Amine Mahfoudh évoque le flou constitutionnel qui entoure les remaniements ministériels    A Sousse, des protestataires revendiquent la chute du régime    Le patronat libyen sollicite les compétences et la main-d'œuvre tunisiennes    COVID-19 Sousse, situation au 25 Janvier: 62 nouveaux cas et 8 nouveaux décès    Tunisie: En images, manifestation au Kef pour réclamer la libération des détenus    Tunisie [Vidéo]: Coup d'envoi du Match Olympique de Béja contre Espérance Sportive de Tunis    Mechichi : Une carte des centres de vaccination contre le coronavirus a été établie    DECES ET FARK : Safia NAAT    CONDOLEANCES    Le FLAGSHIP KILLER MI 10T Pro-5G de XIAOMI débarque enfin en Tunisie    CONDOLEANCES : M. Nabil JERIDI    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 26 Janvier 2021 à 11H00    Espérance de Tunis : le Ghanéen Khaled Abdelbasset espérantiste jusqu'en 2023    Le premier ministre italien présente sa démission    Débats houleux à l'ARP, levée de la séance plénière    Attijari bank annonce un PNB de 488 millions de dinars en 2020    Mobilisation tous azimuts en faveur de l'adaptation au changement climatique en Tunisie    Tunisie – météo : Poursuite des pluies dans le nord et vent fort sur les côtes    Commémoration du 40e jour de son décès : Abdelwahab Bouhdiba, le sociologue émérite    Tunisie-Fayçal Tebbini: En l'absence de la Cour constitutionnelle, Kais Saied est la Cour constitutionnelle    Tunisie: Noureddine Bhiri: Les têtes du pouvoir ne sont pas en conflit [vidéo]    Une jeunesse désœuvrée : Les oubliés de la «Révolution»    Programme TV du mardi 26 janvier    Les indiscrétions d'Elyssa    Volleyball | Coupes d'Afrique des jeunes : Vers l'annulation...    Mini-Football | Super League Elite (3e journée) : Arriadh confirme, La Marsa cale    Stupeur sur fond d'ambiance délétère au CA : Supplice clubiste !    Télétravail : Quelles sont les entreprises qui investissent dans les solutions IT?    A l'occasion de son 102e anniversaire : «Taraji Pay» voit le jour    Contrepoint | Culture... et interrogations    18e édition du festival des cinémas d'Afrique en ligne : Le numérique comme issue    Au Bardo, face à des manifestants hurlants, on aligne des camions blindés    Tunisie: Les échanges commerciaux avec l'extérieur ont enregistré une baisse    Tunisie-Ligue 1 (J10): les matches de ce mardi et programme TV    Mohamed Ammar : Le gouvernement Mechichi est, moralement et politiquement, déchu    Tunisie – Un haut conseil de la sûreté de l'Etat hors norme où tous les coups étaient permis    Appel à candidatures pour le projet "Académie des Musiciens créateurs"    Ramadan 2021: Nouvelle série "Kan Ya Makanesh" d'Abdelhamid Bouchnak avec Hatem Belhaj    Exposition collective "Géographie de l'intime" à la station d'art B7L9 du 29 janvier au 7 mars    [TRIBUNE] #Jeunesse #Espoir !    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coopération :
La 2ème phase du programme IEV CTF Med a été lancée
Publié dans WMC actualités le 18 - 10 - 2016

Le lancement du Programme de coopération transfrontalière "Bassin Maritime Méditerranée" (IEV CTF Med) a été au centre d'une matinée d'information organisée, lundi 17 octobre à Tunis, par l'Autorité de Gestion du programme en collaboration avec le ministère du développement, de l'Investissement et de la Coopération Internationale, dans l'objectif de faire le bilan de la première phase du projet (2007-2013) et de sensibiliser les bénéficiaires et partenaires potentiels aux opportunités offertes par sa deuxième phase (2014-2020).
Les participants à cette rencontre ont rappelé que le Programme IEV CTF Med a été adopté le 17 décembre 2015 par la Commission européenne (CE) et vise à promouvoir des projets de coopération des deux côtés du bassin de la Méditerranée dans des domaines, tels que le développement des entreprises et des PME, incluant le tourisme durable, le soutien à l'éducation, à la recherche, au développement technologique et à l'innovation, la promotion de l'inclusion sociale et la lutte contre la pauvreté, la protection de l'environnement, l'adaptation au/et atténuation du changement climatique.
Un budget de 209 millions d'euros...
Le budget alloué au Programme par l'Union européenne (UE) est de 209 millions d'euros, dont 188 réservés au financement de projets. Treize pays y ont déjà adhéré dont la Tunisie, l'Egypte, le Liban, la Palestine.... D'autres pays éligibles au titre de l'IEV pourront se joindre ultérieurement.
L'IEV CTF Med fait suite au Programme IEVP CTF Med 2007-2013, dont l'enveloppe globale était de 200 millions d'euros et qui s'est essentiellement articulé autour de la promotion du développement socio-économique et le renforcement des territoires, la promotion de la durabilité environnementale au niveau du bassin, la promotion de meilleures conditions et modalités de circulation des personnes, des marchandises et des capitaux et la promotion du dialogue culturel et de la gouvernance locale.
Intervenant lors de cette rencontre, Martin Heibel, chargé de communication au sein de l'Autorité de Gestion Commune du Programme, a rappelé que "la première génération du programme a enregistré plus de 1.995 propositions de projets déposées, dont seules 95 ont été retenues. La valeur totale des projets financés s'est élevée à 204 millions d'euros". "Sur les 95 projets retenus, la Tunisie a participé à 49 projets", a précisé Moufida Jaballah Srarfi, du ministère du Développement et de la Coopération internationale, soulignant que "la première phase du projet touche à sa fin, avec des projets bien achevés, et d'autres qui sont en voie de parachèvement. Des success-stories ont été réalisées à l'instar des projets LACTIMED et LANDCARE MED, mais aussi des cas d'échec".
Selon Sameh Ben Fguira, sous-directrice au ministère du Développement et de la Coopération internationale, chargée de la coopération transfrontalière, cet échec est dû aux lourdeurs administratives, telles que la difficulté, pour les administrations publiques, d'ouvrir un compte en devises ainsi qu'à l'incompréhension de certains aspects du programme et au manque d'engagement de certains partenaires.
Pour la prochaine génération du programme, la responsable du ministère a fait savoir que les critères de choix seront plus sélectifs, notant que la Tunisie est en train de finaliser la convention de financement relative à cette deuxième phase du programme. Une convention où de nouvelles règles seront adoptées, pour surmonter les difficultés rencontrées lors de la première phase.
Dans une déclaration à l'agence TAP, en marge de cette matinée, Martin Heibel, a précisé que "le soutien aux projets (subventions) sera attribué par le biais d'appels à propositions qui devraient être lancés suite à la signature des conventions de financement entre la CE et les pays partenaires méditerranéens. Les négociations sont en cours et notre objectif c'est de pouvoir lancer le premier appel à propositions au début de l'année prochaine ". Et de poursuivre " comparé au premier programme, là on est à un budget un peu plus conséquent, mais on va aussi exiger des projets plus conséquents du point de vue financier. C'est intéressant d'avoir un grand nombre de projets mais cela est difficile à gérer. L'idée c'est d'essayer de se concentrer sur un portefeuille de 60 à 70 projets".
Interpellé sur le taux de réussite des projets engagés lors de la première phase du Programme, il a affirmé qu'il est de l'ordre de 5%. "C'est vrai que c'est un taux un peu décourageant, mais c'est un programme qui commence à susciter beaucoup d'intérêt et une forte mobilisation des acteurs des deux rives. Pour cette deuxième phase, les partenaires connaissent mieux le programme et les règles du jeu, et cela va certainement se répercuter sur le contenu et l'efficacité des propositions qui seront faîtes et des projets qui seront retenus", a-t-il souligné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.