Tunisie: L'UGTT organise une série de manifestations en soutien à la Palestine    Tunisie : Semaine de la Palestine dans le milieu scolaire, du 17 au 22 mai 2021    Tunisie- Kais Saied à l'aéroport de Tunis-Carthage [photos]    Tunisie: Le PDL organise une manifestation en soutien au peuple palestinien    Tunisie- Un don américain de 500 millions de dollars à l'occasion de l'Aid    Samsung annonce l'élargissement de sa gamme d'appareils Bespoke à l'occasion de « Bespoke Home 2021 »    Palestine: L'appel des intellectuels tunisiens et figures de la société civile pour la cessation immédiate de l'agression israélienne sur Gaza    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 17 Mai 2021 à 11H00    Classement WTA – Ons Jabeur perd une place    Festival du livre audio et du podcast en ligne par l'IFT    Tunisie: Tunisair reprend ses vols vers la Libye    Hichem Mechichi salue le drapeau palestinien dans un lycée à Hammam Chott    Kasserine Des terrorises abattus dans une opération conjointe    L'ANSI met en garde contre un nouvelle vague de phishing sur Facebook    Huawei HarmonyOS commence à porter ses fruits    Ligue africaine de basketball : L'US Monastir entre en lice aujourd'hui    La Tunisie reçoit le3ème lot de vaccinscontre la COVID-19 dans le cadrede l'initiative COVAX    Tunisie-CTN: Les mesures sanitaires liées au Covid-19 à bord des car-ferries    Campagne de promotion de l'utilisation du paiement sans contact en Tunisie    Les producteurs des tomates de Nabeul impactés par la maladie du Mildiou    Tunisie – Météo: Légère baisse des températures    La Tunisie prend part à la 6e Semaine mondiale de la sécurité routière de l'ONU    Tunisie – Coronavirus: 70 décès et 740 nouveaux contaminés recensés le 15 mai    Porsche : un résultat opérationnel de 1,2 milliard d'euros au premier trimestre 2021    Tunisie- Béja : Levée du drapeau palestinien dans les collèges [vidéo]    Conseil de sécurité : Toujours pas d'accord sur une déclaration commune    Football | Coupe de la Confédération (1/4 de finale aller) : « Le penalty raté à la mi-temps a été le tournant du match »    Football | Championnat d'Espagne : Zidane va quitter le Real Madrid au terme de cette saison    Vidéo – Effondrement de gradins dans une synagogue près de Jérusalem    Tunisie : La meilleure façon trouvée par l'UGTT pour soutenir le peuple palestinien : Avoir plus de martyrs qu'eux !    Le baiser qui n'a jamais été échangé    L'armée israélienne abat un palestinien après qu'il ait foncé sur des soldats    Organisation de « La semaine de la Palestine » dans le milieu scolaire, du 17 au 22 mai 2021    Foot – CAF : Wadii Jari désigné à la tête de la commission médicale    Coupe de Tunisie : Espérance de Tunis-Etoile du Sahel choc des 16e de finale    Israël - Palestine: Terrorisme et résistance    Scandale des déchets italiens- Hédi Chebili : La Tunisie cherche à résoudre cette affaire le plus tôt possible, sans céder le droit du pays à la réparation du préjudice    La Tunisie réitère son appui à la cause palestinienne et aux droits inaliénables et indivisibles du peuple palestinien    La Tunisie réceptionne 158 mille doses du vaccin AstraZeneca    Foot-Europe: le programme du jour    Festival du livre audio en ligne, une première    Tunis - Manifestation de soutien à la Palestine    Ammar Mahjoubi: La fin de la République et la création du Principat par Auguste    Chedli Klibi : un an déjà    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelkarim Harouni : Kaïs Saïed est un projet de dictateur !
Publié dans Business News le 21 - 04 - 2021

Le président du conseil de la Choura du mouvement Ennahdha, Abdelkarim Harouni, a estimé ce mercredi matin 21 avril 2021 que certains poussent le président de la République à devenir un projet de dictateur et qu'ils veulent faire croire que le problème est entre le chef de l'Etat et Ennahdha alors que ce n'est pas le cas. Et de marteler que Ennahdha demeurera une force de rassemblement et de dialogue et n'ira pas vers une confrontation avec Kaïs Saïed.
Invité de Hamza Belloumi dans son émission La Matinale sur Shems Fm, M. Harouni a ainsi affirmé : « Il y a une erreur grave, il y a des gens qui sont en train d'orienter les faits comme étant un problème entre le chef de l'Etat et Ennahdha. Or ce n'est pas le cas : le problème est entre le chef de l'Etat et l'Etat, le chef de l'Etat et la Constitution, entre le chef de l'Etat et la révolution, entre le chef de l'Etat et la démocratie, entre le chef de l'Etat et le parlement, entre le chef de l'Etat et le gouvernement, entre le chef de l'Etat et les appareils sécuritaires, entre le chef de l'Etat et les appareils militaires, entre le chef de l'Etat et la justice, entre le chef de l'Etat et les médias. On n'a pas peur du président de la République, mais on a peur pour lui. Car les personnes qui ont échoué aux élections, qui ne croient pas à la démocratie, qui n'ont pas pu rivaliser avec Ennahdha et les autres, et ont essayé de gouverner après avoir remporté les élections, ont essayé d'aller vers le gouvernement du président mais il a été déchu, ils ont essayé d'arrêter le Parlement et ont échoué et tentent actuellement d'utiliser le président de la République ».

Et d'ajouter : « Il y a une tentative au sein du palais de Carthage, d'une minorité au Bardo et de forces extérieures pour créer un projet de dictateur en Tunisie. (…) Il y a des personnes qui tentent de faire de Kaïs Saïed un projet de dictateur. Ennahdha a pris une position ferme pour que le chef de l'Etat reste le symbole de l'Etat, de l'unité de l'Etat, du respect de la Constitution, du respect de la volonté du peuple, du respect du parlement, du respect du gouvernement. Nous, nous défendons le président de la République. Nous n'attaquons pas le président de la République. Mais, il y des personnes qui poussent le pays vers une confrontation entre le chef de l'Etat et le mouvement Ennahdha. On ne va pas le leur permettre, on ne va pas suivre ce chemin et on appelle le président de la République à cesser l'escalade dans son discours, car son discours était nerveux et n'était pas dans le bon contexte, car on était dans le cadre de célébration.
A lire également
Naoufel Saïed : Pourquoi avoir peur du président ?



Pour lui, les Tunisiens ne connaissent pas le chef de l'Etat mais dès le départ il avait son propre projet politique et sa propre vision des choses : « Le chef de l'Etat est pour un régime présidentiel où le président a toutes les prérogatives et où il est au-dessus du parlement, du gouvernement, de l'armée, des forces de sécurité, des médias et de la justice ».
Et de souligner : « En tant que démocrates dans ce pays, on doit contrer le retour d'une gouvernance individuelle et l'usage des appareils de l'Etat pour le service de l'individu et pour défaire les adversaires (…) on ne veut pas le retour d'un état policier où les appareils sécuritaires et judicaires, l'administration et les médias sont utilisés pour attaquer l'opposition ».
A lire également
Abdellatif Mekki : Les déclarations de Kaïs Saïed vont jeter de l'huile sur le feu

Le président du conseil de la Choura a expliqué ainsi que ceux qui veulent les ministères de l'Intérieur et de la Justice, sont ceux qui veulent instrumentaliser les forces de sécurité et le service judiciaire contre leurs opposants.
Et de soutenir que celui qui intervient dans le ministère de l'Intérieur est le chef de l'Etat, alors que cela ne fait pas partie de ses prérogatives et que c'est une intervention dans celles du chef du gouvernement. Outre le fait que c'est une menace pour le rôle de la police républicaine.

« Lorsqu'on a une compréhension de la Constitution, on n'impose pas son avis, il y a des mécanismes », a-t-il martelé. Et de s'interroger : « Pourquoi le président de la République a besoin d'entasser des armes au palais de Carthage, en s'accaparant toutes les forces armées et en les mettant sous sa tutelle ? ».
Pour lui toute cette histoire n'a ni queue ni tête : « On est en train de créer de toute pièce un problème et un combat au sein du pays ».

Abdelkarim Harouni a considéré : « Il y a des gens qui poussent à une confrontation entre le chef de l'Etat et Ennahdha. Cette confrontation n'aura pas lieu. Ennahdha ne poussera pas le pays à cette confrontation. Ennahdha est une force d'unité nationale, de dialogue, d'unification des Tunisiens. Ennahdha respecte le chef de l'Etat et l'appelle à respecter le président du parlement, le chef du gouvernement, la volonté du peuple et les partis politiques.
Ennahdha répondra à la nervosité avec le calme et avec le dialogue. Le mouvement répondra à la violation de la Constitution et des prérogatives avec des appels au respect de la Constitution et des prérogatives.
Nous en tant que premier parti du pays, on doit prendre nos responsabilités. J'appelle le chef du gouvernement à mettre en place son remaniement approuvé par le parlement. Il a assez attendu le chef de l'Etat, qui a sa propre vision de la Constitution, ce qui est son droit. En attendant la Cour constitutionnelle, j'appelle le chef du gouvernement à appliquer ses prérogatives ».

I.N
A lire également
Néjib Chebbi : Kaïs Saïed dirige un coup d'Etat soft ! Rafik Abdessalem accuse Kaïs Saïed de mégalomanie Hichem Mechichi : Les propos de Kaïs Saïed sont hors contexte ! Kaïs Saïed : Je suis le commandant suprême de toutes les forces armées !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.