Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lancement du Projet WaterPact
Publié dans Tuniscope le 08 - 12 - 2021

Le Fonds Mondial pour la Nature, WWF Afrique du Nord la Chambre de Commerce et d'Industrie du Nord-Est Bizerte (CCINE) et l'Association de Protection et de Sauvegarde du Littoral de Bizerte (APSLB), ont lancé le projet WaterPact qui vise à la réduction de la charge polluante générée par les rejets liquides d'origine industrielles dans le bassin versant du lac de Bizerte.
Le projet entre dans le cadre du programme EcoPact- Programme Intégré pour la Dépollution de la région du Lac de Bizerte, co-financé au titre du don de l'Union Européenne délégué à la Banque Européenne d'Investissement.
Le Lac de Bizerte et la pollution
Le Lac de Bizerte constitue une lagune côtière qui communique avec la mer Méditerranée par le canal de Bizerte (dont il n'existait qu'un goulet avant les travaux du nouveau port de la ville, entamés en 1886 pour se terminer en 1892) et avec le lac Ichkeul par l'oued Tinja. La superficie totale du bassin versant est de 2.080 km² dont 240 km² de plans d'eau (lac Ichkeul & lac de Bizerte confondus). Le bassin versant présente une concentration démographique d'environ 500.000 habitants et constitue un pôle de développement socio-économique important. En effet, cette zone est caractérisée par des activités industrielles, agricoles, portuaires et commerciales très variées et dynamiques et est soumis à un ensemble de nuisances occasionnés par :
- Des rejets hydriques provenant des zones urbaines ;
- Des rejets industriels divers provenant des zones industrielles ;
- Des rejets de déchets solides divers provenant des zones urbaines, zones rurales et des activités industrielles ;
- Des rejets provenant des activités agricoles sur le bassin versant.
Malgré les efforts déployés par l'Etat et les Institutions Publiques et par des acteurs économiques privés, les activités anthropiques dans ce bassin versant (pollutions agricoles, industrielles et urbaines) contribuent à la dégradation aiguë de son environnement et affectent sévèrement les eaux et les écosystèmes du lac de Bizerte et la frange littorale Méditerranéenne, à savoir :
- La dégradation de l'état de la faune et de la flore dans la région ;
- Une diminution de la production primaire (pêche et élevage des produits de mer) sous l'effet des matières en suspension des détergents, éléments toxiques et des pesticides ;
- Un envasement de la communication mer - lac qui ralentit le courant des marées et le renouvellement des eaux du lac.
Le Programme EcoPact- Programme Intégré pour la Dépollution de la région du Lac de Bizerte
En 2004, le Ministère de l'Environnement, a lancé une étude sur la dépollution du Lac de Bizerte. Cette étude a identifié des priorités d'intervention tout en recommandant de lancer un programme permettant de s'attaquer à l'ensemble des sources majeures de pollution. La Banque Européenne d'Investissement (BEI), à travers son soutien au développement de projets de dépollution, a réalisé une étude pour l'identification des projets prioritaires d'investissement de réduction de la pollution, y compris l'estimation du financement nécessaire. Sur la base de cette étude, une étude de faisabilité détaillée du Programme de Dépollution Intégrée du Lac de Bizerte a été financée et préparée au sein de l'initiative H2020. Dans ce cadre, des options prioritaires ont été identifiées et soumises à une analyse approfondie de faisabilité. Le Programme envisage un ensemble d'actions intégrées liées par un objectif commun de dépollution du bassin versant du Lac de Bizerte et d'amélioration de la qualité des eaux du lac et de l'état de ses écosystèmes.
L'objectif général du Programme est d'améliorer, voire de restaurer la qualité des eaux et des écosystèmes du lac de Bizerte et de la mer Méditerranée pour favoriser un développement socioéconomique durable et améliorer la qualité de vie des citoyens. Spécifiquement, il vise à i) réduire la pollution industrielle, ii) renforcer la participation des acteurs locaux, iii) appuyer le potentiel socio-économique et iv) renforcer le cadre institutionnel.
L'intervention du WWF à travers le projet WaterPact
Le WWF Afrique du Nord, la Chambre de Commerce et d'Industrie du Nord-Est Bizerte (CCINE) et l'Association de Protection et de Sauvegarde du Littoral de Bizerte (APSLB) ont développé le projet « WaterPact » qui vise à la réduction de la charge polluante générée par les rejets liquides d'origine industrielles dans le bassin versant du lac de Bizerte.
Le projet WaterPact vise à la sensibilisation des industries du lac de Bizerte aux risques liés à l'eau afin de comprendre et adopter les étapes d'une bonne intendance de l'eau pour améliorer leur empreinte et réduire la pollution hydrique.
Les objectifs du projet sont :
- Les industries du lac de Bizerte sont conscientes de leur utilisation de l'eau dans le contexte du bassin versant du lac et les risques communs en termes de gestion de l'eau, équilibre de l'eau, la qualité de l'eau et les domaines importants liés à l'eau ;
- Les industries du lac de Bizerte sont capables d'analyser leur empreinte eau ;
- Les industries sélectionnées s'engagent dans des actions individuelles et collectives pour réduire leur empreinte eau ;
- Création d'une plateforme de dialogue rassemblant tous les acteurs et intervenants dans la matière de gestion des ressources en eau dans la région du Lac de Bizerte ;
Les bénéficiaires du projet sont les fonctionnaires des unités industrielles privées concernées à différents niveaux (responsables seniors, ingénieurs, administrateurs financiers, techniciens) afin de les accompagner à reconnaitre et comprendre le risque qu'une mauvaise gestion de l'eau peut poser à leur entreprise et les diriger vers des ressources et un appui qui les aident à atténuer les risques liés à l'eau et à prendre des mesures pour devenir de solides intendants de l'eau.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.