Learning MeetUp #2 « Smart City Africaine: les Startups comme levier pour la transition vers une Smart Economie »    Ligue 1 : les arbitres de la troisième journée    Ligue 1 : Ruud Krol de retour au championnat tunisien !    Ligue 2 : Programme de la première journée du groupe B    Tunisie – Médenine : le cadavre d'une femme retrouvé en bordure de route    CHAN 2020 (qualfications) : Tunisie-Libye (1-0), les déclarations    René Trabelsi s'exprime au sujet de l'affaire des touristes britanniques    Programme TV du dimanche 22 septembre    Etrange agression commise contre la Grande Mosquée à Colmar en France    Ô Blédi ! Ô Toulouse ! Pour une histoire des présences maghrébines dans la ville rose de 1945 à 2001    Le mouvement du peuple soutient Kaïs Saïed    Tunisie: Touristes britanniques retenus, bravo pour René Trabalesi dont l'intervention a réglé l'affaire    Nabil Karoui menace de contester les résultats du scrutin    Les chiffres alarmants de l'obésité en Tunisie    Inondations, la route nationale n°18 bloquée entre Krib et Sers    Selon The Independent : Des touristes britanniques de Thomas Cook auraient été retenus en otage pour les obliger à payer leur séjour à Hammamet    Chutes de grêle et des coups de foudre par endroits, aujourd'hui    Tunisie: Nabil Karoui contestera les résultats de la présidentielle en cas de son maintien en prison    ITALIAN BUSINESS OSCARS à TABARKA : Des hommes d'affaires et investisseurs Tunisiens et Italiens honorés pour leur réussite    CHAN 2020 : La Tunisie l'emporte sur la Libye 1 à 0 dans le cadre du match aller    Feu l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali a été inhumé ce samedi à Médine    Tennis – Tournoi de Wuhan (Chine) : Ons Jabeur échoue à se qualifier pour le tableau final    La Télévision Tunisienne fournit de considérables efforts pour permettre à Nabil Karoui de s'exprimer et de participer au débat télévisé du 2ème Tour    En photos : Les tunisiennes font sensation au festival du film d'El Gouna    La lettre poignante de Nabil Karoui à ses partisans    Le Tribunal administratif examine ce samedi les recours en Appel de 6 candidats à la Présidentielle    Cogite partenaire régional de RiseUp Egypte pour la compétition Pitch by the Pyramids    Championnat du Monde du Couscous 2019: L'EPI D'OR soutient 3 chefs tunisiens    JMC 2019: ERKIZ HIP HOP    Aménagement de la Boucle Centrale du métro léger de Tunis et du pôle d'échanges multimodale de la place de Barcelone: Bouclage du financement du projet    Xiaomi présente la Redmi Series et ses 4 modèles Redmi Note 7, Redmi 7, Redmi 7A & Redmi Go    Tunisie: Evolution exceptionnelle des indicateurs relatifs aux revenus du tourisme    Tunisie – VIDEO : Le comité de défense de Belaïd et Brahmi accuse !    Evènement du Compact with Africa : [email protected]    Tunisie : Zine El Abidine Ben Ali n'est plus    Opération anti-terroriste menée par Interpol en Tunisie    Journée Européenne des Langues 2019 en Tunisie le 25 septembre (Programme)    JTC 2019 : Prolongation du délai de dépôt des candidatures au 25 septembre    Classement FIFA : la Tunisie conserve sa 29e place mondiale    QUAND LE CIEL SE MIT A CRIER    Tunisie – Météo : Ciel nuageux avec quelques pluies sur le nord et le centre    Projection du film Tunisien “Fataria” dès le 25 septembre (B.A. & Synopsis)    En vidéo : MBC Cinq, la nouvelle chaîne dédiée aux pays du Maghreb    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    Corée du Nord- Pyongyang effectue de nouveaux tirs de missiles    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malgré la controverse, Bourguiba trône de nouveau sur Tunis
Publié dans Business News le 01 - 06 - 2016

La statue équestre du Zaïm, Habib Bourguiba, domine, de nouveau, l'avenue qui porte son nom. Déboulonnée, en 1988 par Zine el Abidine Ben Ali, soit un an seulement après sa prise du pouvoir suite à ce qu'on appelle un « coup d'Etat médical », la fameuse statue reprend sa place à l'Avenue, en plein cœur de la capitale Tunis, où elle trône fièrement.

Avant de reprendre sa place, ce deuxième retour du Combattant suprême au cœur de la capitale, 28 ans après en avoir été chassé, revêt une aura symbolique et une grande victoire pour le Bourguibisme. Cela a suscité la controverse et la polémique, montées de toutes pièces par certains démagogues, dont notamment, les Mohamed Abbou, Samir Ben Amor, Yassine Ayari et, bien évidemment, le plus folklorique, Hachemi Hamdi qui a remué ciel et terre pour s'y opposer.

Mais rien n'y fit. La volonté des partisans pour l'installation de la statue a fini par l'emporter. Ceci, après quelques moments de flottements et de doutes qui se sont vite dissipés, surtout avec la mobilisation forte et spontanée qui a vu le jour, notamment à travers les réseaux sociaux.

Et devant ce mouvement de masse, les opposants ne pouvaient que s'avouer vaincus, non sans promettre de prendre leur revanche après …2019. Le bouillant Hachemi Hamdi a promis de revenir « après l'élection présidentielle de 2019 » qu'il a promis de remporter.
« J'enlèverai, avec mes propres mains, cette statue que je ne supporte pas de voir », a-t-il dit en substance. « Et je ferai du 28 mai une Journée d'opposition à Bourguiba et au bourguibisme ». Plus encore, il a annoncé la création d'une association dénommée « Article 12 » ayant pour objectif « la réparation de tous les dommages causés par Bourguiba », selon ses propres termes lors d'une déclaration accordée à la Radio Jawhara, samedi 28 mai 2016.

Si les opposants au retour de la statue n'ont pas d'argumentation valable pour défendre leur position, les partisans font prévaloir un retour à la normale dans le sens où elle évoque un pan très important de l'histoire de la Tunisie. Le 1er Juin 1955 ayant été le prélude à l'Indépendance du pays le 20 mars 1956.
Déjà que son enlèvement en 1988, sur ordre de Ben Ali, constituait une grave erreur et un déni de l'histoire du mouvement de libération nationale à la limite d'un crime envers la mémoire de la Tunisie.

En effet, qui ne se rappelle pas parmi les citoyens ayant vécu ledit événement en 1955 ou ayant lu ses détails, ce retour triomphal du Zaïm par voie maritime, à la mère patrie au port de La Goulette où il eut droit à un accueil, à la fois, chaleureux et spontané, avant de monter sur un cheval pour faire le trajet jusqu'à l'Avenue ayant pris, par la suite, son nom.
D'où la haute symbolique de cette célèbre statue équestre et dont le retour, aujourd'hui même, soit un 1er Juin, n'est que justice rendue au Combattant suprême, sachant qu'en principe et sauf avis contraire, elle côtoiera l'Horloge, érigée sous l'ère Ben Ali, malgré son aspect lugubre et hideux. Un qualificatif que nombreux connaisseurs s'accordent à lui coller.

Mais les historiens sont d'avis qu'il ne faut jamais effacer l'histoire quelque soit l'évaluation qu'on en fait, dans la mesure où aucune période ou étape ne peut être considérée comme étant entièrement négative ou parfaitement positive.
Autrement dit, toute réalisation sera évaluée, en temps opportun, par les spécialistes, mais jamais supprimée? Car il s'agira de l'histoire que personne n'a le droit d'abolir ou de modifier. Ce serait alors un crime perpétré contre la mémoire du peuple et de la nation.

Il faut dire qu'il est des dates qui ne s'oublient jamais et qui marquent le destin du pays et sa grande histoire dans la mesure où elles constituent un tournant dans la vie. Or, le 1er juin 1955 en est une. Elle a été l'œuvre de Bourguiba qui a réussi, là, un haut fait de l'Histoire et mérité qu'il y entre à l'instar d'autres qui l'ont précédé dont citera, notamment, les Elyssa, Jugurtha, Hannibal, Ibn Khaldoun et, sûrement, bien d'autres.

Et c'est bien aujourd'hui, que la statue équestre de Habib Bourguiba fut officiellement inaugurée à l'avenue qui porte le nom du combattant suprême, par le président de la République, Béji Caïd Essebsi. Une date qui n'a pas été choisie arbitrairement, mais en faisant référence au 1er juin 1955, date du retour d'exil de Habib Bourguiba.

La cérémonie d'inauguration a été faite en présence du chef du gouvernement, Habib Essid et de Mohamed Ennaceur, président de l'Assemblée des représentants du peuple. Plusieurs autres officiels étaient, également présents, ainsi que des membres de la famille de Bourguiba.
« Contrairement à ce que pensent plusieurs, le retour de la statue de Bourguiba à cette date précise n'est nullement une consécration du culte de la personnalité. Il s'agit d'une date historique qui symbolise l'unité et la solidarité du peuple tunisien. Et aujourd'hui, la Tunisie, a plus que jamais besoin d'une solide unité nationale. Bourguiba est le symbole de l'indépendance, de la liberté et de la fierté », affirme le président de la République en marge de cette cérémonie.

Malgré toutes les tentatives et les cris au scandale contre le retour de la statue équestre de Bourguiba, elle a pu retrouver, enfin, sa place initiale. Il s'agit d'un épisode important de l'histoire de la Tunisie ayant marqué plusieurs personnes pendant des décennies. Et bien que l'histoire ne se répète jamais, elle nous permet d'éviter de reproduire les erreurs du passé et nous fournit des exemples d'hommes illustres, qui doivent constituer pour nous autant de modèles à suivre pour nous conduire au mieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.