Algérie : La Wilaya de Médéa frappée par un fort séisme    Club Africain – Club Sportif Sfaxien : Sur quelle chaîne voir le choc ?    Ligue 1 : Un gros choc entre le Club Africain et le CS Sfaxien    Retour sur un drame : Quand le destin s'en mêle !    Les candidatures pour STARS OF SCIENCE sont ouvertes    Radhia Nasraoui quitte avec le sourire l'hôpital où elle fût admise récemment à Paris    Tunisie-Ligue 1 : classement général avant les matches de ce dimanche    Tunisie – Situation à la prison de Borj Erroumi : La direction générale des prisons contre attaque    Troisième commémoration de l'assassinat de l'ingénieur tunisien Feu Mohamed Zouari    Algérie : Abdelmajid Tebboune bénéficie du soutien de l'armée    Festival de l'olivier à Sfax : Recourir à de nouvelles dispositions pour exporter plus et mieux valoriser l'huile d'olive tunisienne    Coupe du monde des clubs : Mouine Chaabani dévoile les raisons de la défaite contre Al Hilal    Arrestation d'un employé du personnel navigant d'une compagnie aérienne en détention de 200 mille euros minutieusement dissimulés sur lui    Météo: Prévisions pour dimanche 15 décembre 2019    L'Espérance Sportive de Tunis stoppée par Al Hilal à Doha    Kaïs Saïed félicite le Président algérien élu Abdelmadjid Tebboune    Espérance de Tunis vs Al Hilal : où regarder le match des 1/4 de finale mondial des clubs 2019    En vidéo: Destiné au enfants du Kef, tous les détails sur le don volé au port de la Goulette    Après la démission de Khalbous, Ben Salem désigné ministre de l'enseignement supérieur par intérim    L'Espérance Sportive de Tunis doit franchir le cap d'Al Hilal Saoudien pour accéder au carré d'Or en Coupe du monde des clubs    A Sousse, un patient déclaré officiellement mort alors qu'il est en vie?    Graves violations des droits des demandeurs d'asile et réfugiés en Tunisie : une situation alarmante qui doit cesser    Baisse du volume des exportations tunisiennes    Tunisie [Photos]: Youssef Chahed supervise la cérémonie baptisant du nom de Mahmoud El Matri l'autoroute X2    France : Ce que l'on sait du marocain abattu par des policiers à la Défense    Affaire de l'assassinat de Khashoggi: Ultimatum d'un mois du Congrès américain à la CIA pour dévoiler les auteurs    CM des clubs 2019 : "Nous avons remédié aux lacunes qui nous ont fait défaut lors des précédentes éditions" (Majdi Traoui)    Quel temps fera-t-il ce week-end ?    Tunisie : La banque centrale de Tunisie mise sur le digital, dans le cadre de son plan Stratégique 2019-2021    Afrique du Nord : Appel à l'action pour renforcer la résilience côtière en Tunisie, Algérie, Maroc et Egypte    Un timbre-poste sous le thème ''La Tunisie, membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies''    Tunisie : 51 cas de suspicion de conflit d'intérêts révélés par l'INLUCC    Payez vos factures d'électricité et de gaz de la STEG à partir de votre téléphone    Libye: Point sur la situation après l'ordre donné par Haftar à ses troupes d'entrer au cœur de Tripoli    Ooredoo Tunisie et Vivo Energy Tunisie s'allient pour une énergie nouvelle    25 blessés dans une explosion à Blankenburg, dans l'est de l'Allemagne    Projection ciné-concert du film mythique “SALAMMBÔ” de Pierre Marodon à la cité de la culture    La composition du gouvernement toujours attendue, que dit la Constitution ?    Renforts sécuritaires et militaires sur tout le long des frontières tuniso-libyennes après le discours du maréchal Haftar    Tunisie: Traversées du Tanit et Carthage, précisions de la CTN    Par Hadi Sraieb – Budget 2020 : Le subterfuge grossier du window dressing !    Une «Dictée géante en arabe» sera organisée le 15 Décembre en France    En vidéo: L'ami des animaux Ahmed Manai raconte son histoire    La Tunisie de retour dans le Top 15 des pays attractifs en Afrique    La plus jeune première ministre au monde a 34 ans! Liste des jeunes dirigeants du monde en 2019    L'émouvant message d'Amina Sta à son père...    JTC 2019 : Nebil Daghsen & la LIPA tous les jours à l'Avenue de Tunis et le 12 Décembre au Mondial avec “Sangate Ebola”    Success Story TN : Saïda Meherzi : Entrepreneuse en écotourisme de Kesra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la municipalité du Kram, Fathi Laâyouni brillera comme un sou neuf
Publié dans Business News le 10 - 07 - 2018

« Il y'en a qui protestent, qui revendiquent et qui contestent. Moi je ne fais qu'un seul geste, je retourne ma veste… toujours du bon côté… » chantait en 69 Jacques Dutronc. Un refrain qui sied à merveille au nouveau maire fraîchement élu du Kram, Fathi Laâyouni. L'avocat controversé, aux multiples frasques, a fini par se racheter une virginité qu'on croyait à jamais perdue. Les efforts acharnés de Fathi Laâyouni ont eu raison du bon sens et de toutes les logiques. Celui qu'on qualifie partout de scélérat, brille désormais comme un sou neuf à la tête de l'une des principales municipalités de la capitale…

Le 9 juillet 2018, la présidence du conseil municipal au Kram était attribuée à l'avocat très controversé Fathi Laâyouni. L'ancien du RCD, connu pour avoir fait de la lèche à l'ancien régime, son activité préférée, était tête de liste du mouvement Ennahdha. Il a pu décrocher le poste de maire après un consensus entre les élus. Fathi Laâyouni a obtenu 20 voix contre 9 pour le candidat de Nidaa Tounes, Hichem Abassi. Pourtant, Nidaa était en tête au Kram en décrochant 12 sièges face au mouvement Ennahdha qui en avait obtenu 9.
La municipalité du Kram tombe ainsi entre les mains d'un personnage haut en couleurs et au passif bien douteux. Fathi Laâyouni est célèbre pour ses positions extrémistes et son statut de défenseur des personnages tout aussi colorés que lui. En sa qualité d'avocat, défendre des criminels fait partie de son métier, et jusque-là, il n'y a rien à lui reprocher.

M. Laâyouni, qui a profité de la révolution pour muer et s'ériger en défenseur de la veuve et de l'orphelin, a toutefois raté de nombreuses occasions de se taire, enchainant les déclarations choquantes, les plaintes et procès, presque tous perdus. Fathi Laâyouni avait, entre autres, défendu l'ancien chef de la diplomatie tunisienne, Rafik Abdessalem, lors de l'affaire nommée « Sheratongate », un procès perdu contre la bloggueuse Olfa Riahi. Le gendre de Rached Ghannouchi avait été inculpé par le parquet en décembre 2013 pour « l'usage par un fonctionnaire public de sa qualité pour se procurer lui-même ou procurer à autrui un avantage injustifié portant préjudice à l'administration » et pour « utilisation illicite des deniers publics ».
L'avocat, avait déclaré que l'affaire de Rafik Abdessalem est éminemment politique car on reproche à l'ancien ministre une prise de position «historique » qui n'a a jamais été faite par un Tunisien depuis l'indépendance : « Il est allé à Gaza et a reçu Ismael Haniya, devenant ainsi le premier leader arabe à avoir reçu le Palestinien. La machine sioniste a réagi et a tiré ses flèches contre cet homme et cette affaire a été lancée » a lancé Fathi Laâyouni lors d'une intervention à la télé. Il est allé jusqu'à se demander pourquoi la majorité des avocats plaignants sont originaires de Djerba, insinuant l'influence de la communauté juive sur l'île.
L'adepte de la théorie du complot, sioniste en particulier, a affirmé en 2013 que le CPR entretenait des relations douteuses avec l'entité sioniste et la accusé d'être derrière la divulgation des informations compromettant Rafik Abdessalem. Des accusations qui ont poussé le parti a menacer de porter plainte pour diffamation.

Fathi Laâyouni, a également plaidé la cause de trois policiers accusés du viol d'une jeune fille. Une affaire où les déclarations de l'avocat, qui avait affirmé qu'une relation non consentie mais sans violence n'est pas un viol, avaient provoqué l'indignation de tous et suscité de vives réactions des défenseurs des droits de l'Homme. Là encore, l'avocat des policiers violeurs a déclaré qu'il ferait appel du jugement prononcé contre ses clients « car ce jugement n'est pas équitable et les magistrats ont subi des pressions de la part de médias et de parties étrangères, d'où cette sentence ».

Fathi Laâyouni, qui ne supporte apparemment pas de rester dans l'ombre et qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu'on parle de lui, a tout récemment déposé une plainte auprès du Procureur de la République près du Tribunal de première instance de Tunis contre l'universitaire Saloua Charfi. Suite à un statut publié par Mme Charfi sur sa page Facebook, Laâyouni a accusé l'universitaire d'atteinte aux bonnes mœurs, d'incitation à la haine ainsi que de perturbation de l'ordre public. Rabibochage avec les islamistes oblige !

S'il est un exploit à lui reconnaître, c'est bien celui d'avoir réussi à occuper un poste important. Dans un pays où tout peut arriver, où tout est possible, où la mémoire est courte, l'opportunisme et les calculs intéressés sont monnaie courante, son élection ne doit pas être une surprise. Oui, Fathi Laâyouni est aujourd'hui maire, grâce à des opportunistes qui, comme lui, sont capables de tout sauf de faire preuve de patriotisme et de loyauté envers leur pays, une nomination tout simplement symptomatique du mal qui ronge la Tunisie…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.