Tunisie : Bachr Chebbi présente ses excuses au gouverneur de Tunisie et à son épouse    CAN 2021 – Gr A : Où regarder les matches de la J03 ce lundi ?    Par Emna Chatty : Moi, tout simplement    Saïed, Taboubi, manifestations … Les 5 infos du weekend    CAN 2021 – Gr E : Le champion d'Afrique est tombé de haut !!    Tunisie-Ministère de la Santé : Réunion sur les préparatifs pour lutter contre la propagation rapide du Coronavirus    Tunisie : Coupure de gaz dans ces zones demain, lundi    Secousse tellurique à Gafsa    À Sfax, le Covid-19 continue de se propager rapidement    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Gr F / Tunisie – Mauritanie : les formations de départ    Tunisie-coronavirus : L'association des parents pour le protocole sanitaire dans les écoles    Le Gouvernement allemand œuvre pour la promotion du tourisme durable en Tunisie    Kasserine: Saisie de 12,5 tonnes de semoule [Photos]    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Football : La CAN Cameroun en images    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    CAN 2021 — Groupe f —2e journée : Tunisie-Mauritanie (17h00): De la hargne s'il vous plaît !    MEMOIRE: Mohamed HADIDANE    Pourquoi: L'éclairage public    FARK: Riadh SIALA    Consultation nationale: La plateforme électronique e-istichara.tn opérationnelle    Ils ont dit    CAN (2e journée): les matches de ce dimanche    Regrettable et désolant    Covid-19: Fermeture de 122 établissements scolaires et 373 classes    Météo: Stabilité de la plupart des indicateurs météorologiques    Dégradation continue de la note souveraine de la Tunisie: Comment renverser la vapeur ?    Mes odyssées en Méditerranée : Le faux comte sicilien, Pepito Abatino, et la star Joséphine Baker    «The Wasteland» d'Ahmad Bahrami: Une expérience sensorielle    Hosni Zouaoui, ancien milieu défensif du CAB: «Je ne crois qu'au mérite»    L'Omicron, un vent contraire limité et temporaire pour l'économie mondiale    Abdelaziz Kacem: Saveur et savoir, même étymologie    Tunisie-Ministère de l'Intérieur : Appel à témoins contre un élément takifiriste    Tunisie : Les organisations nationales condamnent la "répression policière" lors des manifestations d'hier    Tunisie-vidéo : Kais Saied reçoit Noureddine Taboubi    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    Frappé par des policiers Tunisiens, un journaliste français à la clinique    Du 1er au 10 janvier 2022, les recettes touristiques ont crû de 19%    Baisse de 5,5% de la production d'œufs de consommation en 2021    Semaine boursière : Le Tunindex reprend des couleurs mais l'inertie se poursuit    Meurtre du caporal Saïd Ghozlani : Des peines allant de 32 ans de prison à la condamnation à mort    La France met en garde contre un risque d'attentat élevé en Tunisie    L' Ukraine victime d'une grosse cyberattaque visant ses sites gouvernementaux    Tahar Bekri: Abdelwahhab Meddeb et la relecture de l'héritage culturel arabo-musulman    Le grand poète tunisien Noureddine Sammoud est décédé    Noureddine Sammoud n'est plus    " Streams " de Mehdi Hmili dans les salles tunisiennes à partir du 19 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rentrée "parlementaire"- Rached Ghannouchi : « Le Cabinet de l'ARP est en session permanente »
Publié dans Tunisie Numérique le 01 - 10 - 2021

Rached Ghannouchi a publié ce soir, vendredi 1er octobre 2021, un communiqué, portant sa signature en sa qualité de président de l'Assemblée des Représentants du Peuple.
Dans ce communiqué, il a annoncé que « le Cabinet de l'ARP est en session permanente », appelant « les députés du parlement à reprendre leur travail parlementaire et de faire preuve de contrôle, dans le cadre du calme et du plein respect des exigences de la Constitution et de la loi, ainsi que de la constance et de la fermeté au cours de l'épopée de la restauration de la démocratie et de son symbole, le « Parlement tunisien ».
« Aujourd'hui, 1er octobre 2021, est le premier jour de la troisième session parlementaire pour la législature 2019-2024, et cette session intervient à la lumière de procédures exceptionnelles, d'une situation constitutionnelle sans précédent et de défis socio-économiques et sociaux, qui exige que tous les Tunisiens soient sobres dans leurs transactions et prudents quant au respect des principes de la République et des valeurs de la Révolution du 17 décembre – 14 janvier 2011 », a-t-il ajouté.
Il convient de noter qu'en raison des protestations, le rentrée parlementaire a été ratée aujourd'hui et quelques députés présents à Bardo, ont été obligés de faire demi tour et de se retirer à l'instar du député Ennahdha monsieur Mohamed Goumani.
« Il est important que la Présidence de l'Assemblée des Représentants du Peuple exprime au début de cette nouvelle session parlementaire son rejet de l'activation inconstitutionnelle de l'article 80 par le président de la République Kais Saied, à l'occasion du 65e anniversaire de la proclamation de la République Tunisienne, et considère toutes ses décisions relatives au gel puis à la suspension des compétences parlementaires comme nulles », a-t-il indiqué.
Le Cheikh a également estimé que le décret présidentiel n°117, comme véritable bouleversement de la Constitution tunisienne, usurpation des prérogatives de l'ARP et un effrayant regroupement de tous les pouvoirs entre les mains d'un seul individu, ce qui contredit les enjeux de la Révolution de la liberté, de la dignité et des valeurs de la démocratie.
De ce fait, il a appelé le président de la République à rétracter le décret, à lever le gel du parlement et à lancer un dialogue national qui n'exclut personne, pour discuter des voies de sortie de la crise dangereuse qui menace la cohésion de l'Etat et l'unité du peuple.
Ghannouchi a également exprimé son plein soutien aux députés confrontés à des procès inéquitables pour des accusations sans fondement liées à leur travail ou à leurs publications sur les réseaux sociaux, et certains d'entre eux comparaitront par devant des tribunaux militaires sans juridiction, et un certain nombre de députés font l'objet de poursuites en matière de sécurité, comme ceux qui ont été assignés à résidence surveillée sans décision judiciaire, notant le harcèlement de leurs familles.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.