Tunisie : Le volume des exportations a augmenté de 7,3% durant le mois d'août    La Fédération tunisienne de football porte plainte contre Mehrez Bousayen    Nabil Hajji [AUDIO] : « Voici les forces qui se rassembleront en urgence pour résister à la dictature de Kais Saied »    Fayçal Tebbini dément toute tentative d'atteinte à son intégrité physique    Projection du documentaire "Voyage avec la lumière" à la cité des sciences à Tunis    Mouna Ben Halima à la tête de l'ATUGE    Fatma Mseddi: La justice commence à se rétablir    Les inspecteurs au ministère de l'Education : Il faut trouver rapidement des solutions    Livres et auteurs de langue française en états généraux à Tunis depuis ce jeudi (Album Photo)    Béja: Signature d'un accord entre le centre Elif et des institutions industrielles    Ghazi Chaouachi appelle les tunisiens à descendre dans les rues pour défendre la démocratie [Audio]    Championnat arabe des clubs de Basket : matchs d'Ezzahra Sports    Béja: L'UTAP appelle Kais Saied à nommer un ministre de l'Agriculture pour faire face aux difficultés du secteur    Zouhair Maghzaoui applaudit les nouvelles mesures annoncées par Kaïs Saïed    Tunisie – Belgique : Entretien Jerandi-Wilmès à New York    Démarrage à Tunis des Etats généraux du livre en langue française dans le monde    Programme TV du jeudi 22 septembre    Torino vs Lazio Roma: regarder le match de la 5e journée de Serie A    Attayar, Afek Tounes, Ettakatol et Al Joumhouri : Kaïs Saïed a perdu sa légitimité !    Ahmed Néjib Chebbi : Kaïs Saïed a révélé le dictateur qui était caché en lui    CINEMANA: Journées cinématographiques du court-métrage au centre culturel Menzah 6    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 23 Septembre 2021 à 11H00    Le versement des pensions avancé au 23 septembre (CNSS)    Améliorer l'accès des femmes au marché du travail par les TIC    La diaspora tunisienne tient son séminaire annuel, les 24 et 25 septembre    Formation d'un Front démocratique pour lutter contre les nouvelles mesures    Tunisie – météo : Temps partiellement nuageux avec quelques pluies sur les régions côtières Est    Le programme d'incubation et d'accompagnement « Afkar » célèbre les entrepreneurs lauréats du programme « Diaspora For Development »    JO d'hiver 2022 – Pandémie : la flamme olympique allumée à huis clos    Les quartiers huppés de l'Ariana privés d'eau potable    Dernière minute-Coronavirus: 7 décès et 683 nouvelles contaminations, Bilan du 21 septembre 2021    Opportunités : Une trentaine d'entreprises tunisiennes à EXPOLIVA'2021    Fédération camerounaise de football : Samuel Eto'o dépose sa candidature    Tunisie- Daily brief du 23 septembre 2021: La présidence de la République annonce de nouvelles mesures    Monde- Daily brief du 22 septembre 2021: Le chef du gouvernement libyen rejette le retrait de confiance    Deux femmes héroïnes d'un évènement qui unit l'art et la littérature: Azza Filali et Chiara Montenero    Lyon OL vs Troyes : Liens streaming pour regarder le match    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Classement des 500 meilleures chansons de tous les temps (top 5 en vidéos)    Art'cot organise une exposition grand format à la Médina de Tunis    Congrès mondial des écrivains de langue française les 25 à 26 septembre à Tunis (Programme)    Egypte : Décès du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gel de l'ARP par Kaïs Saïed : « Nous n'avons plus besoin d'oxygène, nous respirons »
Publié dans WMC actualités le 26 - 07 - 2021

Il fallait s'y attendre ! «L'arrogance précède la ruine, l'orgueil précède la chute». Les déclarations menaçantes des « leaders » nahdhaoui à propos de dédommagements colossaux dans un pays épuisé par une crise sanitaire sans précédent et une autre socioéconomique dramatique ont fini par mettre à rude épreuve la patience légendaire du peuple tunisien.
A l'annonce faite par Kaïs Saïed annonçant le gel des activités de l'ARP, la levée de l'immunité parlementaire, le limogeage de Hichem Mechichi (chef du gouvernement) et une interdiction de voyage visant les acteurs politiques impliqués dans des affaires douteuses, ont succédé des manifestations de joie sur tout le territoire national et des feux d'artifice. Un post sur Facebook est à ce propos plus qu'édifiant : « Nous n'avons plus besoin d'oxygène, nous respirons ». Ainsi que la déclaration d'une jeune femme, haut cadre dans le secteur de la communication : « ils ne nous ressemblent pas ».
Le président Kaïs Saïed, qui n'a pas arrêté depuis son investiture de se plaindre de l'absence de prérogatives, a aujourd'hui toutes les cartes en main. Il a déclaré aussi présider le parquet, ce qui ne sera pas une mince affaire au vu des dossiers sur lesquels il va plancher et qui comprennent des dizaines d'hommes politiques impliqués dans des affaires de terrorisme ou de corruption.
En réaction, Rached Ghannouchi a appelé les militants d'Ennahdha à rejoindre la place du Bardo pour un sit-in, mardi 27 juillet, en guise de protestation contre la décision du président de la République de geler les activités du Parlement, rappelant en cela le scénario Rabaa au Caire.
Ceci alors que le syndicat des forces sécuritaires a publié un communiqué affirmant son refus d'être une partie prenante dans un conflit politique et son souci de préserver les institutions souveraines et la population.
Ne nous leurrons pas, débarrasser la Tunisie du "joug islamiste" qui a infiltré toutes les arcanes de l'Etat ne sera pas facile. Ceux et celles qui sont devenus, en l'espace de 10 ans, des millionnaires, qui ont goûté à l'ivresse du pouvoir ne lâcheront pas aisément leur positionnement privilégié.
Attendons-nous donc à ce que les "pays islamistes" qui les ont toujours soutenus – la Turquie en premier – ne restent pas les bras croisés face au « largage » de leurs plus fidèles alliés du pouvoir. Eux qui détiennent des intérêts importants en Tunisie et qui occupent une partie du terrain libyen.
Ne magnifions pas non plus le président tunisien qui a commis une suite d'erreurs impardonnable dans la gestion des affaires de l'Etat et en prime le choix de chefs de gouvernement qui n'ont pas pu assurer comme il se doit la gestion des affaires de l'Etat dans une phase critique.
A l'international, pas de réactions importantes si ce n'est la déclaration de l'Union européenne appelant à éviter la violence et au respect de la Constitution, ou encore celle de la Russie appelant à protéger la population de possibles actes de violence. La Turquie, « parrain » d'Ennahdha, a pour sa part condamné ce qu'elle a appelé comme « le blocage de l'opération illégitime démocratique en Tunisie ».
Aujourd'hui, c'est peut-être la réaction de Mohamed Ali Daoues, vice-président de la Banque centrale, qui reflète l'état d'esprit de nombre de Tunisiens éclairés : « A l'instar de la plupart des Tunisiens, particulièrement apolitiques, je suis soulagé parce qu'avec les dernières décisions de KS, une occasion nous est présentée pour mettre fin à la dégringolade généralisée que connaît notre pays depuis 2011 et qui s'est accélérée depuis l'élection de RG à la tête de l'ARP. En même temps, je suis très inquiet pour l'avenir de notre pays et j'espère que ça ne sera pas un saut dans l'inconnu. Plusieurs questions sont encore sans réponses :
– KS a-t-il pris toutes les précautions nécessaires pour neutraliser les opposants à ses décisions et faire face à la mise en exécution de leurs menaces ?
– Qu'en sera-t-il de l'avenir du système politique et du processus démocratique en Tunisie d'une manière générale ? La liberté d'opinion, très chèrement acquise depuis 2011, sera-t-elle sauvegardée ?
Attendons voir.
Amel Belhadj Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.