Tunisie-URGENT : La chaine Hannibal TV suspendra sa diffusion à partir de cette date    Tunisie – Kais Saied [VIDEO] : « J'appelle les honnêtes patriotes à nettoyer le pays de ceux qui ont altéré ses capacités »    Infos Bourse – Le groupe UADH bloqué par les banques    Il n'y aura plus de Facebook à partir de demain... Il s'appellera Meta !    Grandes cultures : Signature d'une convention de partenariat entre l'UTAP, l'INGC et la BNA pour accompagner les producteurs    Championnat Arabe Handball : EL MAKAREM 4 sur 4    Ghazi Chaouachi appelle Kais Saied à éclairer l'opinion publique sur ce point    Opportunités : Le marché nigérien tend la main aux businessmen tunisiens    Le président de la République exige un audit minutieux des prêts et dons accordés à la Tunisie    Ghazi Chaouachi : Le discours populiste de Kais Saied ne mènera nulle part    Découverte d'une cellule terroriste féminine    Tunisie- Accidents de la route : 50% des morts sont des jeunes    Le 4ème sommet anti-tabac : Nouvelle ligne de défense contre le fléau du tabagisme    Report de l'affaire de harcèlement sexuel dans laquelle est accusé Zouhair Makhlouf    La Tunisie dispose d'un stock de céréales pour seulement 3 mois de consommation    Le septième congrès électif de l'ODC, aura lieu les 5 et 6 novembre    Violation à grande échelle des données personnelles dans le milieu universitaire tunisien, s'inquiète l'INPDP    Le CA Bizertin annonce officiellement le départ du président Abdessalem Saidani    Pour les vacances scolaires : Les belles surprises de la Cité des sciences    Le financement des projets d'infrastructure objet de la rencontre entre Samir Saïed et Sarra Zaâfrani    Perturbation de l'approvisionnement en eau potable dans la région du Sahel    Marwen Trabelsi revient avec une première exposition personnelle de peinture "Jardin Intérieur"    Classico ESS-CA : Compos probables et Historique    Augmentation de capital de One Tech Holding : Moncef Sellami tient la promesse faite aux actionnaires    Exposition "Viral" de l'artiste iranienne Yassi Pishvaei à l'espace Mouhit    Samir Dilou : Si les dirigeants du passé étaient mauvais, pendez-les !    Tunisie-Ligue 1 (J2): les matches de ce jeudi    Problèmes de l'environnement à Sfax : Pas de solutions immédiates, assure Leila Chikhaoui    Sfax: Aujourd'hui, grève générale dans le secteur privé [Vidéo en direct]    Foot Européen : Programme TV de jeudi (HT)    CAN 2021 : la CAF autorise 28 joueurs par sélection au lieu de 23    Falsification de titres fonciers à Ben Arous : Quatre agents administratifs impliqués    L'aéroport de Tobrouk reprendra ses vols vers la Tunisie    France : Paris : La gare du Nord évacuée suite à une alerte à la bombe !    Grave accusation contre Bin Salman : il aurait planifié le meurtre du roi Abdallah    CSS vs EST : où regarder le match de la 2ème journée de ligue 1 tunisienne du 27 octobre    Pièce de théâtre "Langar" du 28 au 30 octobre à El Teatro    Ons Jabeur se hisse à la 7ème place mondiale    Le cauchemar de Macron : l'Algérie interdit le français dans les administrations    Métamorphose #2 de Essia Jaïbi et Jalila Baccar en ligne le 29 octobre    Vient de paraître : " Quatrains en déshérence ", un recueil poétique de Abdelaziz Kacem    Les Retrouvailles Musicales avec le CSO autour de Mozart et Saint-Saëns    Tunisie-JCC 2021 : Modalités d'achat et prix des billets    Anthony Fauci au cœur d'un scandale impliquant un laboratoire en Tunisie    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le dernier «Secret» du cinéma tunisien
Publié dans Tekiano le 15 - 10 - 2009

«Eddowaha» ou «Le Secret» de Raja Amari est le nouveau né du cinéma tunisien. Après avoir été en sélection officielle à la 66ème Mostra de Venise, ce long métrage sera en première national, en décembre, au CinémAfrikArt.
Raja Amari, réalisatrice tunisienne, signe son deuxième film «Eddowaha», après son premier long métrage « Satin Rouge » produit en 2002. On s'attend à une belle œuvre cinématographique après le grand succès qu'a connu sa première oeuvre auprès des critiques. Intitulé «Eddowaha» (La berceuse) pour sa version arabe, et «Le Secret» en français, le film est actuellement en compétition officielle au Middle East International Film Festival d'Abu Dhabi, qui se tient du 8 au 17 octobre 2009. Ce film d'1 heure 31 minutes a déjà pris place dans la sélection officielle de la prestigieuse Mostra de Venise de 2009.
Un beau début pour le film d'une jeune tunisienne (à peine 38 ans) diplômée de la Femis de Paris. Trois sociétés de production ont misé sur le talent de Raja Amari : Nomadis Images (Tunisie), Les Films d'Ici (France) et Akka Films (Suisse). Et voilà qu'«Eddowaha» sera de retour au pays qui a bercé sa réalisatrice, en première nationale, au début du mois de décembre à la salle du CinémAfrikArt. Ainsi, le film sera projeté en Tunisie, avant même sa sortie en France prévue pour février 2010.
En têtes d'affiche, on aura d'abord Hafsia Herzi, la révélation cinématographique de 2008 avec son rôle dans «La Graine et le Mulet», couronné par le César du meilleur espoir féminin en 2008, et le prix Marcello-Mastroianni à la Mostra de Venise. On retrouvera le canon du petit écran que le cinéma a toujours confiné dans de petits rôles, à savoir, Dhafer L'Abidine. Mais aussi Sondes Bel Hassen, chorégraphe à l'origine, et Rim El Banna.
Existences cachées
Le film raconte l'histoire de Radia (Sondes Bel Hassen), Aicha (Hafsia Herzi), et de leur mère (Wassila Dari) qui vivent à l'écart du monde dans une maison à l'abandon. Pour Raja Amari, cette maison est bien plus qu'un simple décor. « C'est un vrai personnage de cette histoire et pas seulement un lieu. Cette maison participe aussi à la dramaturgie de cette histoire, puisque c'est un lieu où on peut se cacher. Il y a le haut et le bas. Elle peut quelque part être métaphorique d'une certaine condition sociale» déclare Raja Amari à GettyImages.fr. Dans cette maison, Radia, Aicha et leur mère ont déjà travaillé comme domestiques. Leur quotidien vacille le jour où un jeune couple vient s'installer dans ce que la réalisatrice perçoit comme «un lieu de conte» ou «un château hanté». Les trois femmes cachent leur existence aux nouveaux venus de peur d'attirer l'attention sur leur situation et d'être chassées. En effet, elles cachent un secret inavoué. «J'ai tout simplement tourné dans la chronologie (…) C'est comme ça qu'on a pu travailler l'évolution de chaque personnage» avoue Raja Amari, réalisatrice mais aussi scénariste d' «Eddowaha».
Un psychodrame, dans lequel, Raja Amari distille la dimension d'horreur que le rejet de l'autre et l'enfermement sur soi peuvent donner à la vie. A travers les personnages d'«Eddowaha», on découvre le désir d'une génération opprimée à la recherche de liberté. Un désir de sexualité, d'ouverture et de modernité… fera-t-il renaitre le cinéma tunisien de ces cendres ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.