Lancement officiel du premier appel à propositions de projets de la facilité « Investissements pour l'emploi » en Tunisie    Ligue Europa (6e et dernière journée) : le programme    HUAWEI WATCH FIT, le Partenaire intelligent pour TOUS LES JOURS    Tunisie [Vidéo]: Les syndicats de la santé publique à Sfax protestent    Aquarelles introspectives de Reem Saad visibles du 9 au 20 décembre au palais Abdellia    CONDOLEANCES    Le taux d'inflation au-dessous de la barre des 5% en novembre 2020 (INS)    L'ARP entame l'examen du budget du ministère de l'Enseignement supérieur pour l'année 2021    Le gel des biens de Hosni Moubarak annulé    Débats budgétaires 2021 : L'Université est devenue "la locomotive du chômage" en Tunisie, clament les députés    CS Sfaxien : Heni Amamou testé positif au coronavirus    Programme TV du samedi 05 décembre    Insouciance, irresponsabilité !    12 millions de dinars de dettes payées pour le Club Africain    L'ARP entame l'examen du budget du CSM pour l'exercice 2021    La réforme de l'éducation n'est pas enterrée, affirme Sellaouti    Le Chef de l'Etat préside la cérémonie de commémoration du 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    « Nahj anjletra » (Rue d'Angleterre), roman en arabe de Maya Ksouri : Diagnostic d'un échec annoncé    Webinaire à l'Institut Français de Tunisie avec Sami Mokaddem et Samir Makhlouf : Goûter littéraire entre écrivains    Orange Digital Center et GIZ organisent des formations en ligne pour propulser les talents numériques    Entreprises françaises installées en Tunisie : Résoudre les problèmes en suspens    Tunisie [Vidéo]: Célébration de la Journée internationale du bénévolat Béja    Chronique 1,2,3… Santé | «Mon conjoint ronfle ! C'est grave, Docteur ?»    Agressions répétées contre le corps médical : Quand la présence policière devient indispensable !    Tunisie – coronavirus : La Tunisie compte acquérir 6 millions de doses de vaccin contre le Covid-19    Tunisie: Olfa Ben Ouda, fière d'avoir trouver des solutions à la pénurie de personnel sans créer de nouveaux postes    L'Ugtt commémore le 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached : «Ô peuple je t'aime »...    Covid-19 : Le ministère de la jeunesse prolonge la suspension des compétitions dans toutes les disciplines    Universal Auto Distributors Holding : Prise de participation en attente    Météo : Des intempéries orageuses attendues ce samedi    Tunisie: Olfa Youssef: La ministre de la femme a renoncé à ses principes pour garder son poste    Handball | Ouverture de la nouvelle saison : Mercredi prochain, les trois coups    NEWS | Junior Mbélé passe à l'USM    Covid-19 : Plus d'un million 150 mille personnes ont bénéficié des aides sociales    Le musée militaire de Mareth accueille un véhicule allemand ayant servi pendant la IIe guerre mondiale    Le vaccin sera gratuit en Algérie, mais non obligatoire    Le projet de la LF 2021 adopté par la commission des Finances    Un médicament qui bloque la transmission du Covid-19 identifié    Abir Moussi s'insurge contre un Mohamed Affes insultant envers les femmes    "CORE, creative hub" : un nouveau programme dédié à l'économie créative et culturelle    People Power Expo Tunis du 5 au 26 décembre 2020 à la cité de la culture Chedli Kélibi    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam II    Coronavirus: Joe Biden aux américains: Portez un masque pendant 100 jours    Les députés jugent faible le budget 2021 du ministère des Affaires culturelles    Tunisie [Vidéo]: Espace culturel "Joker Prod" à Sfax pour promouvoir les talents et la créativité des jeunes    L' élection américaine de 2020    L'ONU lève l'interdiction de voyage pour six mois de l'épouse de Kadhafi et sa fille Aïcha    L'ancien chef d'Etat français Valéry Giscard d'Estaing n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dix chefs d'Etat et de gouvernement africains appellent les dirigeants du monde entier à accroître leurs investissements en faveur du FIDA
Publié dans Tuniscope le 19 - 10 - 2020

Le FIDA a pour objectif de mettre en place un programme de travail global de 10 milliards d'USD pour la période couverte par FIDA12 (2022-2024), en allouant plus de la moitié de ses investissements à l'Afrique.
Dix chefs d'Etat et de gouvernement africains ont vigoureusement exhorté les autres dirigeants du monde à accroître leur financement en faveur du Fonds international de développement agricole (FIDA) (www.IFAD.org), sous peine de compromettre la réalisation des objectifs de développement durable visant l'élimination de la pauvreté et de la faim, notamment en Afrique.
"Nous souscrivons à la vision du FIDA, celle de l'avènement de communautés rurales dynamiques, où chacun vit à l'abri de la pauvreté et de la faim", ont écrit les dirigeants de l'Angola, du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, de l'Ethiopie, de la Gambie, du Kenya, du Sénégal, de la Sierra Leone et du Togo dans des lettres adressées à leurs homologues d'Europe, d'Amérique du Nord, du Moyen-Orient, d'Asie et d'Océanie.
"Il est aujourd'hui plus important que jamais d'investir dans le renforcement de la résilience des populations rurales pour assurer la sécurité alimentaire, protéger les moyens d'existence des populations rurales, garantir que les progrès accomplis au fil des ans ne seront pas réduits à néant et éviter que d'autres habitants des zones rurales ne basculent dans la pauvreté et la faim."
À l'heure actuelle, l'Afrique doit faire face à des conflits, à l'évolution des conditions météorologiques, à des ravageurs et aux conséquences socioéconomiques de la COVID-19. La faim atteint sur le continent des niveaux deux fois supérieurs à la moyenne mondiale.
Le FIDA est la seule organisation multilatérale de développement qui se consacre exclusivement à l'élimination de la pauvreté et de la faim en milieu rural. Dans leurs lettres, les dirigeants africains ont appelé à une augmentation significative des contributions à la Douzième reconstitution des ressources du FIDA (FIDA12) – un processus consultatif d'un an au cours duquel les Etats membres se réunissent pour convenir des orientations stratégiques à adopter et pour mobiliser des fonds que le FIDA versera aux pays en développement sous forme de dons et de prêts consentis à des conditions favorables.
"Le soutien que nous témoignent les chefs d'Etat et de gouvernement africains illustre l'impact réel du FIDA sur la vie et les moyens d'existence des populations rurales de ces pays", a déclaré Marie Haga, Vice-Présidente adjointe du FIDA responsable du Département des relations extérieures et de la gouvernance. "Il nous montre à quel point il importe d'investir dans les zones rurales pour garantir la sécurité alimentaire, la viabilité environnementale et le développement économique à l'échelle nationale, autant d'éléments qui ont une incidence considérable sur la stabilité et la résilience à l'échelle mondiale."
Environ 75% des personnes les plus pauvres de la planète habitent dans des zones rurales et vivent de l'agriculture et d'activités connexes. Dans ces lettres, les dirigeants africains insistent sur l'immense potentiel de l'agriculture africaine et démontrent avec vigueur qu'investir dans l'agriculture est l'un des moyens les plus efficaces de réduire la pauvreté.
Le FIDA a pour objectif de mettre en place un programme de travail global de 10 milliards d'USD pour la période couverte par FIDA12 (2022-2024), en allouant plus de la moitié de ses investissements à l'Afrique. Une telle mobilisation devrait aider plus de 140 millions de petits exploitants à accroître leur production et leurs revenus en facilitant leur accès aux marchés et en renforçant leur résilience, ce qui contribuera à créer des emplois et à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition des personnes qui risquent le plus d'être laissées pour compte.
"Si elle est fructueuse, la reconstitution des ressources permettra de dégager des milliards de dollars de financement en faveur de la transformation des économies rurales et des systèmes alimentaires partout dans le monde, et donnera au Fonds les moyens de doubler son impact d'ici à 2030 et de contribuer à éliminer la pauvreté et la faim", ont expliqué les dirigeants.
La pandémie qui sévit dans le monde entier touche tout particulièrement les populations pauvres et vulnérables, notamment les femmes rurales, les jeunes et les petits agriculteurs. Face aux répercussions socioéconomiques de la pandémie et aux effets de la sécheresse prolongée et des invasions de criquets pèlerins, les dirigeants africains ont appelé tous les pays du monde à réaffirmer collectivement leur engagement en faveur de l'élimination de la faim.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.