L'UGTT examinera ce dimanche les développements survenus sur la scène politique et électorale    Me Kamel Ben Messaoud invite tous les avocats à défendre les libertés et le droit à la suite de l'arrestation de Nabil Karoui    Tunisie – Nizar Ayed : Qui peut être derrière une affaire qui rend autant service à Nabil Karoui ?    Tunisie – Le parti « Au cœur de la Tunisie » accuse Chahed et lave de tout soupçon la justice et la police    Ligue 1 : formation rentrante de l'Espérance de Tunis contre l'US Tataouine    La Poste Tunisienne revient sur les perturbations survenues dans certains de ses bureaux de poste    Ligue 1 : formation probable du Club Africain contre le Stade Tunisien    Ligue 1 : Programme TV de la première journée    La Télévision tunisienne transmettra les matchs de la première journée de la Ligue 1 Pro    Arrestation de Nabil Karoui : L'Association des Magistrats Tunisiens réagit et appelle à clarifier la situation à l'opinion publique    Corée du Nord- Pyongyang effectue de nouveaux tirs de missiles    Tunisie: L'arrestation de Nabil Karoui s'est déroulée en toute légalité, selon le Parquet    Plusieurs arrestations à Kairouan    Extrémisme Violent, Ouverture de l'Appel à propositions pour le financement de projets de recherche    Par Chokri Azzouz : Empêchement provisoire ou abandon volontaire ? Propos sur le la délégation de ses pouvoirs par le Président du Gouvernement    En photos : Découvrez les trois nouvelles gammes Love Nature d'Oriflame    En photos: les jeunes de Ras Jebel honorent l'histoire de la ville    Ondes électromagnétiques : Le magazine 60 millions de consommateurs épingle trois fabricants de téléphones portables    Météo du Weekend : Des chutes de grêle par endroits, aujourd'hui    Huawei Y9 Prime 2019 : Une expérience unique de caméra selfie rétractable    En vidéo : Safi Saïd réagit à la polémique autour des candidats binationaux    Tunisie-Ligue 1 (1ere journée) : Un objectif commun pour tous    Volley-Mondial U19 : Première victoire pour la Tunisie aux dépens de la Biélorussie    Journées de la Céramique d'Art de Carthage: 1ère édition du 31 août au 08 septembre 2019    Journées de la coopération Tunisie- européenne de la Recherche et de l'Innovation, les 9 et 10 Septembre    OPPO Signe des accords sur des brevets avec Intel et Ericsson pour augmenter ses    Lancement d'appels à candidature à des programmes dédiés aux startups Tunisiennes    Programme TV du vendredi 23 août    LG et LUMI s'associent pour offrir une solution d'IoT plus complète pour chaque maison    Boga lance une campagne marquée par le renouvellement de son image    Nouvelle composition de l'ARP    Incendies catastrophiques en Amazonie    La Poste Tunisienne certifiée Masterpass QR    Une statue pour rendre hommage à l'artiste défunt Sofiène Chaâri    Festival Carthage 2019 : 5000 livres seront offerts au public en marge du concert de Lotfi Bouchnak    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    PANDA TOUR    Trois cinéastes Tunisiennes au programme de la 44ème édition du TIFF 2019 du 5 au 15 septembre    Alain Giresse s'en va – La FTF annonce la résiliation à l'amiable de son contrat !    Le festival de La Goulette accueille la pièce de théâtre ‘'Juif''    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    Slah Mosbah aux festivals : programmé à son insu    L'aéroport de Tunis-Carthage ouvre à nouveau ses portes au public dès jeudi 22 août    Rendez-vous avec le Grand Gala de l'Opéra Italien au théâtre de Carthage    Le visa Schengen sera désormais plus dur à obtenir    Syrie: Les forces du régime entrent dans une ville clé du nord-ouest du pays    Depuis onze jours, des dizaines de migrants restent bloqués en mer    10 blessés dans l'atterrissage en urgence d'un Airbus sur un champ de maïs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dossier spécial - Terrorisme en Tunisie : Carte interactive des événements après le 14 janvier
Publié dans Tunivisions le 15 - 06 - 2014

Très important, le dossier sur « Le terrorisme en Tunisie », récemment rendu public par l'association Al Khatt qui est une organisation non gouvernementale tunisienne à but non lucratif fondée en 2013 et se voulant un laboratoire d'idées et un espace de réflexion sur l'avenir du journalisme à l'ère de l'Internet. Elle a aussi l'ambition de se constituer en un espace propice à une réflexion globale aussi bien sur la production de contenu journalistique que sur la manière de le diffuser et de le partager.
Al Khatt considère que le droit à une information libre et de qualité est un droit fondamental des citoyens et qu'agir pour la liberté de la presse, la liberté d'expression et l'accès à l'information, c'est agir pour mettre en place un système démocratique et transparent en Tunisie.
C'est à ce titre qu'elle a publié un dossier chronologique détaillé sur le terrorisme en Tunisie depuis le départ de Ben Ali, photos et cartes à l'appui. Nous en produisons ici le texte, mais pour les illustrations nous renvoyons au document original dont voici le lien
Ce précieux document est dû au labeur d'un journaliste professionnel, Walid Mejri, un professionnel spécialisé en investigation et grandes enquêtes. Il a été assisté par une équipe de quatre collaborateurs : Chayma Mehdi (Intégration et Développement) ; Wassim Ben Ltaief (Code et Programmation) ; Malek Khadhraoui (Concept et Storyboard) Sana Sbouai (Edition). Tous sont engagés dans le projet : inkyfada 2014 | inkyfada.com est un projet de l'ONG tunisienne Al Khatt
Depuis la chute du régime de Ben Ali, des événements qualifiés de terroristes font régulièrement la Une des journaux. Mais aucun récapitulatif précis n'a jamais été rendu public. Cette chronologie revient sur les événements, qui ont eu lieu depuis le 14 janvier 2011.
Depuis la chute du régime de Ben Ali, les attaques et affrontements entre forces de sécurité et individus armés, les tentatives d'attentats et les assassinats politiques font régulièrement la Une des journaux. Aucun récapitulatif précis de ces événements n'a jamais été rendu public.
Cette carte interactive et chronologique se base essentiellement sur la version des autorités en charge des affaires sécuritaires, qui est la seule existante. Elle propose un recensement des événements qualifiés de terroristes ayant eu lieu depuis en Tunisie depuis le 14 janvier 2011.
** 2011 **
Alors que la Tunisie vit ses premiers mois sans Ben Ali et doit faire face à de nombreux défis sécuritaires, aussi bien intérieurs qu'extérieurs, les affrontements de Rouhia, qui feront quatre morts et un blessé dans les rangs de l'armée, feront revivre le spectre de la menace terroriste que brandissait l'ancien régime il y a des années.
18 Mai 2011
Affrontements de Rouhia
Le 18 mai 2011 les premiers affrontements entre l'armée et les forces de l'ordre d'une part, et des individus armés d'autre part ont lieu.
Ces affrontements causent :
- la mort de Tahar Ayari, colonel de l'armée ;
- la mort de Walid Hajji, caporal-chef de l'armée ;
- la mort de Sofiane Ben Amor, élément armé ;
- la mort de Abdelwaheb Hami, élément armé ;
- Sghaier Mbarki, sergent de l'armée, est blessé ;
- Slah Zaghdoud, un citoyen, est blessé.
Il est procédé à :
- l'arrestation de Hafedh Edhabaa et Imed Youssef, tous deux de nationalité libyenne, condamnés à 16 ans de prison ferme
Après les affrontements, sont saisis :
- des passeports falsifiés ;
- une carte contenant des symboles menant à des sites touristiques à Bizerte, Tabarka, Hammamet et Nabeul ;
- quatre grenades ;
- des explosifs, un manuel de fabrication d'engin explosif, un livre sur les combats de rue ;
- deux Kalachnikov et des munitions.
** 2012 **
En 2012 les affrontements entre les forces de sécurité et des individus armés se multiplient dans le nord-ouest et le centre du pays. Des armes et des explosifs sont découverts. L'année se terminera par une attaque sanguinaire contre une patrouille de forces de sécurité. Cette attaque donnera le ton de l'année à venir.
2 Février 2012
Affrontements de Bir Ali Ben Khalifa
Le 2 février 2012 des affrontements violents ont lieu à Bir Ali Ben Khalifa. Les Tunisiens commencent alors à découvrir des termes liés au champ lexical du terrorisme tels que AQMI, mitrailleuses Kalachnikov, ceintures d'explosifs…
Il est procédé à :
- l'arrestation d'un individu armé ;
- l'arrestation d'autres individus en lien avec le groupe armé.
Sont saisis :
- 34 Kalachnikov sur place et 25 à Kasserine ;
- 2 275 balles de Kalchnikov, 219 balles de pistolet et des devises étrangères.
6 Décembre 2012
Affrontements de Fernana
Le 6 décembre 2012, après dix mois sans affrontements, les forces de l'ordre, qui avaient détecté des mouvements suspects dans plusieurs régions du nord-ouest, procèdent à un acte de balayage dans des villages frontaliers de l'Algérie : Fernana, Souk Jemaa, Sidi Saïd…
Il sera procédé à :
- l'arrestation de six individus armés ;
- la saisie d'une quantité d'explosifs.
10 Décembre 2012
Attaque d'une patrouille à Feriana
Le 10 décembre 2012, une patrouille collective de forces de l'ordre, de gardes nationaux, de gardes forestiers et de soldats est attaquée par des individus armés à Feriana, dans le gouvernorat de Kasserine (centre-ouest de la Tunisie).
Cette attaque se soldera par :
- la mort de l'adjudant-chef Anis Jelassi ;
- des membres de la patrouille ont été blessés ;
Il est procédé à :
- l'arrestation ultérieure de Chokri Khmouda, soupçonné d'avoir participé à l'attaque.
18 Décembre 2012
Descente à Douar Hicher
Le 18 décembre 2012, les forces de l'ordre effectuent une descente dans la maison d'un présumé terroriste à Douar Hicher, dans le gouvernorat de la Manouba.
Des échanges de tirs ont lieu entre les agents des forces de l'ordre et les individus armés barricadés dans la maison.
Ils causeront :
- la mort de la femme du propriétaire de la maison.
Il est procédé à :
- l'arrestation des individus armés qui ont tiré sur la patrouille des forces de l'ordre.
Suite à cet événement, un bataillon nommé “Bataillon Om Youmna” est formé par des salafistes de Douar Hicher pour se venger.
** 2013 **
L'année 2013 marque un tournant pour le terrorisme et la situation sécuritaire en Tunisie. Les attaques contre les forces de sécurités se multiplient. Deux assassinats politiques, une embuscade meurtrière contre une patrouille de l'armée au mont Chaambi et la mort de six gardes nationaux à Sidi Ali Ben Aoun, plongeront le pays dans l'effroi. Après un temps de déni, les autorités admettent la menace mais semblent dépassées par les événements.
17 Janvier 2013
Découverte de deux dépôts d'armes à Médenine
Le 17 janvier 2013, l'armée, en coordination avec les brigades de la Garde nationale, découvre deux dépôts contenant une grande quantité d'armes de différents calibres : Kalachnikov, lance-roquettes RBJ, grenades, pistolets, explosifs, fusils…
Une enquête est ouverte suite à l'arrestation d'individus soupçonnés d'être impliqués dans la mise en place de ces dépôts.
6 Février 2013
Assassinat de Chokri Belaid
Le 6 février 2013, la Tunisie vit son premier assassinat politique depuis la révolution. Chokri Belaid, leader de gauche, secrétaire général du Watad unifié, est abattu par arme à feu devant chez lui, ce matin-là peu avant 8h.
Les enquêtes policière et judiciaire dévoilent une liste de présumés participants au crime :
Salmane Marrakchi, Marwen Haj Salah, qui depuis a été tué en Syrie, Ahmed Rouissi, qui est toujours en fuite, Lotfi Ezzine, qui a été abattu pendant l'opération de Goubellat, Ezzedine Abdellaoui, qui est en prison, Karim Kleai, Boubaker Al Hakim, qui est arrêté, Mohamed Aouadi, abattu pendant l'opération de Mornaguia, et Kamel Gadhgadhi, abattu pendant l'opération de Raoued.
20 Février 2013
Découverte d'un dépôt d'armes à Mnihla
Le mercredi 20 février 2013, le ministère de l'Intérieur annonce la découverte d'un important dépôt d'armes dans une dépendance d'une maison située à Mnihla, dans le gouvernorat de l'Ariana.
Les images diffusées sur les réseaux sociaux et sur la télévision nationale font état d'un véritable arsenal de guerre. Parmi les armes retrouvées on dénombre plusieurs mitrailleuses de type Kalachnikov, des grenades, des lance-roquettes de type RPG, des détonateurs et une quantité importante de munitions.
29-30 Avril 2013
Chaambi : les premières mines
Les 29 et 30 avril 2013, une patrouille d'inspection menée par la Garde nationale et l'armée est victime de l'explosion de trois mines au mont Chaambi. Plusieurs soldats et membres de la Garde nationale sont blessés.
2 Mai 2013
Assassinat de Mohamed Sboui
Le 2 mai 2013, Mohamed Sboui, commissaire de police, est retrouvé égorgé à Jbel Jelloud, dans le gouvernorat de Ben Arous. Les assassins présumés appartiennent au mouvement Ansar Chariaa, considéré comme une organisation terroriste. Le ministère de l'Intérieur annonce, le jeudi 23 mai, l'arrestation de sept des assassins présumés du commissaire de police.
6 Mai 2013
Chaambi, encore du sang
Le 6 mai 2013, l'explosion d'une quatrième mine au mont Chaambi blesse deux caporaux-chefs de l'armée.
Le 1er juin 2013, trois militaires sont blessés dans l'explosion d'une mine sur le mont Chaambi. L'explosion a lieu à 18h15 sous un véhicule militaire de l'armée tunisienne.
Le 6 juin 2013, un véhicule militaire saute sur une mine lors d'une patrouille d'inspection, dans un parcours en dehors du mont Chaambi. Deux militaires trouvent la mort lors de cet événement et deux autres sont blessés.
Le 14 juin 2013, trois militaires sont blessés après l'explosion de leur véhicule qui saute sur mine.
Le 24 juin 2013, les forces spéciales de l'armée découvrent l'existence d'un tunnel souterrain utilisé par les terroristes présumés, au mont Chaambi.
25 Juillet 2013
Assassinat de Mohamed Brahmi
Le 25 juillet 2013, la Tunisie vit un nouvel assassinat politique. Mohamed Brahmi, député du parti Le Mouvement du Peuple, est lui aussi assassiné, devant chez lui, dans les mêmes circonstances que le leader politique Chokri Belaid, tué quelques mois plus tôt.
Le ministère de l'Intérieur annoncera, plus tard, l'arrestation du “Somali”, un des assassins présumés, lors de l'opération de la cité Ennassim en février 2013.
27 Juillet 2013
Un engin piégé vise un véhicule de la Garde nationale à La Goulette
Le samedi 27 juillet vers 5h45 du matin, un engin piégé vise un véhicule de la Garde nationale à La Goulette, dans la banlieue nord de Tunis. Un garde national est légèrement blessé. Le véhicule de type 4×4 est légèrement endommagé.
29 Juillet 2013
Mont Chaambi : les violences reprennent
Le 29 juillet 2013, une embuscade terroriste cause la mort de huit militaires, tués par des tirs d'armes à feu. Trois des corps seront même décapités.
Une mine explosera sur le chemin d'une patrouille venue inspecter l'endroit. Trois militaires seront blessés. L'armée répond à cet acte terroriste sans précédent en lançant une large campagne dans le mont Chaambi.
- Des bombardements continus sont organisés par des F5 et par usage d'artilleries lourdes, pendant des semaines, dans les monts Chaambi et Samama.
- Il sera procédé à l'arrestation, selon le ministère de l'Intérieur, de 45 personnes soupçonnées d'avoir des liens avec le camp de Chaambi.
Liste des militaires abattus suite à l'embuscade terroriste du 29 juillet 2013 au mont Chaambi :
- Lieutenant Nizar Ben Ali Mkacher, 25 ans ;
- Caporal-chef Lotfi Ben Hsan Elmouldi , 31 ans ;
- Caporal Maher Ben Abdelmajid Guesmi, 28 ans ;
- Caporal Hedi Ben Hmed Saadi, 27 ans ;
- Caporal Tarek Ben Hosni Othmeni, 22 ans ;
- Caporal Marouene Ben Ali, 21 ans ;
- Soldat de première classe Yassine Ben Hammadi Hichri, 24 ans ;
- Soldat de deuxième classe Maher Ben Mohammed Elhedi Ammar, 22 ans.
Liste des militaires blessés :
- Lieutenant-colonel Hatem Ben Abdelaziz Abdi, 47 ans ;
- Sergent Hichem Ben Nasser Khmiri, 37 ans ;
- Caporal-chef Farid Ben Youness Neji, 38 ans.
3 Août 2013
Opération à Sousse
Le 3 août 2013, une descente des forces spéciales dans une maison à Sousse est le théâtre d'affrontements avec Lotfi Ezzine, qui riposte en lançant une grenade sur les policiers et en leur tirant dessus, avant de prendre la fuite.
Cette opération permet la saisie de :
- une mitraillette Kalachnikov ;
- 5 chargeurs de cartouches ;
- 2 grenades ;
- une bombe sonore et des tenues de combat ;
- 5 paires de gants en plastique ;
- 5 cagoules ;
- une grande quantité de cartes d'identité nationale et de permis de conduire.
4 Août 2013
Opération d'El Ouardia
Le 4 août, une descente a lieu à El Ouardia. Le groupe de présumés terroristes installé dans la maison échange des tirs avec les forces de l'ordre.
L'opération se solde par :
- la mort de Anis Dhaoui ;
- l'arrestation de Ezzedine Abdellaoui, Abderraouf Talbi, Abdelkrim Mars, Abderrahmen Klai, présumés terroristes.
Des saisies sont opérées :
- 3 mitrailleuses Kalachnikov ;
- des sacs de couchage, des médicaments, des téléphones portables, des uniformes, des chaussures militaires et des documents contenant une liste d'acteurs politiques, dans l'intention de les abattre, ainsi que des schémas décrivant leur lieu d'habitation.
Houssem Eddine Mezerli, présumé terroriste, qui sera arrêté plus tard, avouera qu'il lui avait été confié la tâche, dès le début de l'année 2013, de suivre les mouvements de certains activistes politiques afin de collecter les informations nécessaires pour les assassiner.
Les enquêtes conduisent à la découverte et à l'arrestation de ses complices Ahmed Aoun et Youssef Zerzeri et à l'élimination de Adel Saidi près de la zone de son habitation à Sidi Hassine Séjoumi le 9 août 2013.
9 Août 2013
Confrontation à Sidi Hassine
Le 9 août 2013, la poursuite de présumés terroristes de la région de Sidi Hassine, qui avaient trouvé refuge à Mornaguia, à l'ouest du gouvernorat de la Manouba, finit par une confrontation violente causant :
- la mort de Adel Saidi, un individu présenté comme très dangereux par le ministère de l'Intérieur, et de l'individu qui était avec lui ;
- l'arrestation de Mohamed Awadi alias Ettouil, l'un des plus dangereux terroristes présumés en Tunisie, commandant de la branche armée du mouvement Ansar Chariaa et second responsable de cette organisation, selon le communiqué du ministère de l'Intérieur ;
- l'arrestation de Mohamed Khiari, connu sous le nom de Aous, présenté comme un dangereux suspect impliqué dans des actes de terrorisme et faisant partie de la branche militaire de Ansar Chariaa, selon le même communiqué.
17 Octobre 2013
Attaque de Goubellat
Le 17 octobre 2013, le commissariat de la Garde nationale de Goubellat reçoit une communication téléphonique indiquant qu'un groupe d'individus se rend régulièrement dans une maison située dans le quartier de Douar Ismail. Une patrouille de la Garde nationale se déplace sur les lieux pour vérifier l'information. Elle est alors attaquée par un groupe armé qui ouvre le feu.
L'affrontement se solde par :
- la mort de Mohamed Ferchichi, sous-lieutenant de la Garde nationale ;
- la mort de Karim El Hamdi, adjudant de la Garde nationale ;
- Faouzi Chargui, agent de la Garde nationale, est blessé ;
- neuf individus armés du supposé groupe terroriste sont abattus : Lotfi Ezzine, Hassen Khazri, Hamdi Khazri, Aymen Toujani, Achref Ayari, Bilel Ben Hamida Riahi, Walid Jouini, Yassine El Hadi et Najm Eddin Dridi.
Il est procédé à :
- l'arrestation de quatre individus appartenant au groupe supposé terroriste ;
- la saisie d'armes, de matières explosives, de bombes artisanales, d'uniformes paramilitaires et de téléphones portables. Les agents découvrent un tunnel qui mène à la montagne Etalla.
Le 18 octobre 2013, Saber Trabelsi, un individu jugé dangereux et qui est recherché, est arrêté à Ras Jedir, alors qu'il prépare ses papiers pour se rendre en Libye.
23 Octobre 2013
Attentat de Menzel Bourguiba
Le 23 octobre 2013 au soir, un groupe d'individus cagoulés se trouvant dans une voiture ouvre le feu sur une patrouille de sécurité de trois personnes à Menzel Bourguiba.
Cette attaque cause :
- la mort de Mohamed Toujani, membre de la Garde nationale ;
- Mohamed Bilel Bouazizi, membre de la Garde nationale, est blessé.
Quelques jours plus tard :
- la voiture utilisée lors de l'opération est retrouvée et saisie ainsi qu'une somme de 30 000 dinars, trouvée dans la maison de Khaled Ben Fraj, présenté comme un extrémiste radical, ainsi que plus de 70 kg d'ammonitrate dans la maison de la grand-mère de son complice dans l'opération, Nader Boughanmi.
Les affrontements de Sidi Ali Ben Aoun
23 Octobre 2013
Opération à Sidi Ali Ben Aoun
Le 23 octobre 2013, les forces de sécurité mènent une opération dans une maison à Sidi Ali Ben Aoun, dans le gouvernorat de Sidi Bouzid.
Les affrontements causent :
- la mort de six membres de la Garde nationale : le capitaine Imed Herzi, le lieutenant Socrate Cherni, les sergents-chefs Mohamed Marzouki, Anis Salhi, Taher Chebbi et le sergent Ridha Nasri ;
- cinq officiers de la Garde nationale sont blessés : Ibrahim Akermi, Ridha Fandouli, Issam Al Mnafki, Mostapha Allagui et Houssin Dabboussi ;
- un des présumés terroristes est abattu.
La fouille de la maison permet la saisie de :
- un camion piégé contenant cinq conteneurs suspects reliés par un fil électrique au moteur du véhicule ;
- un camion sans plaque minéralogique ;
- deux mitrailleuses Kalachnikov, des ceintures d'explosifs, une grenade à main, un certain nombre de détonateurs électriques, un ordinateur portable, une quantité de matières premières pour la fabrication d'explosifs et deux photographies de l'intérieur et de l'extérieur du siège de la Garde nationale de Sidi Bouzid, avec un plan d'attaque de ce siège ;
- le forage d'un tunnel d'un mètre et demi de profondeur est découvert près de la maison.
Le lendemain 24 octobre, une perquisition de la maison de Hatem Albasdouri, terroriste présumé recherché par les forces de l'ordre, a lieu.
Y sont saisis :
- un récipient placé dans un trou au sol, un tamis, des bouts d'inox et 500 kg d'une substance soupçonnée d'être explosive ;
- 700 kg d'ammonitrate, 200 kg de sucre et un sac contenant de la matière Semtex-h, un explosif.
Il est procédé à :
- l'arrestation d'un groupe d'intégristes ainsi que des membres de leur famille : conjoints, parents, frères…
L'enquête policière menée dans le cadre de cette opération révèle l'implication de six autres individus de nationalité algérienne, dissidents du groupe des terroristes présumés, installés dans le mont Chaambi, ainsi que l'implication d'autres individus de nationalité tunisienne.
Le 30 octobre à Touila, dans le gouvernorat de Sidi Bouzid, lors d'une perquisition de la maison de Mohamed Sghaier Omri et Riadh Omri, terroristes présumés recherchés suite à une affaire de contrebande d'armes qui a eu lieu le 4 juillet 2013 à Ben Guerdane, sont saisis :
- deux mitrailleuses Kalachnikov, une grenade à main, un pistolet et quatre chargeurs de Kalachnikov pleins.
Il est procédé à :
- l'arrestation d'un autre groupe d'intégristes.
30 Octobre 2013
Opération kamikaze à Sousse
Le 30 octobre 2013 vers 9h30, Mohammed Issaoui, un jeune homme de 22 ans, commet un attentat suicide sur la plage de l'hôtel Riadh Palms à Sousse en déclenchant une ceinture d'explosifs. Il meurt sur le coup, sans faire de victime.
Tentative d'attentat terroriste à Monastir
Vers 10h00 le même jour, un autre jeune homme, Ayman Al Saadi est arrêté après avoir tenté de faire exploser le mausolée de Bourguiba en utilisant un sac contenant de la TNT et un circuit électrique.
12 Novembre 2013
Affrontement de Negga à Kébili
Le 12 novembre 2013, des affrontements entre les forces spéciales de la Garde nationale et un groupe de présumés terroristes, qui se cachaient dans l'une des maisons de la région, ont lieu dans le village de Negga dans le gouvernorat de Kébili.
À l'issue de ces affrontements :
- deux officiers de la Garde nationale sont blessés ;
- un des présumés terroristes est abattu ;
- le reste du groupe des présumés terroristes est arrêté.
** 2014 **
Violemment critiqués pour leur incapacité à contenir la menace, le pouvoir politique et les forces de l'ordre tentent de changer la donne. Les forces de l'ordre multiplient les décentes et les arrestations contre de présumés terroristes, non sans bavures. Mais l'embuscade de Ouled Manaa dans la région de Jendouba et la violente attaque du domicile privé du ministre de l'Intérieur, montrent que le danger est loin d'être écarté.
4 Février 2014
Opération de Raoued : la fin de la traque de Gadhgadhi
Le 4 février 2014, pendant près de 20 heures, des affrontements ont lieu entre des individus armés et une patrouille conjointe de forces de sécurité et de militaires. Ces affrontements se soldent par l'élimination de sept terroristes présumés, dont celle de Kamel Ghadghadi, présenté comme l'ennemi public numéro un par les autorités, et la mort du sergent de la Garde nationale Atef Al Jabri
9-10 Février 2014
Affrontements dans la cité Ennassim
Dans la nuit du 9 au 10 février 2014, des affrontements ont lieu dans le quartier Ennassim, du gouvernorat de l'Ariana, entre la brigade anti-terrorisme et des présumés terroristes, qui se cachaient dans une maison du quartier. L'opération se solde par l'arrestation de quatre terroristes présumés, parmi lesquels se trouve le présumé terroriste connu sous le nom du Somali, déjà recherché lors de l'opération de Raoued et soupçonné d'être impliqué dans l'assassinat de Mohamed Brahmi. Deux membres de la brigade antiterrorisme seront blessés. Lors de l'opération, différents types d'armes sont saisis, parmi lesquels une mitrailleuse de guerre, classée en tant que machine poids lourd, ainsi que plusieurs documents, téléphones portables et puces téléphoniques.
16 Février 2014
Embuscade terroriste à Ouled Manaa
Le 16 février 2014 à une heure du matin, un groupe de cinq présumés terroristes, armés, tend une embuscade à une patrouille de la Garde nationale.
Celle-ci cause :
- la mort de Fajri Bousaidi, adjudant de la Garde nationale ;
- la mort de Abdelhamid El Ghazouani, adjudant de la Garde nationale ;
- la mort de lssam Mechri, sergent officier des services pénitentiaires ;
- la mort du citoyen Mohamed Ali Lakti.
Quatre personnes sont blessées :
- Fayçal Weslati et Salah Hamzaoui, de la Garde nationale ;
- Alaa Khemissi, agent de la protection civile ;
- Khalil Gharbi, de l'hôpital de Jendouba.
15 Mars 2014
Arrestation de Abou Ayoub à Gabès
Le 15 mars 2014, les forces de l'ordre procèdent à l'arrestation d'un individu surnommé Abou Ayoub, présenté comme l'un des membres les plus importants du courant Ansar Chariaa, interdit en Tunisie. L'arrestation a lieu à Gabès, alors que Abou Ayoub rentre depuis la Libye sur le territoire tunisien.
17 Mars 2014
Descente dans la cité Azaiez
A l'aube de la journée du 17 mars 2014, des forces spéciales de la brigade antiterroriste (BAT) effectuent une descente dans une maison de présumés terroristes de la cité Azaiez à Jendouba. De violents échanges de tirs ont lieu entre les forces spéciales et les présumés terroristes.
Ils causent :
- la mort de trois terroristes présumés, parmi lesquels le surnommé Ragheb Hannachi, qui a participé aux affrontements d'Ouled Manaa le 16 février 2013 ;
- la mort d'un présumé terroriste surnommé Rabia Saidani ;
- la mort d'un troisième présumé terroriste ;
- deux policiers de la brigade sont blessés.
Il est procédé à :
- l'arrestation de six personnes, dont des femmes ;
- la saisie de deux mitrailleuses Kalachnikov, avec leurs deux chargeurs, une ceinture explosive, une grenade, un pistolet de type “Smith”, des documents personnels et deux cartes de service de policiers, un ordinateur portable ainsi que des documents, des téléphones portables et leurs puces SIM.
5 Avril 2014
Arrestation de fabricants de bombes artisan


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.