Tunisie – L'Union Européenne appelle Kaïs Saïed à établir un calendrier pour un retour à l'ordre constitutionnel    Coronavirus : 5 décès et 131 nouvelles contaminations, Bilan du 14 octobre    Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Le nouveau gouvernement appelé à donner au secteur agricole et de la pêche la priorité absolue (UTAP)    Affaire Mosquée El Fath : Le ministère des Affaires religieuses explique    Najla Bouden préside son premier conseil ministériel    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Abir Moussi interdite d'accéder au carré des martyrs à Bizerte    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nabil Karoui, le candidat qui murmurait à l'oreille des pauvres
Publié dans Business News le 28 - 05 - 2019

L'annonce de sa candidature à la présidentielle de 2019 n'a été une surprise pour personne. L'homme fort de Nessma TV, Nabil Karoui, a révélé hier son intention de se porter candidat au scrutin présidentiel dans une interview exclusive accordée à…Nessma TV. Très tendu mais aussi résolu, le patron de la chaîne s'est adressé aux Tunisiens « oubliés », ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim, dans un discours populiste à souhait, empli d'espoir et de promesses…


Le 19 mars 2019 le baromètre politique Sigma marquait l'entrée dans la liste des présidentiables de deux personnalités médiatiques : Nabil Karoui et Nizar Chaâri. Le patron de Nessma TV détenait alors 1,3% des intentions de vote. En haut du classement on trouvait Youssef Chahed, crédité de 19,3% des intentions de vote, suivi de Kaïs Saïed (12,1%), Moncef Marzouki (11,7%) et Abir Moussi (7,1%).
En avril dernier, le baromètre politique Emrhod a encore placé le chef du gouvernement, Youssef Chahed en tête des intentions de vote pour la présidentielle avec 9,8% des voix sondées. Nabil Karoui occupait, quant à lui, la seconde place avec 8,1% des intentions de vote. Nabil Karoui enregistrait une hausse de près de 8 points sur le seul mois d'avril.
Le patron de Nessma TV menait en ce mois d'avril une guerre acharnée contre la Haica, qui a ordonné la saisie du matériel de la chaîne et l'arrêt de sa diffusion. Le 25 avril, à quelques jours du mois de ramadan, les forces de l'ordre ont encerclé les locaux de Nessma et mis son personnel au chômage technique. Une décision légalement justifiée, comme l'a confirmé la première chambre correctionnelle du Tribunal de première instance de Ben Arous, qui a validé, jeudi 23 mai 2019, cette saisie mais qui a valu à Nabil Karoui un coup médiatique inespéré et une vague de soutien qui tombe à point nommé.

Hier, lors d'une "interview spéciale" diffusée sur sa chaîne Nessma TV, Nabil Karoui a confirmé son intention de se présenter à la présidentielle. Sans détours, le patron de Nessma a fait son annonce précisant qu'il se présente aussi aux législatives avec "une liste de compétences".
Dans un discours minutieusement préparé, mais avec une voix tremblotante, Nabil Karoui a assuré qu'il a mis en place toute une équipe pour préparer un programme électoral qui placera l'être humain au centre des préoccupations. Programme qu'il présentera ultérieurement aux Tunisiens.
« J'ai parcouru la Tunisie, de montagne en montagne, de mer en mer et j'ai été à la rencontre des gens. Cette expérience m'a ouvert les yeux et m'a permis de prendre conscience des souffrances des gens. Il y a quelques années, on avait besoin de réfrigérateurs, de téléviseurs, aujourd'hui on n'a plus de quoi manger ! » A déclaré Nabil Karoui.
« La Tunisie c'est un peu comme le Titanic, nous sommes tous sur le même bateau qui prend l'eau, mais ce sont les sous-classés qui se noient en premier. Les favorisés sont eux là-haut, ils ne voient pas l'eau s'infiltrer dans le bateau et n'ont pas encore conscience du danger imminent qui les guette » a-t-il poursuivi.
« Mon unique combat est contre la pauvreté », a fini par assurer Nabil Karoui, soulignant que les Tunisiens en ont marre de la classe politique actuelle. « Ils les ont expérimentés et ils ont été déçus. Je suis votre frère, et je vous promets qu'on vaincra ensemble la pauvreté. Croyez en vous, ayez confiance ! Ensemble, nous allons y arriver » ! a conclu le candidat.

Très vite après cette interview les réactions ont fusé sur les réseaux sociaux. Taxé d'opportuniste, de candidat des crédules, de Silvio Berlusconi tunisien, les commentaires sur cette annonce, que tout le monde attendait pourtant, ont inondé la toile.
L'élu de la coalition nationale, Sahbi Ben Fredj, s'est exprimé dans ces propos : « Nabil Karoui annonce officiellement sa sortie de la clandestinité et se présente à l'élection présidentielle. La chaine Nessma est le visage médiatique du parti ou du nouveau projet politique et la plupart des leaders seront parmi les visiteurs de la chaine ».
« Khalil Tounes était le visage associatif et social d'un projet politique planifié depuis un certain temps, et la structuration nationale et régionale du parti sera retranscrite à partir de la structuration de l'association » écrit le député, ajoutant que « même que les aides sociales distribuées par cette association étaient ordonnées selon la carte électorale et les données de l'Isie ».
M. Ben Fredj a estimé que les sondages certifient que les chances de Nabil Karoui sont « raisonnables » et qu'il table sur 20 à 30 députés dans la prochaine assemblée. « Le nom de Nabil Karoui a été soigneusement caché dans les sondages pendant des mois pour qu'il ne soit pas grillé. Bien sûr, personne ne demandera de comptes à Nabil Karoui pour son programme de gouvernement, ni sur son bilan des dernières années, ni sur la nature de sa relation avec Ennahdha, ni sur son historique avant et après la révolution, ni sur ses sources de financement, ni sur sa relation avec Abdelhakim Belhaj ni aucune autre question embarrassante » écrit Sahbi Ben Fredj.
« La chaine Nessma s'occupera de tout y compris ringardiser toutes ces interrogations pendant que les réseaux de Khalil Tounes travailleront pour garantir les 200 mille voix au moins nécessaires pour passe au second tour », conclut le député, un raisonnement partagé par de nombreux observateurs qui ont très vite fait le lien entre le travail associatif de Nabil Karoui, d'aucuns ont qualifié de « manège », et son projet politique.

Le patron de Nessma TV, est, rappelons-le, président d'une association de bienfaisance portant le nom de son fils Khalil Karoui décédé dans un accident de la route. C'est suite au décès prématuré de son fils que Nabil Karoui a commencé à écumer le pays, caméra sous la main, pour distribuer des aides aux nécessiteux et c'est de là qu'il a entamé la refonte de son image.

La candidature de Nabil Karoui ne fait pas l'unanimité c'est un fait. Le ménage médias, associatif et politique déplaît et les critiques ne vont pas manquer. Ce sont toutefois ces mêmes attaques qui ont conduit le nouveau candidat là où il est dans les sondages. Celui qui détient le média de la « famille » et s'érige en défenseur des pauvres s'attire aussi la sympathie des déçus et des désespérés et ils sont nombreux à l'être, à raison. La montée de Nabil Karoui inquiète aussi et des moyens seront probablement mis en place pour lui barrer la route de Carthage.

Aujourd'hui Business News a appris que des groupes parlementaires, dont Tahya Tounes, Nidaa, Ennahdha ou le Front populaire, sont en train de préparer une proposition de loi pour interdire aux personnes dirigeant des associations de bienfaisance ou utilisant leurs médias à des fins propagandistes de se présenter aux élections. Cette proposition devrait s'inscrire dans un esprit d'équité entre les candidats, pensent les députés, pour empêcher en somme ces candidats « privilégiés » d'user de leur artillerie pour embellir leur image et entamer leur campagne électorale avant les autres.

Une proposition de loi taillée sur mesure, en résumé, pour le fraichement déclaré candidat et qui ne manquera pas de servir sa campagne dans la mesure où elle viole un droit constitutionnel établi, celui qui permet à tout citoyen de se présenter à la présidentielle, qu'importe son métier. Il est le candidat des pauvres, il est le patron de la chaîne familiale et le voilà aujourd'hui le candidat des candidats opprimés, desquels on tente de bafouer les droits. Les prochains sondages nous diront s'il en a acquis encore plus de sympathie…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.