Le directeur exécutif d'Echaâb Yourid crée la confusion, le Palais de Carthage rectifie    Coupe de la CAF : trio arbitral égyptien pour Etoile du Sahel-Jaraaf Dakar    Tunisie-Variant britannique: Le nombre de contaminations s'élève à 5    La justice Française a refusé d'expulser Belhassen Trabelsi à cause de Sihem Ben Sedrine, selon Jeune Afrique    En Vidéo: Advans sensibilise ses micro-entrepreneurs à l'utilisation les canaux digitaux    Le porteur du variant britannique du Coronavirus a été contaminé en...    Transition de l'économie digitale | Digitalisation des entreprises – régions intérieures : encore un effort...    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 03 Mars 2021 à 11H00    Transition de l'économie digitale | Menace et opportunité    Ils ont dit    Tunisie: La Haica suspend pour une semaine l'émission d'Amine Gara    Ons Jabeur – Karolina Pliskova : sur quelle chaîne voir le match ?    beIN SPORTS, tout savoir sur les nouvelles formules    MEMOIRE : Abdelhafidh SADDAM    Impact de la dégradation de la note souveraine sur les IDE, le financement, les banques et les entreprises    Gammoudi : Une plainte a été déposée dans le cadre de la falsification de l'IVD du rapport sur la BFT    La grève de deux jours s'est transformée en sit-in ouvert : Les jeunes médecins engagent un bras de fer avec le gouvernement    Exposition 3en1 "Hommage aux légendes" de Zenjebil au Café Culturel Liber'Thé    Tunisie: Le FMI réitère l'appel à établir un programme de réforme économique globale    La BAD veut ériger l'industrie pharmaceutique tunisienne en pôle régional dans ce domaine    Allemagne : Schalke nomme son cinquième entraîneur cette saison    La défense de Nabil Karoui demande un report d'audience    Ouverture de l'inscription pour les entreprises impactées par la Covid-19    Judo | En prévision des J.O. de Tokyo : Nihel Cheikhrouhou au Grand Slam de Tachkent    JSK : Faux pas interdit    CAN U20 | La Tunisie éliminée par l'Ouganda : La déroute… !    Pendant que les politiciens se déchirent, les obscurantistes sévissent dans les écoles !    Tunisie-Oussama Khlifi : L'équipe gouvernementale n'était pas homogène    Coronavirus : 25 décès et 562 nouvelles contaminations enregistrés le 1er mars 2021    Météo | Températures en légère baisse    Tunisie [Vidéo]: Sit-in ouvert de la présidente de Comité de propreté au bureau du maire à Sfax    Un décret gouvernemental inédit pour le cas Olfa Hamdi    Mustapha Kamel Nabli: Feuille de route pour un dialogue national réussi    Et la fin de la vie sur Terre c'est pour quand ?    Les manifestations anti-junte en Birmanie    Plus de 400 parlementaires européens appellent à la mobilisation    Menace d'une famine à grande échelle au Yémen    «Dialogue des cordes» pour un Orient et un Occident tout en communion    Appel à la tolérance et à la solidarité    On tourne «le» page    Booker international du roman arabe 2021 : les tunisiens Amira Ghenim et Habib Selmi demi-finalistes    Concert Mozart par les musiciens et les choristes du Carthage Symphony Orchestra le 13 mars    Les nouvelles dates du festival Gabès Cinéma Fen 2021    Contrepoint | Inégalités...    Sadok Jabnoun compare le scandale des vaccins au Watergate    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Le jeune YouTubeur Fekrinho retrouvé mort à Oran    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ferid Belhaj : Dix ans après le "printemps arabe", la région MENA doit ouvrir la voie aux entrepreneurs
Publié dans WMC actualités le 15 - 01 - 2021

Les pays de la région MENA sont appelés à ouvrir la voie aux entrepreneurs, aux créateurs, aux innovateurs et à ceux qui sont prêts à prendre le risque d'investir avec la perspective du juste profit, afin de transformer les économies, a plaidé Ferid Belhaj, vice-président pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) à la Banque mondiale.
Dans une tribune publiée, par la Banque mondiale, à l'occasion de la célébration du 10e anniversaire du " printemps arabe " déclenché par la Tunisie, l'expert économique a mis l'accent sur la nécessité de "leur accorder l'espace nécessaire, de leur apporter le soutien afin qu'ils puissent créer des emplois d'aujourd'hui".
Magazines et documents en accès libre sur le kiosque WMC
Pour éviter une autre décennie perdue, souligne-t-il, il est impératif d'encourager l'entreprise privée, de vaincre la résistance à la libéralisation des économies et d'offrir aux jeunes les opportunités de libérer tout leur potentiel.
D'après lui, le secteur privé et l'entrepreneuriat ont besoin d'espace pour se développer, soulignant que le rôle clé du gouvernement est celui de réguler l'économie. Pour ce faire, a-t-il ajouté, l'Etat doit mettre en place des règles claires, prévisibles et stables, introduire le concept de contestabilité des marchés et de compétition transparente de manière à prévenir les situations de monopole et donner au pouvoir judiciaire les moyens de faire respecter la loi et d'appliquer les jugements. C'est ce qui permettra d'attirer des capitaux et des investissements tant nationaux qu'étrangers, estime le responsable.
" Les gouvernements doivent mettre en œuvre les lois et règlements qui encadreront de manière juste et transparente les activités économiques ", insiste-t-il encore, ajoutant que cela permettra à des millions de jeunes de créer, pour et par eux-mêmes, des opportunités et de la richesse, plutôt que de se résoudre à exporter leurs talents ou risquer leur vie en poursuivant les chimères de l'émigration clandestine.
Nécessité d'ouvrir les marchés à la compétition et de réviser les politiques de protection sociale
L'économiste a, également, jugé indispensable d'ouvrir les marchés à la compétition, d'introduire les partenariats publics/privés là où ils sont opérants et de revitaliser des secteurs entiers des économies depuis longtemps inefficaces.
" Les gouvernements doivent avoir le courage politique et la légitimité d'expliquer ces réformes, de les mener à bien et de mettre en place les filets sociaux nécessaires afin de protéger les laissés pour compte ", souligne-t-il.
Evoquant la protection sociale, Belhaj a appelé les gouvernements de la région à la nécessité de repenser leurs politiques dans ce domaine, qui, selon lui, ont toujours été construites " sur des systèmes de compensation coûteux et mal pensés ".
Dans cette tribune, Farid Belhaj a regretté qu'en l'espace d'une décennie, rien n'a encore été résolu, affirmant que " les frustrations qui ont fait la braise de ce Printemps arabe sont encore présentes, exacerbées par plus de troubles sociaux, de violence et dans de nombreux cas, par des gouvernements faibles, instables, et non transparents ".
S'appuyant sur un récent sondage réalisé par The Guardian et l'institut YouGov, l'expert a souligné qu'une majorité des répondants dans de nombreux pays, notamment en Tunisie, s'ils ne regrettent pas les changements politiques intervenus, signalent la détérioration de leur vie quotidienne par rapport à la période d'avant 2011 et craignent l'avenir.
En Tunisie, entre 2011 et 2019, le chômage est passé de 13% de la population active à 15,5 %, hors effet COVID et à plus de 18%, avec l'effet COVID, selon des données présentées par Radhi Meddeb, expert économique et PDG du Groupe Comete Engineering.
Dans une interview accordée à TAP, il a rappelé que le revenu par tête d'habitant, mesuré en dollars par parité de pouvoir d'achat, a reculé de 30% sur la même période et le dinar est passé de 0,52 euro à 0,30, perdant ainsi plus de 40% de sa valeur. La pandémie aura fait chuter le PIB de près de 10% en 2020, gommant d'un coup la maigre croissance cumulée des dix dernières années, a-t-il encore souligné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.