CAN 2019 : TUNISIE…malheureusement c'est FINI !    CAN 2019 : Le onze de Tunisie contre le Sénégal    Par Abdelaziz Gatri – ALECA : gouvernement tunisien et U.E, après le main dans la main, le dos à dos    Libye : Haftar se prépare à annoncer l'assaut final pour « libérer » Tripoli    CAN 2019 : où voir Sénégal-Tunisie ?    Mercato : Naim Sliti pisté par plusieurs clubs    Le FTDES dénonce l'enterrement collectif des corps de migrants dans une fosse    CAN 2019 : La TUNISIE, ce soir ça PASSE…ou ça CASSE face au SENEGAL !    L'UTICA condamne fermement les déclarations de l'ambassadeur de l'Union européenne en Tunisie accordées dernièrement au journal Le Monde    Tunisie: Démarrage du vote pour les élections municipales partielles du Bardo    Tunisie: Deux morts et dix blessés dans un accident de la route à Hammamet    Tunisie: Pour un différend il abat un jeune homme avec un fusil de chasse    Météo: Prévisions pour dimanche 14 juillet 2019    Tunisie – BCT : Les réserves en devises s'élèvent à 80 jours d'importation    Le Caire secoué par un séisme    Dialogue national autour de la situation des retraités et des personnes âgées    Quand des restaurants à la Goulette utilisent l'eau des puits pour cuisiner…    Plusieurs arrestations lors d'une campagne sécuritaire    Les ministres de l'Intérieur et du Transport examinent le renforcement des mesures sécuritaires préventives à l'aéroport de Tunis-Carthage    Tunisie: Rafia Naouar candidate au poste de 1e président de la Cour d'appel    Colère aux Etats-Unis après l'arrivée en Turquie de la 1ère livraison de missiles russes S-400    La nouvelle technologie Pop-Up camera du Huawei Y9 prime 2019 est disponible en précommande !!    Demi-finales de la CAN 2019 : 2 Duels Afro-Maghrébins ! Et si la Finale serait « Maghrébine » ?    A la découverte de la nouvelle Série A de Samsung    Météo du Weekend, des températures en hausse    Alerte au virus informatique : 25 millions de smartphones androïd infectés    Tunisie – Nabeul : Saisie de près de 6 tonnes de sucre subventionné    La Tunisie aura son pavillon à l'Exposition Universelle 'Dubai 2020'    Taoufik Rajhi : Le gouvernement prendra en charge 40% des dettes des familles nécessiteuses contractées auprès de la STEG    Fatchata: un projet artistique mobile pour une immersion au cœur des quartiers populaires de Tunis (vidéos)        Youssef Chahed reçoit S.E. l'Ambassadeur d'Egypte, Nabil al-Habachi, dans le cadre du prochain match des Aigles de Carthage    Washington veut une mission internationale après un nouvel incident dans le Golfe    Le Groupe Triki cède à Majda Tunisia sa participation à la Banque Zitouna (20,9%)    Certains acteurs de la société civile ont plus de mérite que le Front Populaire, déclare le vice-président de son bloc    CAN 2019 : Quatre vols de Tunisair pour les supporters des Aigles de Carthage    Présidentielles 2019 : L'ISIE publie les premières listes des électeurs    CAN 2019 (quart de finale) Tunisie/Madagascar 3-0 : les déclarations    La 29ème Edition du Festival EL MOUROUJ se déroulera du 25 Juillet au 10 Août – Programme    La Capitale du Textile vivra sous les projos de la 2ème Edition de son défilé    L'association Alarm Phone dénonce l'indifférence tunisienne face à la situation des migrants    Ouverture de la 55e édition du festival international de Hammamet avec « Messages de liberté »    Festival international de Sfax 2019: Programme du 12 juillet au 06 août    Alfa Romeo célèbre la 34ème édition du Festival International de Musique de Symphonie d'El Jem    Festival International d'Ezzahra 2019: Programme de la 42ème édition    Tunisie-[vidéo] Le programme intégral de la 55ème édition du festival de Carthage    Le Chef du gouvernement, Youssef Chahed se penche sur la question des « réfugiés » à Médenine    L'Ambassade US à Tunis restera fermée ce 1er Juillet 2019 pour des raisons de sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malgré la controverse, Bourguiba trône de nouveau sur Tunis
Publié dans Business News le 01 - 06 - 2016

La statue équestre du Zaïm, Habib Bourguiba, domine, de nouveau, l'avenue qui porte son nom. Déboulonnée, en 1988 par Zine el Abidine Ben Ali, soit un an seulement après sa prise du pouvoir suite à ce qu'on appelle un « coup d'Etat médical », la fameuse statue reprend sa place à l'Avenue, en plein cœur de la capitale Tunis, où elle trône fièrement.

Avant de reprendre sa place, ce deuxième retour du Combattant suprême au cœur de la capitale, 28 ans après en avoir été chassé, revêt une aura symbolique et une grande victoire pour le Bourguibisme. Cela a suscité la controverse et la polémique, montées de toutes pièces par certains démagogues, dont notamment, les Mohamed Abbou, Samir Ben Amor, Yassine Ayari et, bien évidemment, le plus folklorique, Hachemi Hamdi qui a remué ciel et terre pour s'y opposer.

Mais rien n'y fit. La volonté des partisans pour l'installation de la statue a fini par l'emporter. Ceci, après quelques moments de flottements et de doutes qui se sont vite dissipés, surtout avec la mobilisation forte et spontanée qui a vu le jour, notamment à travers les réseaux sociaux.

Et devant ce mouvement de masse, les opposants ne pouvaient que s'avouer vaincus, non sans promettre de prendre leur revanche après …2019. Le bouillant Hachemi Hamdi a promis de revenir « après l'élection présidentielle de 2019 » qu'il a promis de remporter.
« J'enlèverai, avec mes propres mains, cette statue que je ne supporte pas de voir », a-t-il dit en substance. « Et je ferai du 28 mai une Journée d'opposition à Bourguiba et au bourguibisme ». Plus encore, il a annoncé la création d'une association dénommée « Article 12 » ayant pour objectif « la réparation de tous les dommages causés par Bourguiba », selon ses propres termes lors d'une déclaration accordée à la Radio Jawhara, samedi 28 mai 2016.

Si les opposants au retour de la statue n'ont pas d'argumentation valable pour défendre leur position, les partisans font prévaloir un retour à la normale dans le sens où elle évoque un pan très important de l'histoire de la Tunisie. Le 1er Juin 1955 ayant été le prélude à l'Indépendance du pays le 20 mars 1956.
Déjà que son enlèvement en 1988, sur ordre de Ben Ali, constituait une grave erreur et un déni de l'histoire du mouvement de libération nationale à la limite d'un crime envers la mémoire de la Tunisie.

En effet, qui ne se rappelle pas parmi les citoyens ayant vécu ledit événement en 1955 ou ayant lu ses détails, ce retour triomphal du Zaïm par voie maritime, à la mère patrie au port de La Goulette où il eut droit à un accueil, à la fois, chaleureux et spontané, avant de monter sur un cheval pour faire le trajet jusqu'à l'Avenue ayant pris, par la suite, son nom.
D'où la haute symbolique de cette célèbre statue équestre et dont le retour, aujourd'hui même, soit un 1er Juin, n'est que justice rendue au Combattant suprême, sachant qu'en principe et sauf avis contraire, elle côtoiera l'Horloge, érigée sous l'ère Ben Ali, malgré son aspect lugubre et hideux. Un qualificatif que nombreux connaisseurs s'accordent à lui coller.

Mais les historiens sont d'avis qu'il ne faut jamais effacer l'histoire quelque soit l'évaluation qu'on en fait, dans la mesure où aucune période ou étape ne peut être considérée comme étant entièrement négative ou parfaitement positive.
Autrement dit, toute réalisation sera évaluée, en temps opportun, par les spécialistes, mais jamais supprimée? Car il s'agira de l'histoire que personne n'a le droit d'abolir ou de modifier. Ce serait alors un crime perpétré contre la mémoire du peuple et de la nation.

Il faut dire qu'il est des dates qui ne s'oublient jamais et qui marquent le destin du pays et sa grande histoire dans la mesure où elles constituent un tournant dans la vie. Or, le 1er juin 1955 en est une. Elle a été l'œuvre de Bourguiba qui a réussi, là, un haut fait de l'Histoire et mérité qu'il y entre à l'instar d'autres qui l'ont précédé dont citera, notamment, les Elyssa, Jugurtha, Hannibal, Ibn Khaldoun et, sûrement, bien d'autres.

Et c'est bien aujourd'hui, que la statue équestre de Habib Bourguiba fut officiellement inaugurée à l'avenue qui porte le nom du combattant suprême, par le président de la République, Béji Caïd Essebsi. Une date qui n'a pas été choisie arbitrairement, mais en faisant référence au 1er juin 1955, date du retour d'exil de Habib Bourguiba.

La cérémonie d'inauguration a été faite en présence du chef du gouvernement, Habib Essid et de Mohamed Ennaceur, président de l'Assemblée des représentants du peuple. Plusieurs autres officiels étaient, également présents, ainsi que des membres de la famille de Bourguiba.
« Contrairement à ce que pensent plusieurs, le retour de la statue de Bourguiba à cette date précise n'est nullement une consécration du culte de la personnalité. Il s'agit d'une date historique qui symbolise l'unité et la solidarité du peuple tunisien. Et aujourd'hui, la Tunisie, a plus que jamais besoin d'une solide unité nationale. Bourguiba est le symbole de l'indépendance, de la liberté et de la fierté », affirme le président de la République en marge de cette cérémonie.

Malgré toutes les tentatives et les cris au scandale contre le retour de la statue équestre de Bourguiba, elle a pu retrouver, enfin, sa place initiale. Il s'agit d'un épisode important de l'histoire de la Tunisie ayant marqué plusieurs personnes pendant des décennies. Et bien que l'histoire ne se répète jamais, elle nous permet d'éviter de reproduire les erreurs du passé et nous fournit des exemples d'hommes illustres, qui doivent constituer pour nous autant de modèles à suivre pour nous conduire au mieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.