Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pêche en Méditerranée : laissez-nous grandir !
Publié dans WMC actualités le 06 - 09 - 2005

A partir du lundi 5 septembre, de nouveaux règlements de pêche en Méditerranée sont entrés en vigueur, dont l'objectif visé est la sauvegarde des habitats en eau profonde et la réduction des captures accessoires.
Ainsi, dorénavant, ces mesures, convenues entre l'ensemble des 24 membres de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM), sont appliquées au niveau national par tous les Etats membres de cette Commission.
Entre autres de ces nouvelles mesures, l'interdiction formelle d'utiliser des chaluts et dragues remorqués à des profondeurs supérieures à 1.000 mètres.
Dans la logique de ce que la FAO (Fonds des Nations unies pour l'alimentation) appelle l'«approche de précaution appliquée à l'aménagement des pêches», cette interdiction a pour objet de protéger les habitats fragiles des grands fonds marins ainsi que les poissons à croissance lente qui y vivent -et qui sont souvent eux-mêmes une source importante de nourriture pour les espèces de poissons les plus demandées qui vivent dans les eaux moins profondes.
Les pays de la Méditerranée soulignent aussi la nécessité «que les chalutiers utilisent des filets dont les mailles ont une ouverture minimale de 40 mm à l'extrémité inférieure du chalut pour permettre aux poissons plus jeunes et plus petits de s'échapper, et conserver ainsi les stocks reproducteurs». Une mesure qui devrait contribuer à réduire les captures accessoires des espèces non ciblées.
Pour y parvenir, les membres de la CGPM ont convenus de mettre en place un registre centralisé de tous les navires de plus de 15 mètres de long autorisés à pratiquer la pêche et inscrits dans leurs registres nationaux.
De ce fait, tout navire de cette classe de taille, non inscrit au registre, sera considéré comme non autorisé à pêcher dans les eaux de la CGPM et donc, dans le cas échéant, sujet à d'éventuelles amendes dans le cadre des lois nationales des membres de la CGPM s'il est observé en train de pêcher.
Le Secrétaire exécutif de la CGPM, Alain Bonzon, souligne que «cette mesure serait à même de permettre de prévenir la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, de garantir que les pêcheries observent les règles de la CGPM et d'améliorer le suivi de la pêche dans la région…».
Un suivi et les comptes-rendus
Mais les membres de la CGPM veulent aller plus loin puisqu'ils «ont convenus de prendre une série de mesures destinées à renforcer le suivi et les comptes-rendus des opérations d'engraissement du thon, connues aussi sous le nom d'aquaculture fondée sur les captures, dans le cadre de laquelle de jeunes poissons sont capturés en pleine mer puis relâchés dans des enclos et engraissés selon les méthodes de l'aquaculture», souligne-t-on du côté du Secrétariat de la CGPM.
C'est en ce sens que ces mesures ont été conjointement adoptées par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) incluant des contrôles plus stricts de la taille des thons rouges capturés, qui, indique-t-on, doivent peser au moins 10 kg.
Rappelons que la FAO, dans son dernier rapport sur la Situation mondiale des pêches et de l'aquaculture (SOFIA), se dit «préoccupée de l'impact des captures de poissons immatures sur les stocks sauvages et de la nécessité d'avoir recours à des aliments manufacturés pour nourrir les poissons dans les enclos plutôt que d'utiliser des poissons crus importés».
Pour la population halieutique, ces mesures sont salutaires, mais qu'en sera-t-il pour les petits pêcheurs des pays du Maghreb ? Quelle aide vont-ils bénéficier de la part de leurs gouvernements respectifs et de l'Union européenne ? En tout état de cause, ces questions et bien d'autres doivent trouver des réponses immédiates, car l'activité pêche occupe une importante main-d'œuvre et nourrit plusieurs centaines de familles.
Les membres de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) sont: l'Albanie, l'Algérie, la Bulgarie, Chypre, la Communauté européenne, la Croatie, l'Egypte, l'Espagne, la France, la Grèce, Israël, l'Italie, le Japon, le Liban, la Libye, Malte, le Maroc, Monaco, la Roumanie, la Serbie-et-Monténégro, la Slovénie, la Syrie, la Tunisie et la Turquie. Peuvent en être membres les pays du littoral méditerranéen et ceux qui pêchent dans les eaux méditerranéennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.