Les ministères de l'Equipement et des Domaines de l'Etat veulent mieux coopérer    PAEZ: Parc d'activités économiques de Zarzis pour encourager à investir dans les TICs en Tunisie    Crise de l'huile subventionnée à Sfax, le directeur régional du commerce se prononce    Classement FIFA : La Tunisie perd deux places et se retrouve 27e    Tunisie Covid-19 : Vaccination complète pour 66% de la population âgée de 75 ans et plus    Tunisie: Le crabe bleu, de prédateur envahissant à source de revenus pour les pêcheurs tunisiens    La magistrature au service du politique : la tradition qui perdure    Tunisie : Faillite de 130 mille entreprises et 750 mille employés au chômage !    Ministère des Affaires Sociales: Versement des aides scolaires et universitaires très prochainement    Reportage photo Sfax, la capitale du Sud, une poubelle à ciel ouvert    Des avocats manifestent pour demander la libération de Seïf Eddine Makhlouf    Entretien téléphonique Najla Bouden-Abdelhamid Dbeibah    8ème Sfax Marathon International 2021, dimanche 7 Novembre    Les relations tuniso-libyennes: Cafouillage diplomatique    TRANSTU: Le métro léger n°4 roulera sur une seule voie du 22 au 28 octobre 2021    Foot Europe – Programme TV jeudi    UEFA Champions League : statistiques d'après J3    NBA : Les résultats des 11 matchs de la nuit de mercredi    Sommet virtuel de la FIFA le 20 décembre    ATB : Un PNB de 206,4 Millions de dinars à fin septembre    BH Assurance : Hausse du chiffre d'affaires de 17%    Attijari Leasing : Mises en force en hausse de 21%    Situation politique en Tunisie: Le Parlement européen tranchera aujourd'hui    Tunisie-Daily brief du 21 octobre 2021: Prise en charge sanitaire de deux députées    Sousse- Démolition de parasols et de cabanes appartenant à un hôtel [vidéo]    Abdellatif Mekki appelle les médias à ne plus utiliser le terme de "Député gelé"    Europa League (Poules / 3è J) : les matches de ce jeudi    Elyès Jouini : Le temps des quicks-wins est révolu, nous sommes désormais «dans le dur»    Samar Samoud : Nous ne devons pas crier victoire face à la situation pandémique !    La Tunisie s'est-elle fait avoir sur le dossier de la Libye ?    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter    Kaïs Saïed reçoit Najla Bouden    La scène artistique tunisienne perdre le scénographe et artiste pluridisciplinaire Kais Rostom    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Zammour Trekking de retour pour une 4e édition du 4 au 8 novembre 2021 à Médenine    JCC- Des détenus produisent leur propre film court métrage    Barcelone vs Dynamo Kiev : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    Kairouan: Le ministre du Tourisme appelle à renforcer davantage le tourisme religieux et spirituel    La légende de Carthage en superstar à la Fashion Fair de Stockholm    Tunisie – Allemagne : Niels Annen reçu par Othman Jerandi    Monde- Daily brief du 19 octobre 2021: Etats-Unis: Une femme victime d'un viol dans un train, aucun passager n'intervient    Cycle de films Villes Tunisiennes et découvertes du 19 au 28 octobre 2021 par la Cinémathèque Tunisienne    Mahdia Des tensions suite au naufrage d'un bateau transportant des clandestins    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Saïed Ghannouchi, les interrogations d'une rencontre
Publié dans Business News le 25 - 06 - 2021

La rencontre entre le chef d'Ennahdha et le président de la République a été l'évènement de la journée d'hier, jeudi 24 juin 2021. Alors que les relations étaient tendues entre les trois présidences, depuis l'annonce tumultueuse du remaniement du gouvernement Mechichi, cette entrevue marque-t-elle un tournant ?

« Une rencontre positive » a précisé le membre du Bureau exécutif et chargé de la communication du mouvement Ennahdha, Khalil Baroumi, à propos de l'entrevue d'hier Saïed-Ghannouchi, sans donner plus de détails. Les mêmes propos ont été tenus par le chef du gouvernement Hichem Mechichi ce matin.
Le président de la République, Kaïs Saïed a reçu, hier, le président de l'ARP, Rached Ghannouchi, afin de « discuter de la situation du pays ». Si, officiellement, la présidence dit dans son communiqué que la rencontre s'inscrit dans le cadre de la célébration du 65ème anniversaire de l'armée nationale, les enjeux seraient bien plus grands. Toute une crise politique qui perdure depuis des mois en dépend.

Pourtant, rien n'a filtré autour de cette rencontre décisive. Décisive car c'est la première entrevue officielle entre les deux hommes depuis le mois de janvier. Et aussi depuis que nos dirigeants se sont faits taper sur les doigts par les Etats-Unis qui les ont appelés au calme. Donald Blome, ambassadeur US à Tunis, a donné, le 2 mai dernier, une interview à Leaders, dans laquelle il souligne : « La Tunisie a besoin d'entente entre ses acteurs. Cette concorde donnera un signal fort de sa crédibilité aux Etats-Unis et aux bailleurs de fonds. ». Trois jours après, le 11 mai, la vice-présidente américaine Kamala Harris s'entretient avec Kaïs Saïed pour mettre l'accent sur la nécessité de poursuivre l'achèvement des institutions démocratiques, autrement dit, la cour constitutionnelle, objet de tous les blocages.

Si les dirigeants nahdhaouis se sont contentés de répéter à qui voulait l'entendre que la rencontre s'est déroulée sous les meilleurs auspices, du côté de Carthage, on se contente d'un communiqué laconique. Ce qui s'est réellement déroulé entre les deux dirigeants, il ne faudra pas compter sur les organes officiels de Carthage ou du Bardo pour nous le dire.
On n'aura pas droit cette fois-ci à l'une des déclarations enflammées du chef de l'Etat diffusées par Carthage dans une vidéo. On n'aura pas droit, non plus, à l'interview de Rached Ghannouchi, d'abord annoncée sur Hannibal TV, ensuite reportée à une date inconnue sans plus d'explication. S'agirait-il d'un deal entre les deux ? Tout porterait à le croire selon les bruits qui courent en coulisses.
Aux dernières infos, Ghannouchi serait sur le point de proposer une sortie de crise au blocage actuel en proposant de maintenir Hichem Mechichi à la Kasbah mais de l'entourer d'un gouvernement politique. Une idée qui, évidemment, n'est pas du tout du goût de Kaïs Saïed.

Mais, les prémices de cette rencontre ne datent pas d'hier, ses contours ont commencé à être clairement définis après que l'ex dirigeant politique du mouvement Lotfi Zitoun ait été placé pour jouer les entremetteurs. Zitoun, nahdhaoui qui ne dit pas son nom, a en effet rencontré le chef de l'Etat lundi afin de « lever les ambiguïtés ». Les ambiguïtés qui ont été engendrées par les récents propos de Kaïs Saïed qui s'est permis, dans un moment de maladresse, de critiquer le puissant syndicat…avant de le regretter.


Cela fait des mois que le chef d'Ennahdha tente de faire pression sur le président de la République. Le 20 février dernier, Ghannouchi avait adressé une correspondance à la présidence de la République, demandant l'organisation d'une rencontre entre les trois présidents afin de trouver une solution à la crise politique qui bloque le pays. Une initiative prise par Ghannouchi, le chef islamiste et non le président du Parlement. Entendez par là qu'aucune concertation n'a été faite au sein de l'ARP pour décider d'une telle approche prise unilatéralement par Rached Ghannouchi. Cette lettre est restée, depuis, sans aucune suite.

En effet, au-delà de la crise politique qui secoue les deux têtes de l'exécutif, après le remaniement ministériel de janvier dernier – décidé par Mechichi mais refusé par Saïed – les tensions entre les deux présidents concernent fondamentalement un jeu de pouvoirs et de prérogatives.
Kaïs Saïed avait même – à demi-mots- accusé Ghannouchi de vouloir l'évincer et même de l'assassiner. Le 15 juin, le président de la République avait rejeté l'idée d'un dialogue national tel que proposé par l'UGTT, taclant au passage Rached Ghannouchi. « Le dialogue national ne peut être envisagé comme ils le conçoivent. Et celui qui se dit être patriote, ne se rend pas à l'étranger en secret - faisant ici allusion à la visite au Qatar de Rached Ghannouchi sans le citer - et examine les moyens permettant mon élimination, prévoyant même mon assassinat », indique Kaïs Saïed, assurant qu'il détient des informations certaines à ce sujet.
Informations sur lesquelles il ne s'étendra pas d'avantage. Mais, il n'est pas inédit pour le chef de l'Etat de crier au loup sans donner suite à ses accusations, pourtant de la plus haute gravité. L'affaire rocambolesque de son assassinat par du pain vient d'être, d'ailleurs, classée sans suite faute de preuves.

A lire également
Kaïs Saïed : Certains veulent m'assassiner !

Après l'échec cuisant de la tentative de médiation que l'UGTT a essayé de réaliser auprès du chef de l'Etat, il fallait que Rached Ghannouchi profite de l'occasion pour se mettre en avant. A l'heure actuelle - soit 24h après - cette entrevue n'est qu'une manœuvre politique par laquelle Kaïs Saïed se montre ouvert au dialogue et Rached Ghannouchi se proclame – encore une fois - en « Sage rassembleur d'une scène politique en plein chaos ».
Le leader islamiste entreprend ce qu'il avait déjà fait en 2013 avec feu-Béji Caïd Essebsi et la fameuse rencontre de Paris avec les enjeux qui en découlent. Pour l'instant, Mechichi flairant le bon filon, appelle à une rencontre tripartite « sans intermédiaires » entre les trois présidences, y voyant l'occasion de sauver sa tête…


Synda Tajine

A lire également
Kaïs Saïed reçoit Lotfi Zitoun afin de lever les ambiguïtés Kaïs Saïed reçoit Rached Ghannouchi Rached Ghannouchi adresse une lettre à Kaïs Saïed pour demander une rencontre entre les trois présidents Les Etats-Unis nous tapent sur les doigts


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.