Tunisie – L'inflation grimpe à 9.1%… Comme partout dans le monde    Analyse : La Tunisie parmi les pays exposés au risque d'insoutenabilité de la dette    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Le CA en force et qualifié devant le Zamalek    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Programme des quarts de finale    UEFA CL : Les résultats complets de la soirée de mercredi    Redmi A1+ : un smartphone des plus abordables de la marque Xiaomi    Kaïs Saïed, conseil supérieur des armées, André Parant… Les 5 infos de la journée    Le Groupe BNA signe des conventions de partenariat avec le SPOT    Football | La CAF suspend l'entraîneur tunisien Rafik M'hamdi    USA : Un mensonge d'Etat, Biden relance "le mur de la honte"    Tunisie : Création d'un tribunal pour la résolution des conflits sportifs    Crise énergétique et énergies renouvelables : la Tunisie rate encore une transition    Signature d'un accord de partenariat entre Mattel et Huawei    Rached Ghannouchi ou l'arnaque politique de la Tunisie    Béja: Négociations entre le ministère de l'Education et la fédération générale de l'éducation de base (Vidéo)    Ukraine : il n'aurait pas 6000 mais 9000 têtes nucléaires, le patron de la CIA avertit    Les journalistes organiseront un rassemblement à la place de La Kasbah    La Tunisie accueille le forum Africain du LIONS CLUBS International    La nouvelle Première ministre britannique: ''Je suis très sioniste''    Coronavirus – Vaccination : Plus de 69 mille personnes ont reçu quatre doses    OPPO dévoile les trois matchs les plus inspirants de la UEFA, tels que votés des fans    L'ambassadeur de France: Je suis optimiste pour l'avenir de la Tunisie    Soutien aux femmes d'Iran : des artistes se coupent les cheveux en direct sur instagram    Mali, Burkina Faso… : Poutine pactise avec Goïta, l'Occident a un problème de plus    Vidéo : Un rappeur russe de 27 ans se suicide pour échapper à la mobilisation en Ukraine    Crash d'un avion militaire au Mali: le bilan s'alourdit    Leila Hadded : Les parrainages se vendent à 10 dinars    L'Ugtt face à l'approche d'un imminent accord avec le FMI : Pas de chèque en blanc pour le gouvernement    Candidatez pour la 5ème saison d'Orange Fab, accélérateur corporate de start-up d'Orange Tunisie    Recette : Recette assida zgougou de maman    Kasserine : Deuxième taux d'analphabétisme le plus élevé sur le plan national    Pourquoi | Profiter du changement climatique    Bientôt à la Galerie Kalysté : Hamda Dniden raconte Sidi Bou Saïd    «The Transformation of Silence» de Héla Ammar et Souad Mani à la Chapelle de Saint-Monique à Carthage : Mémoires, archives et traces    37e édition du festival international du film francophone de Namur : Du réel à l'abstrait    Tennis- Open Jasmin Monastir : Résultats des rencontres disputées mardi 04 octobre 2022    Olfa Hamdi appelle au report des élections (Live)    WTA Open des Jasmins : Ons Jabeur qualifiée en 8e de finale, les moments forts (vidéo)    Saisie de 1900 kilos de pâte dissimulés dans une étable pour l'élevage des moutons    Danses lascives et tenues dénudées : le festival de la Fête du Mouled s'excuse    Tunisie: La production nationale de médicaments couvre 75% des besoins    1er forum Afrique-France de la transition écologique et énergétique | Des enjeux et des solutions    Météo en Tunisie : Des pluies attendues l'après-midi sur le centre, le sud et le nord ouest    L'UBCI Partenaire Officiel de l'extended sessions de Jazz à Carthage    JCC 2022 : Des films restaurés et inédits de la fin des années 60 dans le focus Palestine    L'Union islamique des avocats accuse la Faculté de Sciences juridiques de "propager" l'homosexualité    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    L'insupportable arrogance des Occidentaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



une prolongation sera-t-elle nécessaire?
Publié dans WMC actualités le 11 - 03 - 2009

Par le passé, l'on a dû parfois autoriser une prolongation des périodes de soldes à la demande des commerçants, et ce pour deux raisons : ou que la période légale s'était révélée en deçà des attentes, ou, au contraire, qu'elle s'était avérée assez juteuse et qu'il aurait été dommage de s'arrêter en si bon chemin. Dans les deux cas de figure, la prolongation était la bienvenue. Aujourd'hui, c'est-à-dire à quatre jours de la fin légale de la période des soldes d'hiver, il n'appartient sûrement à personne, en dehors des commerçants eux-mêmes, d'extrapoler sur le bien fondé d'une prolongation tant les données pour les uns et les autres sont fragmentaires, différentes et parfois opaques. Pourtant, il y a un constat qui, normalement, ne peut tromper : l'euphorie et la ruée sur les produits qui ont marqué les tout premiers jours de la période des soldes de l'hiver 2009 se sont émoussées en moins de dix jours. Cela s'explique de deux manières possibles : le bon choix du démarrage de la période (début du mois de février, donc les salaires servis), et le fait que le consommateur tunisien ait pris son élan bien à l'avance, les soldes étant entrés de plain-pied dans ses traditions. On peut ajouter que pour certains cas, attendre la deuxième et la troisième démarque ne veut plus rien dire, le mieux étant de rafler les bonnes affaires à temps.
A partir donc du 15 février, les commerçants se sont mis à miser sur le début du mois suivant : de l'avis de beaucoup, cela n'a pas donné grand-chose. A se demander parfois si la période d'un mois et demi n'était pas en soi assez suffisante, sinon superflue. Bien sûr, l'on ne saurait limiter la période des soldes à une semaine ou une dizaine de jours, cela engendrerait des bousculades et des queues interminables devant les magasins. Mais que le début du mois de mars n'ait rien donné ou presque , il faudrait chercher l'explication ailleurs.
Une offre pléthorique
Pour ne parler que du grand Tunis (mais on sait que c'est aussi valable un peu partout en Tunisie), il n'est qu'à apprécier le nombre de points de vente de tous produits confondus et toutes catégories confondues pour se rendre compte que c'est un miracle inespéré que les soldes aient connu un soupçon de dynamique. Il y a les souks hebdomadaires (toutes les régions, tous les quartiers en ont) ; il y a les souks dits de semi luxe (Moncef Bey, souks dits libyens, etc.) ; il y a surtout les fripiers !... Regardez un peu du côté de certaines artères de la…capitale (rue de Madrid, avenue de Londres, La Fayette, Bab El Khadhra, Bab Souika, Sidi Abdessalem, El Hafsia, rue Mongi Slim, et l'on oublie) et dites-vous par quel mystère les commerçants en bonne et due forme (avec magasin et patente) en arrivent tout de même à vendre un tout petit peu. Dites-vous que seulement à Den Den (un quartier populaire de près de 30 mille habitants) il existe…une bonne trentaine de fripiers ! Jamais vous ne seriez capables d'inventorier tous les fripiers de la capitale et environs. Jamais. S'il existe (ce n'est qu'un exemple non vérifié) à Tunis et dans les environs quelque trois millions d'habitants, eh bien il existe à leur disposition trente millions d'articles tous genres confondus (même les chaussures, même les sous-vêtements, même les chaussettes, tout, tout !). Un chauffeur de taxi : « A 50 dinars, je vais au fripier m'offrir de quoi nous habiller, moi et mes deux enfants. Et ce n'est pas du n'importe quoi : c'est du Pierre Cardin, SVP !... Or, pour 50 dinars, je ne peux qu'offrir une tenue simple à un seul de mes gosses, et encore !, c'est une tenue qui, au sortir de la machine à laver, est déjà déteinte et avachie. Non, franchement, je n'ai pas besoin des magasins, vive la fripe ! ».
Dilemme !
Le plus illustre des économistes du monde ne saura jamais trouver une solution à l'équation tunisienne. Faudrait-il balayer une fois pour toutes le marché parallèle ? C'est très facile, mais vous vous retrouveriez rien qu'à Tunis avec plus de 2 500 chômeurs sur les bras ! Ça ne sera nullement amusant. Faudrait-il tout simplement fermer les yeux ? C'est tout aussi facile, mais ce sont les magasins avec patente, loyer et vendeuses qui en pâtissent le plus. Que faire ? Et à quoi servent les périodes des soldes dans ce magma commercial ? Si les soldes, ailleurs en Europe par exemple, marchent bien, c'est parce qu'ils ne souffrent pas la présence du marché parallèle. C'est surtout ! parce que les produits proposés (fin de stocks ou liquidation ou tout ce qu'on veut) sont des produits réellement valables, pas de la camelote. A notre humble avis (qui pourrait s'avérer faux), le seul remède possible pouvant mettre en quarantaine les produits de la fripe est de conférer au made in Tunisia une tout autre qualité, forcément meilleure. Car c'est là l'impasse : quand on vous dit qu'un pantalon Pierre Cardin est proposé à…7 dinars, franchement vous ne devriez plus discuter. C'est inutile. Vous vous rendez compte : un manteau Cachemire est proposé dans les magasins à plus de…250 dinars, alors que le même l'est à…35 dinars du côté du fripier ?!... D'ailleurs, comment expliquer qu'à El Hafsia même, on voit souvent des dames descendre de leur BMW ou Mercedes et aller se ruer sur les produits de fripe ?
Une chance !
Or, l'on nous dit, malgré tout, que le Tunisien s'est tant et si bien laissé habitué par les périodes des soldes qu'il s'est mis à laisser de côté un budget spécial. C'est une chance. C'est une chance inouïe. Mais c'est une chance qu'il faudrait sauvegarder, préserver et cultiver davantage. Non pas en baissant les prix de 20 jusqu'à 70 %, mais en offrant de la vraie qualité. Car s'il arrive (et c'est arrivé, d'où les infractions relevées voir encadré) que le produit proposé lors des soldes s'avère une tromperie, ce sera l'adieu aux soldes ! Plus personne ne s'y fiera.
En attendant, va-t-on passer aux prolongations ?
Composition des produits et quantités mises en vente
Produit Quantité Taux
Costume
270.393
8 %
Pull
651.999
20%
Pantalon
718.267
22 %
Blouson
402.365
12 %
Manteau Parka
453.591
14 %
Autres
830.143
25 %
Total pièces
3 326 756
Soldes : Caractéristiques 2009
Jusqu'à la date du 14 février dernier, les soldes ont été caractérisés comme suit :
· 1655 entreprises participantes pour 2300 points de vente sur 1885 entreprises et 2936 points de vente ;
· Démarrage intensif de par la ruée sur les produits ;
· La participation du grand Tunis est estimée à 42 % de l'ensemble des participations sur le plan national ;
· Le prêt-à-porter et les chaussures ont connu le taux le plus important : 90 % de l'ensemble des produits de façon générale ;
· Certaines grandes surfaces ont consenti jusqu'à moins 70 et même 80 % ;
Les infractions : 142 cas répartis comme suit :
· ventes promotionnelles illégales : 19
· application de réductions sans déclaration préalable : 42
· non affichage des deux prix (celui d'avant et celui des soldes : 42
· publicité mensongère : 13
· non-respect des taux légaux : 4
· non-respect du prix de référence : 5
· absence d'affichage des taux de réduction : 13
· autres infractions : 3
· visites de contrôle effectuées par les services de la direction générale de la concurrence et du contrôle économique : 2 351 (une centaine d'équipes).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.