L'Union Européenne accorde une aide de 250 millions d'Euros à la Tunisie pour aider à la lutte contre le coronavirus    Suspension de l'émission « Lkolna Tounes » pendant trois mois    Spéculation : Quand « le crime de guerre » reste impuni.    30 nouveaux cas de Covid-19 en Tunisie    CORONAVIRUS NEWS : Le nombre de cas confirmés grimpe à 257 cas en Tunisie    La BAD place un emprunt obligataire social de 3 Milliards de Dollars    Coronavirus : La présidence de la République appelle à soutenir les Palestiniens    Coronavirus | Le Kef : 3 agents de santé contaminés    En vidéo : Découvrez les coulisses de Désinfection des magasins Monoprix    Pas de cas de contamination au coronavirus dans les centres des femmes victimes de violence, de la protection de l'enfance et des personnes âgées    Coronavirus : bientôt une liste complémentaire des détenus à gracier    Earth Hour : éteignez vos lumières... et vos écrans    Coronavirus : l'Espagne bat un triste record mondial    Monopole au temps du Corona : 30 tonnes de semoule découvertes et saisies    Coronavirus | Mahdia : Deux membres d'une même famille contaminés    Coronavirus : "Je manquais d'air", raconte Dybala    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Coronavirus : Quelle date pour les demi-finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 28 mars à 11H00    Coronavirus – Tunisie : Bassirou Compaoré parle de la situation des joueurs étrangers pendant le confinement    La Tunisie réceptionne ce samedi une importante aide médicale de la part de l'Union africaine – L'aide est financée par une entreprise chinoise privée.    Covid-19 : L'homme le plus riche au monde fait un appel aux dons en faveur de ses employés    Le Président Kais Saïed entre en contact avec ses homologues du Koweït, de l'Egypte, de la Palestine et du Niger    Coronavirus : Mikel Arteta « complètement guéri »    Décès de l'ancien militant et maire de Sfax, Ahmed Zghal    Télétravail à l'ARP : projet de loi sur la délégation de pouvoir au chef du gouvernement examiné    Météo: Prévisions pour samedi 28 mars 2020    Covid-19: Salvini menace de quitter l'UE    Le torchon brûle toujours !    Gantz ouvre la voie au maintien de Netanyahu    Orange Tunisie lance l'option Bon Plan 25 Go à 10 DT    Hamed Karoui disparait à l'âge de 93 ans    Vous êtes trop petits !    La Tunisie entre l'enclume de la pandémie et le marteau de la finance publique    Billet de banque de 10 DT en hommage aux personnels soignants    La FTF va, incessamment, verser les émoluments des arbitres    La récupération après la levée du couvre-feu et du confinement    Al Ahly saisit la FIFA, mais, au juste, à qui la faute ?    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Coronavirus : 144 nouveaux décès en Iran, bilan total de 2.378 morts    Un navire US dans le détroit de Taiwan    La France retire ses troupes d'Irak    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Découvrez le dernier court-matrage de Tarek Sardi : À tribord, je vomis. – To starboard, I vomit. – يمين البكوش    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Tunisienne Maha Zaoui nommée responsable du rugby féminin à Rugby Afrique
Publié dans Tekiano le 20 - 02 - 2020

La Tunisienne Maha Zaoui a été nommée responsable du rugby féminin à Rugby Afrique. Un poste nouvellement créé dans Rugby Africa est qui vise l'expansion du Rugby féminin au niveau du contient africain.
Depuis 2005 qu'elle a découvert le rugby, cette enseignante universitaire dans le management du sport ne s'arrête plus. En 2018, elle se voyait octroyer une bourse de leadership pour le rugby féminin par World Rugby. Cette année, elle vient d'être nommée responsable du rugby féminin à Rugby Afrique, soit à plus grande échelle le poste qu'elle occupe à la fédération tunisienne de rugby.
Cette nomination ne tombe pas du ciel et valide un parcours entamé depuis de longues années. Mais le coup de pouce commence il y a trois ans lorsque, au Botswana, elle participe à un séminaire en marge du championnat d'Afrique des féminines. L'année d'après, la bourse de World Rugby lui permet d'aller encore plus loin.
« J'avais choisi dans le cadre de cette bourse le programme MEMOS en partenariat avec le comité national olympique (Comité International Olympique), qui est un master exécutif en management des organisations sportives : gestion des ressources humaines, financières, stratégie, gouvernance, sponsoring… Il décerne par la suite un diplôme universitaire. La formation a duré une année. Et à la fin, on est obligé de préparer un mémoire de Master et mon sujet était sur le rugby féminin en Afrique avec une stratégie de développement entre 2019 et 2025. ».
Les bases sont ainsi posées. « J'ai proposé à Rugby Afrique un projet de développement du rugby féminin à la fois sur le terrain et en dehors : administration, leadership, formation des dirigeants… Tous ces éléments ont fait que j'ai été choisie », explique la titulaire d'un doctorat en management du sport.

« C'est un beau challenge car effectivement je vais être en quelque sorte pionnière. Avec toute notre équipe, nous allons écrire l'histoire ; ce n'est pas moi toute seule qui vais mettre en place le rugby féminin en Afrique. Nous allons l'organiser, mieux coordonner l'énergie et je me sens très fière de tout ça.
« C'est pour moi un défi, mais c'est ma manière de travailler. Je me lance des défis difficiles. Je ne vais pas travailler seule, il y aura une équipe de travail, ce ne sera pas le projet de Maha. Je veux impliquer la gente féminine dans toutes les structures. Je me sens bien avec cette idée, je vois qu'on va construire quelque chose. »
Sa nouvelle mission, en étroite ligne avec son travail dans la performance organisationnelle des fédérations sportives, Maha va la mener en étroite collaboration avec toutes les fédérations nationales qui composent Rugby Afrique. Dans 39 fédérations du continent africain, le rugby féminin est d'ailleurs déjà en place, selon un premier audit qui mérite d'être affiné pour établir la future stratégie. En clair, Maha ne part pas d'une feuille blanche. Mieux, son expérience à la fédération de rugby tunisienne devrait énormément lui servir.
La Tunisie, Laboratoire Du Rugby Féminin en Afrique
C'est notamment dans cette instance qu'elle a siégé pendant de nombreuses années avec Khaled Babbou, aujourd'hui le président de Rugby Afrique qui entendait lors de sa campagne développer profondément le rugby féminin sur le continent. « Ce sont les jeunes joueuses de rugby tunisiennes qui sont parties représenter l'Afrique aux derniers Jeux olympiques de la Jeunesse en 2018 ! », a-t-il l'habitude de rappeler.
Miser sur le rugby féminin est depuis longtemps la priorité de la fédération tunisienne. « En Tunisie, nous nous sommes rendus compte que si on avait une chance d'exceller au niveau du rugby, c'était avec les féminines », raconte Maha Zaoui. « On avait essayé avec les garçons à 7, on avait mis beaucoup d'argent et ça n'a pas abouti. Et on s'est rendu compte que si on mettait le paquet sur les filles, on pouvait y arriver. »
Rugby Afrique ne s'y est pas trompé en accordant à la Tunisie les droits d'organisation du championnat d'Afrique féminin de rugby à 7 pour les trois prochaines années, le Africa Women Sevens, qui a lieu en octobre.
« Ce n'est pas un modèle mais on montre que l'on peut réussir avec peu de moyens. Le potentiel y est. Il faut essayer de trouver le maillon dans la chaîne pour exceller. Pourquoi, par exemple, il n'y a aujourd'hui a qu'une seule équipe qualifiée aux Jeux Olympiques ? Il faut réussir à pousser le rugby féminin en Afrique pour y arriver », insiste Maha Zaoui.
Suivant les grandes lignes de son mémoire, Maha n'hésite pas à se projeter dans les quatre années à venir, même si les enjeux peuvent se révéler très ambitieux.
« Pour moi, l'idéal pour le rugby féminin en Afrique dans les quatre années serait de voir un championnat d'Afrique des U16 et U18, un circuit Sevens senior (et pas uniquement un tournoi une fois par an), un championnat de rugby à XV (pour relier les quatre coins du continent), une vraie commission de rugby féminin en Afrique en termes de gouvernance et d'administration (ce qui impliquerait d'avoir un manager par fédération) et un championnat national féminin dans chaque fédération affiliée à Rugby Afrique », détaille Maha Zaoui.
Et elle l'assure avec conviction : « Dans quatre ans c'est faisable ! Ça existe déjà en partie, mais il faut mieux le fédérer et travailler ensemble. La cerise sur le gâteau serait d'avoir deux équipes féminines qualifiées pour les JO, si possible pour Paris 2024… ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.