Tunisie – Le « décollage » économique, selon Fakhfakh    Covid-19: Tunisair appelle les passagers à se présenter 4h avant le vol    Béja | Démarrage vendredi de la saison de moisson    Covid19 | Les Tunisiens à l'étranger souhaitant rentrer au pays doivent payer les frais de leur confinement sanitaire    Les pièces majeures de la collection d'un dignitaire de l'époque Beylicale ont été retirées de la vente prévue à Drouot    Grève générale du secteur de la santé le 18 juin    L'UE mobilise un fonds d'urgence dans la course aux vaccins    En vidéo : Toutes les cartes bancaires de l'UBCI désormais biodégradables    Du nouveau dans l'affaire de Swagg Man    L'IATA demande au gouvernement tunisien une aide financière directe pour l'aviation, pour sauvegarder l'économie    Tarek Kahlaoui (Centre des études stratégiques sur le Maghreb)    Une jeune extrémiste prête à tout    «Un grand bond en arrière pour l'humanité»    Les représentants des clubs en conclave    Iheb Msakni sanctionné !    L'EN en stage de 5 jours à partir du 8 juin !    Une circulaire de la BCT: Davantage de flexibilité dans l'accès des entreprises résidentes aux sources de financement extérieur    Azouz Ben Temessek : Les fonctions de l'OMS entre la technicité et la politisation    Nouveau cas de Covid importé    La Gabegie totale !    L'Italie s'ouvre aux touristes européens    Tunisie – Djerba: Les bacs de Djerba reprennent totalement leur activité    Les enfants très peu contagieux, selon une étude    Tendres fragments de Monastir    Mort d'Albert Memmi, le Tunisien tourmenté    Un roman intergénérationnel    La Tunisie n'a pas profité de l'effondrement des prix du pétrole    Béja : Des perturbations dans la distribution de l'eau prévues vendredi dans plusieurs régions    Tunisie – Musées: guide des procédures sanitaires de prévention contre la Covid-19    Tunisie : Le stade de Radès parmi les enceintes les plus chaudes de la planète    Libye: Haftar a perdu la bataille de Tripoli    Tunisie : L'ATCT annonce la reprise des entretiens entre candidats et recruteurs étrangers    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 4 juin à 11H00    Covid-19 : Les termes les plus recherchés par les internautes tunisiens durant le confinement    Et Didier Raoult vaincra…    Festival Cannes 2020 : Un film égyptien de production tunisienne dans la sélection officielle    Décès de George Floyd: quatre anciens policiers arrêtés et le Pentagone n'est pas satisfait de Trump.    Hichem Mechichi: Un ministre de l'Intérieur atypique ?    FARK : Kamel BOUTOURIA    CONDOLEANCES : Pr Mohamed Tahar KHALFALLAH    Série « The Eddy », créée par Jack Thorne : Bienvenue dans un Paris Jazzy soporifique    La Fédération américaine songe à faire jouer le Masters 1000 de Cincinnati avant l'US Open    Espagne : la saison reprendra avec la 2e période d'un match de Div.2 interrompu en décembre    Argentine : Maradona prolonge comme entraîneur de Gimnasia La Plata    Ben Gharbia : il y a de la médiocrité au parlement et les choses empirent    Perte de temps    Hassouna Nasfi : ‘'Notre voisine la Turquie''… Je ne veux pas entendre ça    Biens culturels tunisiens mis en vente aux enchères à Paris : Quelle protection pour les collections privées ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Groupe de la Banque mondiale et le COVID-19 : Nous avons déjà des opérations d'intervention sanitaire en cours dans plus de 65 pays
Publié dans Tunivisions le 04 - 04 - 2020


POINTS MARQUANTS
-Le Groupe de la Banque mondiale une première série d'opérations de soutien d'urgence pour aider les pays à affronter les conséquences immédiates de la COVID-19.
-Un programme économique de plus grande envergure pourrait mobiliser jusqu'à 160 milliards de dollars au cours des 15 prochains mois
De nombreux pays à revenu faible et intermédiaire n'en sont encore qu'aux premiers stades de la pandémie de Covid-19, mais son impact se fait déjà sentir. Les systèmes de santé en Ethiopie et au Yémen sont mis à rude épreuve, Haïti et la Mongolie manquent de personnel médical et, au Pakistan, les millions d'enfants qui ne peuvent plus aller à l'école n'ont aucune solution d'enseignement à distance. Les risques engendrés par le coronavirus sont particulièrement critiques pour les millions de personnes qui vivent dans la pauvreté ou qui n'en sont sorties que récemment.
Le Groupe de la Banque mondiale agit sans délai pour renforcer son soutien et aider les pays à faire face à la crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19 et à ses multiples conséquences, notamment le risque de récession mondiale.
À la suite du feu vert donné aujourd'hui par ses Administrateurs, la Banque lance immédiatement une aide d'urgence au profit de projets répartis dans l'ensemble du monde. Et ce soutien d'urgence aux gouvernements et aux entreprises n'est que le début d'un effort plus vaste. Compte tenu des défis sans précédent que pose la pandémie de Covid-19, le Groupe de la Banque mondiale prévoit de fournir jusqu'à 160 milliards d'engagements au cours des 15 prochains mois, afin d'aider les pays à protéger les populations pauvres et vulnérables, soutenir les entreprises et favoriser le redressement de l'économie.
En soulignant le rôle capital de l'ensemble des institutions du Groupe, le président David Malpass a déclaré que « les pays les plus pauvres et vulnérables risquent d'être les plus durement touchés ».
« Le Groupe de la Banque mondiale prend des mesures rapides et de grande envergure pour réduire la propagation de COVID-19 et nous avons déjà des opérations d'intervention sanitaire en cours dans plus de 65 pays. »
David Malpass
Président du Groupe de la Banque mondiale
Des dispositions spéciales de financement accéléré permettent à une première série de projets de démarrer rapidement dans 25 pays, pour un montant global de 1,9 milliard de dollars. Les équipes de la Banque mondiale travaillent également avec les pays clients pour déployer au plus vite un montant de 1,7 milliard de dollars supplémentaires à travers des projets existants pour lutter contre la pandémie et au relèvement des pays.
Aider les systèmes de santé à relever les défis immédiats de la pandémie est au cœur de ces premières mesures. Par exemple, dans des pays comme l'Afghanistan, Haïti, l'Inde, la Mongolie ou le Tadjikistan, les fonds permettront de renforcer les équipes médicales et d'assurer qu'elles sont bien formées et équipées pour dispenser des soins d'urgence. Dans d'autres pays tels que l'Equateur et la République kirghize, ils contribueront à sensibiliser le public en transmettant aux citoyens des messages forts de prévention et de protection à court et moyen terme. Et à Djibouti, en Ethiopie et au Yémen, entre autres, l'augmentation des ressources pour lutter contre la pandémie viendra également en appui aux mesures de long terme pour développer et renforcer les capacités des systèmes nationaux de santé.
Le cas de la République démocratique du Congo illustre l'éventail de l'aide qu'apporteront les projets de la Banque mondiale : dépistage précoce du virus et recherche des personnes contacts, mise en place d'un cordon sanitaire pour limiter la propagation à partir de la capitale du pays, ou encore déploiement à grande échelle de campagnes d'information. Les nouveaux financements permettront aussi de rénover et équiper les principaux centres de soins primaires afin qu'ils puissent fonctionner dans le respect indispensable des normes de lutte contre la pandémie.
Au Pakistan, le soutien de la Banque mondiale sera essentiel pour permettre à 50 millions d'enfants dont les écoles ont fermé de bénéficier d'un enseignement à distance. Il permettra également de fournir une aide alimentaire de base à 40 000 personnes dont les déplacements seront restreints pendant six mois et de former des agents de santé pour surveiller et prévenir les violences à l'encontre des femmes au sein des ménages confinés.
Outre les projets menés par la Banque mondiale, l'aide d'urgence comprend aussi une enveloppe de 8 milliards de dollars de la Société financière internationale (IFC), qui se mobilise actuellement pour aider le secteur privé à faire face à la pandémie. En effet, l'expérience de chocs antérieurs montre que le maintien de la solvabilité des entreprises est essentiel pour sauver des emplois et limiter les pertes économiques. IFC s'emploie à lancer de nouveaux investissements, tout en intensifiant ses financements de crédits commerciaux et de fonds de roulement au profit de ses clients. De nombreuses activités du Groupe de la Banque mondiale continueront aussi à cibler les petites entreprises pour qu'elles puissent poursuivre leur contribution essentielle à la croissance et à l'emploi dans de nombreux pays clients.
En complément de l'aide directe aux gouvernements et aux entreprises privées, le Groupe s'efforce de remédier aux perturbations des chaînes d'approvisionnement dans le monde, afin que les pays reçoivent des fournitures médicales indispensables. Ainsi, la Banque mondiale intervient auprès des fournisseurs pour le compte des gouvernements afin de s'assurer qu'ils sont en mesure de fournir ces produits tout au long de la situation d'urgence mondiale.
Enfin, le Groupe de la Banque mondiale progresse rapidement dans la mise au point d'un programme économique plus large visant à fournir jusqu'à 160 milliards de dollars de soutien aux pays clients au cours des 15 prochains mois. L'un des premiers volets de ce programme sera le déblocage par la MIGA de 6 milliards de dollars d'émissions accélérées de garanties de prêts. Cette initiative permettra d'acheter des équipements médicaux d'urgence, de procurer des liquidités aux entreprises, notamment les plus petites, et aussi de répondre aux besoins de financement à court terme des gouvernements.
Au travers de ses financements et d'une large palette d'interventions d'assistance technique, le Groupe de la Banque mondiale aidera les pays à accélérer leur rétablissement et à jeter les bases de leur croissance future. Et dans toutes les actions qu'il mènera pour lutter contre la pandémie de Covid-19, il s'attachera, en priorité, à trouver des solutions qui aideront les pays à protéger leurs populations les plus pauvres et les plus vulnérables et à restaurer leurs moyens de subsistance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.