé pour eux, bien au contraire; il se nourrit de leur accablement. Harga réussit à faire égarer le téléspectateur entre l'immensément grand et vaste, le rêve des immigrés clandestins et le ridiculement petit et étouffant, cette Tunisie qui semble ne plus pouvoir bercer aucun rêve. Lassaad Oueslati ne se contente pas de raconter la moitié du rêve et c'est en ce sens que la frontière prend toute sa puissance symbolique: le réalisateur poursuit ce rêve au-delà du large et dépeint une réalité méconnue et insoupçonnée, celle des tunisiens italianisés illégalement et légalement.
Réalisé avec Brio, chaque épisode du feuilleton conduit le téléspectateur à marquer un temps d'arrêt et à se regarder de l'intérieur, qui sommes nous pour juger ? Harga, renversant et tendre dans sa cruauté, fait sortir le téléspectateur de sa zone de confort émotionnel, social et éthique, ce que certains reprochent à ce feuilleton, mais croyez moi le spectacle en vaut la chandelle.
Harga, une noblesse scénaristique, une grande plasticité avec des acteurs exceptionnels, tous, avec en prime une touche gracieuse menée par Aicha Ben Ahmed, Wajiha Jandoubi, Mhadheb Rmili et Riadh Hamdi bouleversants dans l'expressivité de leurs regards. Harga ne semble pas avoir une fin, le destin de chaque personnage est une trajectoire de vie unique et personnelle, probablement tragique. L'une d'elle serait-elle la prochaine intrigue de Lassaad Oueslati ?
Henda Haouala
Maître de Conférences en techniques audiovisuelles et Cinéma
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.