Zied ghanney : Il faut légaliser le cannabis    Pourquoi les vaccins contre le Covid font flamber les prix du pétrole?    L'indice des prix de l'immobilier se hisse de 10,9% au terme de 2020    L'Europe renonce à son projet de résolution contre l'Iran    Le prix du carburant flambe et attise la colère populaire    Les manifestants pleurent la jeune Kyal Sin et défient la junte    Tunisie Valeurs présente son portefeuille type dans lequel figure une dizaine de valeurs    a quoi ressemble super congélateur où est conservé vaccin anti covid?    Eléments pour une histoire sainte    Semaine Boursière : Le marché affiche une tendance résolument haussière    Les prix de l'immobilier ont augmenté de 11% durant le 4e trimestre de 2020 (INS)    Tunisie-Imed Boukhris : La position de Kais Saied par rapport au remaniement ministériel était basée sur des données de l'INLUCC    Entretien au Caire entre le chef de la diplomatie tunisienne et le directeur général de l'OADA    L'Union interparlementaire s'est saisie de la plainte de Abir Moussi    Analyse statistique : La Tunisie est le dernier pays au monde à vacciner sa population...    Coronavirus: Allègement du couvre-feu du 22h à 05h du matin    Tunisie-Ligue 2 : Les arbitres de la 6ème journée    Une campagne sans logo, le pari osé de l'opérateur Ooredoo Tunisie (Photos)    Tunisie : Une conférence de presse sur les nouvelles mesures sanitaire [Vidéo]    Loi ESS: le 30 juin, date limite pour publier les textes réglementaires    L'ANSI appelle les chefs d'entreprises à faire preuve de vigilance face aux menaces cybernétiques    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 05 MARS 2021 à 11H00    Abdellatif Mekki appelle Hichem Mechichi à rendre les vaccins aux Emiratis    Une autoroute Nord-Sud facilitera à la Tunisie l'accès au marché africain    Abir Moussi est un danger pour la Tunisie, selon Samia Abbou    CONDOLEANCES : M. Tarak Karoui    Rached Ghannouchi : Il faut protéger Seifeddine Makhlouf    Al Ahly d'Egypte : l'international tunisien Ali Maaloul récupère bien de sa blessure au ischio-jambiers    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    Personnes malvoyantes | Ecriture braille : Une nouvelle invention voit le jour    Ce soir au théâtre des jeunes créateurs : «Don Quichotte, céder le passage» de Chedli Arfaoui    Boxe | En marge du tournoi de Bulgarie : Prestation encourageante de Khouloud Halimi    CAN U20 | Match de classement pour la 3e place – Gambie-Tunisie (Ce soir à 21h00) : Sur une note positive !…    Ligue 1 | 15e journée – CAB-ST (1-0) : La victoire du cran !    Commission mixte 5+5 entre l'Utap et le gouvernement : Un accord sur divers domaines d'activités    La poésie en questions | Le prisme des herméneutes    Vient de paraître | « Les siestes du grand-père, récit d'inceste » de Monia Ben Jémia : La banalité du mal    Appel à projets 2021 du Fonds d'aide à la coproduction cinématographique tuniso-français    FC Barcelone : touché au genou, Piqué incertain face au PSG en Ligue des champions    Covid-19 : 32 décès et 635 nouvelles contaminations recensés le 3 mars 2021    Noureddine Taboubi : La démission de Hichem Mechichi est une condition pour le début du dialogue national !    Météo: Prévisions pour vendredi 05 mars 2021    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis        Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Youssef Chahed : que celui qui a peur, reste chez lui !
Publié dans Business News le 28 - 09 - 2016

Youssef Chahed a donné sa première interview de chef de gouvernement ce soir du mercredi 28 septembre 2019, un mois après sa prise de fonction à la Kasbah. Une entrevue conduite par les deux journalistes Boubaker Ben Akacha et Zina Mliki et qui a été diffusée en simultané, à partir de 21h, sur les deux chaînes nationales ainsi que sur radio Mosaïque Fm. De quoi faire le point sur nombreux dossiers brûlants qui présentent autant de chantiers auxquels le gouvernement, dit d'union nationale, devra s'atteler.

« Nous devons redonner confiance aux citoyens » a martelé Youssef Chahed tout au long de son interview. Par ses mots, qui ont ouvert l'interview, le nouveau chef de gouvernement a donné le ton. Une entrevue ponctuée de phrases, expressément fermes et montrant une volonté affichée de changer les choses, telles que « l'Etat doit assumer ses responsabilités », ou encore « nous devons améliorer les conditions de vie des citoyens ». De quoi donner un coup de pied dans la fourmilière.
Une fourmilière qui peine à s'en sortir au vu de la crise actuelle. D'ailleurs Youssef Chahed le constate sans détour : « nous avons échoué ! » tout en pointant du doigt une « mauvaise gestion » ainsi que nombreuses lacunes et laxisme observé par ses prédécesseurs. Exprimant sa disposition à « rester réaliste » et à « se fixer des objectifs que [nous sommes] capables d'atteindre », Youssef Chahed brosse le tableau d'un programme détaillé des mesures opérationnelles et stratégiques que son équipe ministérielle s'attèlera à réaliser dans les années à venir.

Au programme, plusieurs changements afin d'« améliorer le quotidien des Tunisiens », en passant par les solutions à la crise économique, mais aussi sociale, la lutte contre la corruption et l'évasion fiscale, ainsi que contre le terrorisme.
Tout en souhaitant opérer une réelle démarcation avec les politiques déjà pratiquées par ses prédécesseurs, Youssef Chahed annonce plusieurs nouvelles mesures, dites urgentes, devant palier les pénuries d'eau courante, à travers le dessalement de l'eau de mer ; la modernisation des routes tunisiennes, et ce dans 72 municipalités pour en toucher 228 municipalités à partir de l'année 2017 ; la réalisation d'un programme de logement social à travers la réalisation de 10.000 logements sociaux ; mais aussi la mise en place d'un nouveau modèle de développement axé sur la promotion de l'investissement, de l'initiative privée et de l'export.
Il a aussi annoncé que des mesures, plus « dissuasives » seront appliquées pour résoudre le problème de l'insalubrité des rues tunisiennes en ayant recours à une police de l'environnement. Une police douanière est une autre idée, énoncée par Chahed, afin de limiter l'évasion fiscale.

Par ailleurs, au sujet de la loi de Finances 2017, Chahed a précisé qu'elle prévoit un taux de croissance de 3% et quelle devra poser les bases d'un nouveau modèle de développement. Et d'annoncer que des mesures seront instaurées afin de régulariser la situation des projets à forte valeur ajoutée et qui restent bloqués. Ce, en apportant des facilitations administratives aux « projets d'intérêt national » et créateurs d'emplois et visant les régions souffrant d'un problème de développement.
D'un autre côté, Youssef Chahed revient sur la crise avec les syndicats affirmant qu'« un nouveau contrat sera instauré entre le gouvernement et les partenaires sociaux ». Il a, par ailleurs, précisé que tous les ministres de son gouvernement ont déclaré leurs biens appelant, par la même, les hauts fonctionnaires de l'Etat à en faire de même.

Au final, Youssef Chahed s'est aussi exprimé sur la crise au sein de Nidaa Tounes et la polémique suscitée par sa nomination à la présidence du comité politique du parti. Tout en prenant soin de ne pas commenter son éventuelle acception, ou refus, de ce poste qui lui a été proposé, Youssef Chahed a affirmé : « je suis le fils de Nidaa Tounes et je suis fier d'y appartenir. Le parti a beaucoup apporté au pays ». Il ajoute, par ailleurs, que dans les plus grandes démocraties du monde il est courant de concilier des responsabilités gouvernementales avec d'autres politiques ajoutant : « j'ai déjà dit que je suis le chef d'un gouvernement nationale qui a pour objectifs de sauver le pays, mais il est aussi important de sauver Nidaa Tounes », laissant entendre que le parti, s'il laissait derrière lui ses luttes intestines, pourrait beaucoup apporter à la vie politique en Tunisie et au pays en général.

« Nous ne sommes pas venus pour avoir peur, mais pour sortir le pays de la situation dans laquelle il s'est enlisé. Que celui qui a peur, reste chez lui ! » Tels sont les propos du chef du gouvernement marquant une vision claire de la stratégie qu'il compte adopter. Plus de place au laxisme, une application stricte de la loi quitte à privilégier les sanctions à la sensibilisation, des polices environnementale, douanière, etc. et une tolérance zéro envers toutes les pratiques de corruption. « Les corrompus devront être mis en prison », a-t-il lâché tout en ajoutant qu'aucune réconciliation avec les fraudeurs ne sera tolérée.
« Nous n'avons plus le temps ! », a déclaré, entre autres, un Youssef Chahed sur de lui qu'on retrouve ce soir et qui semble maitriser ses dossiers. Encore faudra-t-il les maitriser sur le terrain et faire en sorte que les grandes annonces et slogans énoncés ce soir soient effectivement concrétisés afin de, réellement, redonner confiance au citoyen et améliorer ses conditions de vie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.