Adoption officielle des nouvelles normes de classification des hôtels touristiques tunisiens    Scandale des déchets italiens : Mandat de dépôt à l'encontre de l'avocat de la société importatrice    La solution selon Mohsen Marzouk    Report de la manifestation des Nahdhaouis, Mohamed Gouméni révèle le vrai du faux    Coup d'Etat et grande instabilité en Arménie    Deux personnes tuées lors des troubles et 468 arrestations    50 migrants se sont noyés et les survivants accueillis en Italie    66.23 dollars/baril    Exit les corrompus, les hommes de médias et les dirigeants d'associations    Amateurs de foot, Que regarder ce soir ?    Mohsen Marzouk : Ennahdha est capable d'abandonner Mechichi à tout moment    Arrêté pour avoir insulté et agressé sur les réseaux sociaux    Les Tunisiens à l'étranger pourront bientôt payer leurs cotisations sociales en ligne    La nouvelle souche n'est pas dangereuse mais la vigilance reste de mise    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Le salon pour l'amour de l'Art    La danse comme partie prenante d'une pièce de théâtre    Fethi Slaouti: L'école publique est aujourd'hui menacée plus que jamais    HAICA: la chaîne « Attessia TV » écope d'une amende de 10 mille dinars    Les professionnels de la santé ne donnent le bon exemple pour la campagne de vaccination (Ministère)    CONECT International condamne la grève douanière    Fermeture du Tunnel de l'avenue Yasser Arafat vendredi jusqu'à 20h00    Enfin le dégel entre le Président et son chef du Gouvernement ?    Ils ont dit    Rached Ghannouchi remet le projet de Sabkha Séjoumi sur la table    CONDOLEANCES    Zarzis | Agence de Protection et d'Aménagement du Littoral (APAL) : Pourquoi ignorer les plages les plus fréquentées ?    DECES : Hadj Hemden Ben Mohamed ERRAIS    La semaine des zones humides à Tunis : Un enjeu de taille    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    La poésie en questions : A propos des faux-monnayeurs ?    Et si la dégradation nous réconciliait ?    Boxe | 72e Tournoi de Sofia : Khouloud Halimi lésée par les juges    News | Et de huit pour Sliti    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Inauguration de la plateforme Hannibal pour contrôler les flux physiques des devises    La Chine fera don de 100 mille doses de vaccin à la Tunisie    Ligue Europa: les qualifiés pour les huitièmes de finale    L'Art Rue présente «Métamorphose #1» de Essia Jaïbi : Interroger les perceptions    Art contemporain : Une boîte ouvre sur l'autre    La FTF va tester l'utilisation du VAR dans les compétitions tunisiennes    A Nabeul, les cafés et restaurants peuvent servir à table    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    Pourquoi Saied continue à tourner le dos à l'Afrique?    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie : Mémoire de la chair, du PDF pirate à la télé
Publié dans Tekiano le 20 - 09 - 2010

L'un des rares romans arabes à avoir eu les honneurs du piratage a été adapté en feuilleton et passe actuellement sur une chaîne tunisienne. Dhafer el Abidine y joue un morceau de choix, sur une partition d'origine algérienne, orchestrée par un Syrien, et produit par des Emiratis.
«Mémoire de la Chair» «Dhakirat el Jassad» est l'un des rares romans arabes à avoir eu l'honneur du piratage. Le bouquin a été scanné et mis en ligne par quelques lecteurs, avant d'être mis en ligne. En clair : il est disponible en téléchargement. Son auteure, Ahlem Mostaghanmi, est même considérée comme une star dans le microcosme des lettres arabes, où l'écrasante majorité des écrivains sont d'illustres inconnus… Son dernier livre affiche une adresse web en guise de titre : nessyane.com. Le bouquin en question est même vendu avec un CD musical. De quoi lui trouver quelques affinités avec Tekiano…
«Mémoire de la chair», l'un des romans les plus vendus dans le monde arabe, est diffusé sous la forme d'un feuilleton sur la chaîne Nessma. Avec des acteurs tunisiens comme Dhafer el Abidine ou Samira Magroun en tête d'affiche, des comédiens algériens comme Amel Bouchoucha (propulsée par la Starac), et le syrien Jamal Suleiman. A priori, de quoi booster l'audimat, même en ces temps de vaches maigres, puisque Ramadan, le mois traditionnellement consacré aux feuilletons est terminé. Parce que les ouvrages d'Ahlem Mostaghanmi font partie des heureux élus: la plupart des librairies tunisiennes (plus actives dans la papeterie et les fournitures scolaires) en proposent toujours un ou deux titres. Des best-sellers, dans une région où le lecteur est une espèce en voie de disparition. Reste à savoir si la version télé aura autant de succès. Sur le papier en tout cas, tous les ingrédients sont réunis. Et il s'agit en plus d'une œuvre résolument panarabe. Ainsi, le scénario est tiré d'un roman algérien, les acteurs maghrébins, et syriens (on aura remarqué le Damascène Jamal Suleiman), le producteur émirati. L'écrivaine algérienne ayant vendu les droits d'adaptation de son livre dédié à Dubai TV. Qui a dit que les romanciers méprisaient les nourritures terrestres tintantes et trébuchantes ?
«Dhakirat el Jassad» a été réalisé par un syrien d'origine circassienne, Najdat Ismaïl Anzour en l'occurrence. Un cinéaste qui a largement contribué à la mise sur orbite de l'audiovisuel syrien dès la fin des années 90, avec des séries comme Nihayat al-rajoul alchouja'a (adapté du roman éponyme de Hanna Mina) ou sa trilogie guerrière, «Al Kawasir», «Al Jawarih» et «Al Bawassil». L'homme qui a insufflé une seconde vie à un roman maghrébin en le transposant au petit écran n'est donc pas le premier venu.
Et nous sommes, en l'occurrence, bien loin des pièces boudourou et des séries tout droit sorties des pages faits divers de notre presse de caniveau. C'est d'ailleurs dans ce (brillant) contexte, que ces séries soi-disant réalistes ont cartonné. Même si le cru de Ramadan 2010 a un persistant arrière-goût de bouchon. Mais voilà que les Syriens démontrent, une fois de plus, qu'un autre style est possible. Qu'une autre fiction peut-être produite, même dans des pays où on ne brille pas par la créativité et par la liberté de ton. On rappellera à cet égard que le roman dont est issu le feuilleton a été interdit par de nombreux Etats arabes pendant de longues années.
Mais ne gâchons pas notre plaisir. Voici que des acteurs tunisiens, jouent un morceau de choix sur une partition d'origine algérienne, orchestrée par un syrien, et produit par des Emiratis. Mais le téléspectateur moyen saura-t-il apprécier la symphonie ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.