Le ministre de l'Intérieur effectue une visite d'inspection aux unités sécuritaires déployées à Tunis    Kaïs Saïed, Ons Jabeur, Najla Bouden… Les 5 infos de la journée    Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution    Bourse de Tunis : Le Tunindex confirme son trend haussier    Tunisie – Reprise des négociations sociales pour d'éventuelles majorations salariales    Tabarka : Un centre d'accueil pour les victimes de l'incendie    WTA Cincinnati 2022 : une journée couronnée de succès pour Ons Jabeur    Ons Jabeur qualifiée aux huitièmes de finale du Tournoi de Cincinnati    Saïda Garrach : des magistrats convoqués par téléphone pour les poursuites judiciaires    Steg : la vague de chaleur cause des coupures d'électricité    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Samir Saïed : l'économie tunisienne traverse une situation très critique    Nomination d'un nouveau Chef de cabinet du conseil de l'ISIE    Championnat arabe E-Sports (Valorant) : la Tunisie termine 1ère de sa poule    Tunisie: Une maladie hémorragique détectée chez les bovins    Coronavirus-Bilan du 15 août 2022: 2 décès et 199 nouvelles contaminations    Tunisie : 6 décès et 353 blessés en 24h    Construction de l'hôpital du Roi Salmane à Kairouan : le ministère de la Santé explique    Tunisie: Vers le lancement du Startup Act 2.0    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    Agence de notation japonaise «Rating and Investment» : La note souveraine tunisienne passe à «B» avec perspectives négatives    Une députée a été interdite de renouveler son passeport selon le Courant démocrate    Le braconnage : Un crime organisé ?    Express    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Programme TV du mercredi 17 août    DECES : Salem BEN KHALIFA    Le tout dernier téléphone de Huawei marqué par la plus longue durée de vie de la batterie – HUAWEI nova Y70 maintenant disponible en Tunisie    MEMOIRE : Feu Slim Mehdoui    Amical international : ce sera Algérie-Brésil en septembre !    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Météo en Tunisie : Forte vague de chaleur, l'INM lance un appel à vigilance    L'USBG se prépare pour la demi-finale : La grande mobilisation    ESS | Annoncé sur le départ ces derniers jours : Zied Boughattas reste à Sousse !    Tourisme en Tunisie : Le nombre des touriste visitant Nabeul augmente de 60% en juillet    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Lotfi Abdelli annonce l'annulation de tous ses spectacles    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    La Tunisie, championne d'Afrique en termes d'espérance de vie    La Fondation Arts & Culture by UIB rend hommage à M. Mohamed Ennaceur    Média Canadien : ''Le Québec doit boycotter le Sommet de la Francophonie en Tunisie''    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Festival de Siliana "Zama Nights" revient pour une 45ème édition (programme)    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sami Tahri : Yassine Brahim est l'incarnation même de l'échec !
Publié dans Business News le 13 - 10 - 2016

Le secrétaire général adjoint de l'UGTT, Sami Tahri, est intervenu ce jeudi 13 octobre 2016 sur les ondes de Shems FM pour s'exprimer sur l'élaboration de la Loi de finances 2017, la polémique du projet de report de l'augmentation de la masse salariale ainsi que sur les déclarations de Yassine Brahim.

A propos du report de l'augmentation de la masse salariale que voudrait imposer le gouvernement, Sami Tahri a déclaré : « Je ne vois pas pourquoi on reporterait cette augmentation. La paix sociale faisait partie des priorités de l'accord de Carthage et maintenant on voudrait geler cette augmentation et déstabiliser la paix ». Il a ajouté que le gouvernement dispose d'une multitude d'autres solutions mais qu'il s'est obligé, lui-même, à geler l'augmentation des salaires dans la fonction publique à l'égard du FMI. A ce sujet il a indiqué « Je vous assure que le FMI n'a jamais demandé à la Tunisie le gel des salaires dans la fonction publique, c'est le gouvernement qui s'est astreint à le faire ! C'est lui-même qui a fait cette promesse !».

Revenant sur la Loi de finances 2017, le secrétaire général adjoint de l'UGTT a déclaré que son élaboration a été faite « dans des chambres obscures sans aucune consultation des parties prenantes à l'accord de Carthage exactement comme sous Ben Ali ». Il a ajouté que cette loi a été bâtie sur des suppositions, qu'elle comporte trop de lacunes et qu'au final le gouvernement d'union nationale est en train de « lancer des paris en jouant avec la paix sociale ».

Il a ainsi déclaré : « Sous le gouvernement de Mehdi Jomâa, on nous avait indiqué que les salaires ne seraient pas versés durant 4 mois, sous le premier gouvernement de Habib Essid on a réitéré la menace. L'alarmisme des gouvernements est donc une habitude. Ceux qui nous parlent d'un scénario tunisien à la grecque sont eux aussi dans l'alarmisme ».

Evoquant le discours de Habib Essid à l'ARP le 30 juillet 2016 où celui-ci avait déclaré que pour l'année 2017 la Tunisie n'aurait pas de grandes craintes à avoir, Sami Tahri a déclaré « Nous demandons à Habib Essid de nous rendre des comptes vu la situation à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui ».

Sur la guerre contre la corruption qu'a lancé le chef du gouvernement, Youssef Chahed, Sami Tahri a estimé que cette guerre est fictive en disant : « Où en est-on ? Pourquoi ne pas tenter de renflouer les caisses de l'Etat par le recouvrement de l'argent issu de la fraude fiscale et des sommes détenues à l'extérieur de l'Etat ? Non, au lieu de cela, le gouvernement cherche la facilité en allant piocher dans la poche du salarié ! »

Enfin, Sami Tahri s'est attaqué à Yassine Brahim et à son dernier statut Facebook dans lequel il affirme que tous lesgouvernements postrévolutionnaires ont cédé aux requêtes de l'UGTT en déclarant« Les idéaux économiques teintés de libéralisme forcené et sauvage de Yassine Brahim n'ont mené à aucune réalisation concrète favorable au pays, ni sous le gouvernement de Mohamed Ghannouchi ni dans celui de Habib Essid» ajoutant que ces visions politiques ne sont pas tournées vers la Tunisie.

K.H

http://media.shemsfm.net/uploads/media/podcasts//14763702961_mediapodcasts.mp3


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.