Le Président de la République réitère la nécessite d'ouvrir tous les dossiers liés aux crimes douaniers    Foot mondial (TV/Streaming) : Sur quelles chaînes regarder les matches de mardi ?    Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Tunisie : Le radar captera l'utilisation des téléphones et le non-port de la ceinture    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Boom de la fibre optique en Algérie !    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Tunisie : Trois morts à Bizerte    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ukraine : Après la France l'Allemagne ferme la porte de l'UE
Publié dans Tunisie Numérique le 19 - 05 - 2022

Après la France, c'est au tour de l'autre ténor de l'Union européenne, l'Allemagne, de renvoyer aux calendes grecques l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne (UE). Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a clairement dit qu'il s'oppose à tout "raccourci" pour que les Ukrainiens rejoignent le plus tôt possible la famille européenne, rapporte BFM TV ce jeudi 19 mai. Kiev n'est pas content du tout…
Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, s'insurge contre un "traitement de seconde zone" de la part de "certaines capitales". Il ajoute ceci, sur Twitter : "l'ambiguïté stratégique sur la perspective européenne de l'Ukraine pratiquée par certaines capitales de l'UE au cours des dernières années a échoué et doit cesser". Ce "traitement de seconde zone (…) blesse les Ukrainiens", a-t-il ajouté…
Le président français, Emmanuel Macron, a ouvert le bal le 9 mai en parlant d'un processus de "plusieurs décennies" pour que l'Ukraine rejoigne l'UE. Il avait embrayé en dégainant un projet de Communauté politique européenne, une antichambre où l'Ukraine – et d'autres – serait logée avant le feu vert pour être membre à part entière de l'Union. Une proposition qui ne cadre absolument pas avec les plans de Kiev, qui voudrait se réfugier au plus vite dans les bras de l'UE pour être définitivement à l'abri de la furie russe…
Le chancelier allemand voit les choses autrement : "Le fait qu'il n'y ait pas de raccourci sur la voie de l'adhésion à l'UE (de l'Ukraine) est un impératif d'équité envers les six pays des Balkans occidentaux", qui désirent depuis belle lurette intégrer l'espace européen, a dit Scholz au Parlement allemand…
Ce qu'a avancé le chancelier est certes frappé au coin du bon sens, mais ce n'est pas le principal motif du gel des ardeurs ukrainiennes. Dans la droite ligne des engagements de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, on aurait très bien pu faire de l'Ukraine un cas exceptionnel et accélérer son adhésion à l'UE. C'est possible techniquement, d'autant plus que comme l'a dit von der Leyen les traités liant Kiev à l'UE constituent déjà la moitié du chemin, mais le problème c'est que le motif essentiel de cette adhésion – la guerre – est en même temps son principal obstacle…
En effet le règlement de l'UE stipule qu'aucun candidat n'est accepté s'il a un conflit avec son voisin, s'il a un problème à ses frontières et un problème sécuritaire à l'intérieur. Inutile de vous dire que rien que ça suffit à recaler l'Ukraine pour un paquet d'années. Mais on ne peut pas jeter ça à la face de Kiev, on ne peut pas piétiner la souffrance des Ukrainiens. Alors on les repousse diplomatiquement avec l'argumentaire très discutable de l'équité avec les Balkans…
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a dit mercredi dernier devant des étudiants français : "on ne peut nous garder à distance (…). C'est comme une table où toute la famille est réunie, et on t'a invité, mais on ne t'a pas mis de chaise. Je pense que c'est injuste". Zelensky n'est pas près de s'asseoir à la table des Européens…


Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.