Entrée en activité du Laboratoire d'Innovation de la BH BANK    Le lanceur de bananes sur le joueur brésilien est-il Tunisien ?    OoredooEZ CUP lancé avec plus de 35.000 dinars à gagner dans le tournoi Valorant    Parfums et nourriture animalière : Saïed de nouveau à côté de la plaque !    Les Etats-Unis appellent leurs citoyens à quitter ''immédiatement'' la Russie    Alger ose : Une série d'accords avec la Russie, attention à la colère occidentale    Al Bawsala dénonce la violation du droit d'accès à l'information depuis le 25 juillet 2021    Malek Zahi: L'informel emploie 36% de la main d'œuvre active en Tunisie    Une influenceuse trouve du ''Sehr'' dans un cimetière en Tunisie    Ligue 2 Pro 2022-2023 : Désignations de la 1ère journée    Mubadala World Tennis Championship 2022 : Ons Jabeur affrontera Emma Raducanu    Le gouverneur de Tunis: Les partis de l'opposition sont pitoyables    La tunisienne Ameni Esseibi défile à la Fashion Week de Paris    Ligue 2 : Programme de la 1ère journée    Courant populaire: Une manifestation pour appeler à lever le voile sur les assassinats politiques    5.400 tunisiens dont 200 enfants vivaient avec le VIH en 2021    Protection civile: Plus de 300 interventions recensées hier    Coupe du monde (Préparation) : Résultats des matches amicaux    Le SNJT déplore le décès du journaliste Noureddine Tabboubi    Le syndicat des forces de sécurité intérieure organise une journée de colère à Sfax    Pour vivre décemment en Tunisie, une famille de 4 personnes doit gagner 3448 dinars    Erdogan a trouvé plus fort que lui : il est obligé de lâcher son copain Poutine    Bizerte: Les préparatifs vont bon train pour la saison de la récolte des olives    Nabil Ayadi : il n'y a pas de pénurie car il n'y a pas de marchandises    Lotfi Riahi : une famille de quatre personnes aurait besoin de près de 3.500 dinars par mois pour une vie décente    Zarzis | Embarcation de fortune portée disparue : De faux espoirs ?    Météo en Tunisie : Possibilités de pluies éparses et orageuses dans les régions côtières    André Parant, à La Presse : «Des efforts considérables à fournir pour rehausser le niveau de français en Tunisie»    Abir Moussi appelle les tunisiens à descendre dans la rue    L'entreprise autrement: L'impasse ?    BIZERTE — 5e édition du Forum Mondial de la Mer: L'appel des experts pour faire face à l'urgence océanique    Zoomactu: Pluies salvatrices    Intègre, mais surtout compétent    CAB | Situation financière : Ça se décante peu à peu...    Moussi appellent les Tunisiens à descendre dans la rue pour protester    Faouzi Benzarti au MCAlger : Une découverte !    BILLET: Des signes de reprise perceptibles    Najla Bouden s'entretient avec l'ambassadeur d'Italie à Tunis    Fuite de gaz sous la mer suite au sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2    Les cinq ministres des Affaires étrangères de l'UMA invités à un sommet à Alger    Zarzis | Migration clandestine : Des «harragas» portés disparus    Majdi Karbai : l'extrême droite italienne évoque un blocus maritime    «Gadha» (seconde vie) de Anis Lassoued dans les salles : Vous avez demandé la vie ? Mettez le paquet !    Rétrospective Abbas Kiarostami : A la découverte des œuvres du maitre du cinéma iranien    Les Tunisiens Qui Sont-Ils ? D'où Viennent-Ils ? Les Révélations De La Génétique    Le Goethe-Institut présente l'exposition «Mirath : Music» : Le patrimoine culturel comme une entité vivante    Un dispositif sécuritaire draconien pour la fermeture des locaux d'un syndicat de police    La liberté d'expression en Tunisie selon Dilem    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Conseil de discipline saisi des dossiers de Taieb Rached et Béchir Akremi
Publié dans WMC actualités le 12 - 03 - 2021

Le conseil de l'Ordre judiciaire a décidé que le conseil de discipline est saisi des dossiers disciplinaires qui lui ont été soumis par la ministre de la Justice par intérim concernant plusieurs magistrats dont Taieb Rached et Béchir Akremi.
Selon un communiqué rendu public, jeudi soir, le conseil de l'Ordre judiciaire a décidé également après sa réunion, mardi dernier, de désigner des rapporteurs pour procéder aux investigations nécessaires et transmettre les infractions qui ne concernent pas les magistrats contenues dans le rapport du parquet près le tribunal de première instance de Tunis, et ce conformément à l'article 29 du Code de procédure pénale.
Selon le conseil de l'Ordre judiciaire, le conseil de discipline est saisi aussi des dossiers disciplinaires qui lui sont parvenus après l'examen des questions relatives au rapport de l'Inspection générale et des décisions prises par la ministre de la Justice par intérim qu'il s'agisse de sa transmission ou de sa récupération ou encore de la non traduction de magistrats devant le conseil de discipline.
Le conseil rappelle en outre avoir demandé à l'Inspection générale au ministère de la Justice en date du 24 novembre 2020 de procéder aux investigations nécessaires concernant l'issue de toutes les plaintes visant les juges Taieb Rached et Béchir Akremi.
Et de préciser avoir reçu le rapport de l'Inspection et les décisions prises par la ministre de la Justice par intérim, le 23 février 2021, statuant la traduction d'un certain nombre de juges devant le conseil de discipline.
Le 24 février 2021, la ministre de la Justice par intérim a adressé une correspondance au conseil pour demander la récupération du dossier de l'Inspection générale et de la décision de traduire un certain nombre de magistrats devant le conseil de discipline ainsi que l'annulation de cette décision, précise la même source.
Le conseil de l'Ordre judiciaire rappelle les dispositions de l'article 63 de la Loi organique relative au Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Ledit article stipule "En cas où la faute donnant lieu à une sanction disciplinaire en vertu des dispositions des statuts des magistrats est établie, le conseil de la magistrature compétent siégeant en conseil de discipline décide de la sanction appropriée aux actes commis parmi les sanctions figurant dans l'échelle des sanctions prévues par lesdits statuts".
Selon le même article "si les griefs imputés au magistrat constituent un délit portant atteinte à l'honneur ou un crime, le conseil de la magistrature doit prendre une décision motivée de suspension du travail en attente qu'il soit statué sur ce qui lui est imputé. Le dossier est transmis sans délai au ministère public pour prendre les mesures qu'il juge utiles. Les procédures disciplinaires sont suspendues jusqu'à ce qu'un jugement définitif soit rendu".
Rappelons que le conseil de l'Ordre judiciaire s'est réuni mardi dernier pour examiner le rapport de l'Inspection générale au ministère de la Justice au sujet des accusations échangées entre les juges Taieb Rached et Béchir Akremi.
Taïeb Rached accuse l'ancien procureur de la République près le tribunal de première instance de Tunis Béchir Akremi d'avoir dissimulé des preuves importantes dans les dossiers de l'assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi. Ce qui a contribué, selon Taïeb Rached, à faire obstruction à la justice, et à ne pas révéler la vérité autour de l'assassinat des deux martyrs.
De son côté, Béchir Akremi accuse Taieb Rached de corruption financière et de possession des biens non déclarés.
Fin novembre dernier, le conseil de l'ordre judiciaire a décidé de lever l'immunité au premier président de la Cour de cassation Taieb Rached et de charger le parquet près le Tribunal de première instance de Tunis, d'enquêter sur les fuites de données concernant des suspicions de crimes en rapport avec l'affaire Chokri Belaid et Mohamed Brahmi ainsi que des suspicions de crimes de corruption financière et de terrorisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.