Hamma Hammami : « Le mouvement Ennahdha est le seul responsable de la crise que connait le pays »    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    Ahlam Belhaj : « La menace d'une année blanche est réelle dans les facultés de médecine »    Saied à Kairouan pour s'informer des préparatifs en cours pour la réalisation du projet de la cité médicale des Aghlabides    Rached Ghannouchi fait passer un message à ses partisans    Hichem Mechichi garde espoir...    Ghannnouchi appelle partis et forces politiques au dialogue    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    AIL : 1194 contrats de leasing reportés sous l'effet Covid hausse des produits de leasing    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Covid-19 : Baisse de la pression sur les lits de réanimation et d'oxygène à l'hôpital de La Rabta    Tunisie-Ligue 1 : Classement général avant les matches de la 14ème journée    Un nouveau système informatique intégré pour la douane tunisienne    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Météo : Un temps brumeux et ciel peu nuageux pour ce week end    CA: Réagir ou périr !    Billet: Un univers déconnecté    Le FMI met en garde contre le risque d'insoutenabilité de la dette publique à défaut de réformes en Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    CS Sfaxien : Moncef Khemakhem réélu à la tête du club    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Scandale des déchets italiens : Mandat de dépôt à l'encontre de l'avocat de la société importatrice    Huile d'olive: Pas d'augmentation des prix pendant Ramadan    CONTROLE DES UNITES DE PECHE PAR SATELLITE: Période expérimentale jusqu'au mois de juin prochain    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Concours de Miss Tunisie 2021: Le challenge de l'humanitaire    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan
Publié dans Tuniscope le 21 - 01 - 2021

Kairouan, région du centre de la Tunisie a occupé, en 2019 et aussi en 2020, la tête de liste des gouvernorats tunisiens, où ont été enregistrées le plus de protestations réclamant le droit d'accès à l'eau, selon l'Observatoire Social Tunisien, relevant du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES).

En juillet 2020, le gouvernorat a enregistré 55 mouvements de protestation pour réclamer l'approvisionnement en eau potable, sur un total de 77 mouvements enregistrés dans les 24 gouvernorats du pays.
Sur toute l'année 2019, l'Observatoire a fait état de 318 mouvements de protestation, dont 117 ont eu lieu au gouvernorat de Kairouan.
Le nombre de mouvements a encore augmenté avec la propagation de la pandémie du Covid 19, parce qu'il était impossible d'appliquer le protocole sanitaire dans des localités où l'eau est une denrée rare. Dans plusieurs délégations, les habitants se retrouvent dans l'obligation de marcher des kilomètres pour s'approvisionner en eau des sources, selon le rapport annuel publié récemment par le service de la justice environnementale au FTDES.
Le Covid-19 n'est pas la seule menace qui plane sur la santé des habitants et surtout les élèves des écoles primaires dans la région de Kairouan. Car, l'absence de l'eau est aussi une menace réelle et peut engendrer d'autres maladies dans les milieux ruraux, où les élèves des écoles primaires dans les milieux ruraux, n'ont ni le droit à une propre, ni à une éducation dans des conditions convenables et décentes.
Le nombre d'écoles non raccordées au réseau national d'eau potable à Kairouna est estimé, durant la période 2018-2019, à 175 écoles sur un total de 313. Ce nombre était de l'ordre de 179 au cours des années 2014-2015, ce qui prouve que les autorités ne sont parvenues à résoudre ce problème d'accès à l'eau que dans 4 écoles seulement, durant presque quatre années.
Paradoxalement, la région de Kairouan, dont la plupart des habitants de ses délégations souffrent de l'accès difficile à l'eau et même de la soif, compte une dizaine d'unités de conditionnement d'eau minérale. Celles-ci « exercent une pression sur la nappe phréatique, provoquant une baisse progressive des ressources en eau souterraines », selon le rapport du Ftdes.
Ces habitants, qui sont principalement raccordés à l'eau à travers les Groupements de développement agricole, qui sont au nombre de 150 dans la région de Kairouan, refusent aujourd'hui, selon le rapport précité, de dépendre de ces structures qui ont montré leurs limites et qui se trouvent de plus en plus endettés et mal gérés.
En effet, la région de Kairouan, qui est une plaine de la Tunisie centrale à vocation principalement agricole, n'est pas la seule région qui souffre de la pénurie de l'eau. Gafsa vient en deuxième rang en termes de protestations réclamant le droit d'accès à l'eau potable.
Selon certains experts, les stratégies de l'Etat devraient être révisées et recentrées tout en reconsidérant la ressource en eau et en « se basant sur des analyses des secteurs, de leurs performances et de leurs interactions au niveau local ».
L'experte en Agriculture Comparée et Développement Agricole, Rim Ben Zid avait déclaré, dans une interview accordée à l'Agence TAP, que « »seule une analyse des secteurs et de leurs performances dans les régions, pourra favoriser l'émergence d'alternatives au modèle économique dominant « .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.