Tunisie – Djerba : Trois morts, 11 rescapés et trois disparus dans le naufrage d'une barque    Wimbledon 2022 : Sur quelles chaines suivre Ons Jabeur ce vendredi ?    Zaghouan | Des mandats de dépôt à l'encontre de 3 fonctionnaires et un responsable de groupement hydraulique    Tunisie – Le budget alloué au référendum atteindra 50 millions de DT    Tunisie – Tataouine : Covid 19 : Un décès et 44 nouveaux cas en un jour    La conférence sur la gestion du spectre des fréquences au Moyen-Orient et en Afrique du nord de retour pour sa 6ème édition    DES COMPTEURS ELECTRQUES INTELLIGENTS EN TUNISIE    Mohamed Tlili Mansri : les membres de l'Isie seront entièrement dédiés à leur mission    L'Algérie s'engage à satisfaire les besoins énergétiques de la Tunisie    CAF – Entraîneur de l'Année : aucun coach tunisien nominé !    CAF – Joueur Africain de l'Année : Ali Maaloul seul tunisien nominé    Festivals été 2022: La palestinienne Dalel Abu Amneh à Hammamet et à Dougga    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques    Ooredoo Tunisie lance un Experience Center pour soutenir les startups    Notation – Moody's : Des perspectives négatives pour le secteur bancaire tunisien    CONDOLEANCES : Abir JEBALI    Galaxy Z Flip3 résiste à plus de 418 502 pliages et 143H de live stream    Evénement Music To Act: 15h de music non stop à Yuka Tunis pour la bonne cause    Ukraine : Comment Biden et Erdogan font leur beurre avec la guerre de Poutine    Variole du singe : Urgent : premier cas dans un pays très visité par les Tunisiens    Officiel : La France accueillera 4000 travailleurs Tunisiens    UGTT-UTICA :Lorsque les deux centrales trouvent un terrain d'entente    La tension monte devant le ministère de la Santé: Les détails    Sommet de l'OTAN à Madrid | Un revers pour Moscou ?    Ils ont dit…    Tout savoir sur les secrets à bord des avions    Théâtre | « Le quatrième pouvoir » d'Abdelkader Ben Saïd, d'après une idée de Néji Zaïri : Les liaisons dangereuses    Issam Bouguerra primé à Paris, emprisonné à Tunis pour usage de cannabis    ISIE: Point de la situation des préparatifs relatifs à l'organisation du référendum [Vidéo en direct]    Révélations choquantes de Imed Hammami concernant Rached Ghannouchi    L'écart entre la production et la consommation des produits pétroliers estimé à 58 milles barils /jour    De la réforme de l'enseignement...    NEWS | Harzi vers Ittihad Tripoli    Maâloul annoncé partant : Démenti du président de l'EST    Änis Ben-Hatira rejoint le club autrichien de première division SCR Altach    Tunisie : La nouvelle constitution sera publiée aujourd'hui    Dégradation de l'état de santé des magistrats qui observent une grève de la faim    Décès de Hichem Rostom : Un monstre sacré du cinéma et du théâtre tunisien s'en va...    Natasha Franceschi rencontre le gouverneur de Tunis    Météo du jeudi 30 juin 2022    Sahara libyen :20 cadavres repéchés à cause de la désydratation    Le Mufti de la république :le 9 juillet 2022 ,la fête du sacrifice    Première médaille d'or pour la Tunisie aux JM Oran 2022 remportée au Pétanque    Sommet de l'OTAN à Madrid : Revenir aux origines !    Pour chaque service gagnant de Ons Jabeur, 100 € seront versés pour un lycée à Siliana    Voici le top 20 de meilleures chansons de l'Histoire de la musique    Reportage sur l'exposition «Abd el-Kader» au MUCEM de Marseille : L'Emir aux multiples dimensions    Mohamed Ibrahim Hsairi: Si j'étais l'Irak!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ahmed Driss : le référendum pourrait confirmer le penchant dictatorial de Kaïs Saïed
Publié dans Business News le 24 - 05 - 2022

Le président de l'Institut politique de Tunis, Ahmed Driss, s'est exprimé, mardi 24 mai 2022, au sujet du décret présidentiel sur la commission consultative pour une nouvelle république. Il a affirmé que le chef de l'Etat, Kaïs Saïed, s'était mis dans de beaux draps en publiant ce décret expliquant qu'impliquer les doyens dans sa démarche n'est qu'une tentative pour légitimer son projet.

Il a souligné, également, que le référendum que le locataire de Carthage souhaite organiser serait « un processus dangereux » qui n'aurait d'autre résultat que « confirmer le penchant dictatorial » de Kaïs Saïed.

La commission consultative créée sur décision de Kaïs Saïed aura pour mission de présenter – à la demande du président de la République – un projet de constitution pour une nouvelle république dans le respect des principes et objectifs de l'article 22 du décret 117, et des résultats de la consultation nationale, initiée par le locataire de Carthage. Ce texte devrait être soumis au référendum prévu le 25 juillet.


Cette commission est répartie en trois structures : un comité consultatif des affaires économiques et sociales composé de représentants de l'UGTT, de l'Utica, de l'Utap, de l'UNFT et de la LTDH, un comité consultatif des affaires juridiques composé des doyens des facultés de droit, des sciences juridiques et politiques et présidé par le membre le plus âgé et un comité du dialogue national composé des membres des deux comités précédents et présidé par le président coordinateur de la commission nationale consultative, le doyen Sadok Belaïd.

En réaction, les universitaires ont manifesté leur opposition à toute implication des doyens dans les affaires politiques de l'Etat. A ce sujet, Ahmed Driss a indiqué que plusieurs de ses collègues contactés par la présidence de la République avaient rejeté l'invitation à s'engager dans cette opération. « Le président de la République est face à un dilemme. Il se pourrait que les doyens ne participent pas, l'UGTT a refusé de s'engager, la LTDH a émis des conditions et les partis politiques sont absents. Il est donc appelé à revoir sa démarche, annuler le décret et réfléchir à un autre moyen pour faire participer tout le monde ou continuer dans une logique de passage en force », a-t-il avancé au micro de Wassim Ben Larbi dans l'émission Expresso sur Express FM.


Le président de l'Institut politique de Tunis a ajouté que le rejet manifeste de la scène politique concernait la démarche en elle-même et non la personne du président de la République rappelant que le processus que le chef de l'Etat a enclenché est flou et son projet ambigu. « Il y tient, cependant, comme si tout le monde l'appuyait. Peu ont participé à la consultation électronique et ceux qui l'ont fait se sont exprimé en faveur d'une révision de la constitution. Pourtant, le président considère qu'il y a besoin d'une nouvelle constitution et d'une nouvelle république », a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.