CONDOLEANCES : Jamel ACHOUR    STA en bourse : visa du CMF obtenu, souscriptions à partir du 21 février 2022 au prix de 17 D l'action    teste    Al-Koweit : Khenissi réussit un triplé    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    Un délinquant poignarde trois personnes à la station Intilaka : Grosse frayeur à bord d'un métro de la Transtu    Centenaire du cinéma tunisien : Zoom sur un pionnier nommé Albert Samama Chikly    Pourquoi? | Avec de la volonté    Ce que pense un ancien ambassadeur des USA de la démission de Nadia Akacha    Mekki : Saied s'est opposé au placement en résidence surveillée de Ghannouchi    Tunisie-coronavirus : Plus de six millions de personnes entièrement vaccinées    Covid-19 | Béja : Un taux de positivité de plus de 41%    Makrem Lagguem accuse tout le monde de corruption    Tozeur : Bientôt une zone irriguée à El Hamma de Djerid    La date de remise des échantillons de l'édition 2022 du prix de meilleure huile d'olive reportée au 30 janvier    CAN 2022 – Maroc vs Malawi : Sur quelle chaîne et à quelle heure regarder le match en direct ?    La censure des commentaires a frappé aussi le ministère des Sports !!    Réduction des émissions de CO2 : La GEAPP lance un appel à partenariats    Hatem Mliki: Ce qu'a fait Saied, ''c'est la honte''    La raison derrière la démission de Nadia Akacha, selon Reuters    La Banque mondiale s'attend à un ralentissement de l'économie tunisienne    Prix au marché municipal de Gafsa [Vidéo]    Des entreprises américaines souhaitent investir en Tunisie, assure Donald Blome    Gordon Gray commente la démission de Nadia Akacha et parle des causes probables de cette décision    Watford : l'entraîneur Claudio Ranieri limogé    Abid Briki: Nous soutenons les mesures prises par Saied    Assurances | M.A.E : Une première !    Matériel informatique et télétravail : Comment réduire la consommation d'énergie ?    Risques mondiaux : Les inquiétudes pour l'avenir persistent    Contrepoint | Le mal et l'issue...    Météo: Nuages passagers et températures en baisse, ce mardi    La grève des médecins, médecins dentistes et des pharmaciens, reportée : La réforme du secteur, une cause perdue ?    BNA Bank : Performances records et dynamique de croissance confirmée    Coronavirus: 4 décès et 2834 nouvelles contaminations, Bilan du 23 janvier 2022    Abderraouf Betbib commente la démission d'Akacha [AUDIO] : Une épreuve pour la magistrature et Kais Saied    CAN 2021 : Où regarder les matches de mardi ?    EN : Hussein Jenayah dément l'appel du ministre des Sports !!    El Kef: Visitez le patrimoine culturel immatériel de la ville avec le projet Hkeya fi Hkeya    Ukraine : les USA évacuent livrant le pays à Poutine, l'UE spectatrice    Pièce "Hend, le prince de Djerjer" d'IZA LOU mise en scène par Jean-Luc Garcia à EL TEATRO Tunis    Rabat pourrait-il "voler" à Alger l'organisation du sommet de la Ligue arabe?    Sur nos écrans l «Al Kahen» de Othman Abou Laban : Le genre dans le mauvais    « Art Expo » à la galerie « Musk & Amber » : Action commune    Livres | «Ton absence n'est que ténèbres» de Jón Kalman Stefánsson : Une mosaïque romanesque extraordinaire    Ammar Mahjoubi: Le caractère fondamentalement inégalitaire de la société romaine*    Monde : Le président arménien annonce sa démission    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie – Bourse : Le printemps est-il de retour ??
Publié dans Investir En Tunisie le 08 - 11 - 2010


• Tendance
La Bourse de Tunis a, légèrement, repris du poil de la bête cette semaine, mais son élan demeure, fragile. Dans un environnement marqué par des incertitudes, le TUNINDEX a oscillé tout au long de la semaine autour de l'équilibre dans un tunnel de 159,56 points, entre 5023,49 et 5183,05 points, plus exactement.
La place de Tunis a, donc, entamé la première semaine du mois de Novembre sur une hausse symbolique de 0,91% à 5169,99 points, pompée dans la progression du mardi (+3,18%) qui a pansé les plaies d'un marché mis à rude épreuve tout au long de la semaine dernière.
Les investisseurs témoignent un certain relâchement, ceci en attente de nouvelles informations, faute de quoi, le marché risque d'être en core un temps fébrile, alternant séances de prises de bénéfices et chasse aux bonnes affaires comme cette semaine. Néanmoins, un peu plus dynamique que la semaine précédente, le volume hebdomadaire s'est élevé à 64,550MDT, drainé par une importante transaction de bloc portant sur le titre ENNAKL.
Il est évidemment trop tôt pour affirmer que nous allons vers un mouvement baissier durable. Cela dit, la Bourse de Tunis ne retrouvera probablement pas un parcours aussi linéaire que celui de l'année 2009. Toutefois, une performance annuelle supérieure à 20% reste des plus honorables.
Il est à noter que lors de la précédente phase de hausse, les actifs les plus spéculatif ont nettement progressé par rapport à ceux de première qualité. Si la valorisation de la Bourse reste correcte dans l'ensemble, les valeurs soutenues par des catalyseurs à court terme, semblent chères par rapport aux titres de première qualité. Dans ce contexte, caractérisé par une forte volatilité et incertitudes, le CGF a observé une correction de la surévaluation de ces titres parles investisseurs. Ces derniers sont de venus de plus en plus sélectifs, et sanctionnent toute déception sur les résultats des entreprises ou toute remise en cause de leur potentiel.
En tête du peloton, on trouve SOTUVER qui s'est en volée de 7,64%, atteignant 8,590DT. Dans des proportions quasi-similaires, la GIF s'est appréciée de 6,09% à 11,320DT. Les échanges fortement étoffés ont permis au titre de s'accaparer plus de 5,49% du volume global des échanges de la semaine. Le titre consolide, ainsi, sa performance à 62,98% depuis le début de l'année 2010. En outre, le CGF observe un retour des investisseurs vers le titre Tunis Ré qui a clôturé la semaine sur une performance de 6,01%. La certification MSI20000, standard de performance et de solidité financière, obtenue par le réassureur, a eu un effet de catalyseur pour le titre qui s'est établi à 15,350DT. Tunis Ré est, en effet, la première à obtenir ce label dans le domaine de la réassurance.
Lanterne rouge de la semaine, la TUNISAIR a été lourdement sanctionnée avec un repli, sous le poids de la déception des investisseurs suite aux assemblées des actionnaires, de 4,31% à 2,000DT. Altérée par un courant vendeur, l'UBCI s'est délestée de 2,91% ramenant le cours de l'action à 42,000DT. Il est à noter que le CMF a accordé son feu vert pour procéder à la fusion par absorption de ses quatre filiales, à savoir UBCI Leasing, Med Finance SICAF, Union Immobilière et UBCI Asset Management. Il en est de même pour Carthage Cement qui s'est mal orientée cette semaine, malgré un volume important de plus de 7,366 MDT transigé sur le titre. Le cimentier a cédé 0,29% à 3,420DT.
• Actualités de la semaine
- BT, transaction de bloc
Réalisation lors de la séance du 02-11-2010 d'une transaction de bloc sur le titre Banque de Tunisie -BT- portant sur 30000 actions au prix unitaire de 11,730DT.
- ENNAKL, transaction de bloc
La séance du 03-11-2010 a été marquée par la réalisation d'une transaction de bloc sur le titre ENNAKL portant sur 1495000 actions au prix unitaire de 13,000 DT.
• Valeurs à suivre
- Attijari Leasing continue son parcours de redressement opérationnel et financier. Au terme du troisième trimestre, l'agressivité commerciale de la compagnie de leasing, a permis de décrocher d'importantes affaires, comme le témoigne son carnet de commandes qui a crû de 23,8%, à 46,285 MDT. La filiale d'Attijari Bank a été particulièrement active sur le secteur de l'Agriculture (+196,0% à 3,683MDT). Le secteur des «Services et Commerce » constitue encore la plus grande partie de l'activité, qui a enregistré une croissance de 37,2% à 31,344 MDT. Depuis le début de l'année, les approbations ont augmenté de 65,2% à 171,171 MDT. Côté production, le troisième quart de l'exercice 2010 fait état d'une croissance des mises en force de 34,3%, à 40,414MDT. Sur les neuf premiers mois, une augmentation de 94,8% à 139,209 MDT est constatée. Attijari Leasing finance, essentiellement, son développement par des lignes de crédits bancaires, (60,0% de ses ressources), que lui assure sa banque mère. Le redressement continu de l'exploitation a tiré à la hausse le PNL, +113,7% à 6,958MDT. Le coefficient d'exploitation a reculé de 2778 points de base par rapport à fin septembre 2009, à 31,6%, suite à l'accélération de l'activité. Sur la cote de la BVMT, le titre se négocie 12,89x ses bénéfices 2010 et 4,42x ses capitaux propres 2010, contre un P/E10 de 14,88x et un P/B10 de 2,84x pour le secteur. Au sens de CGF, la décote par rapport à ses pairs se justifie par une structure financière encore fragile et sous-capitalisée de la compagnie de leasing. CGF reste à «Conserver».
- Durant le premier semestre 2010, ELECTRO STAR a renoué avec la croissance en affichant une légère progression de l'activité de 2,1% à 30,517MDT. Cette reprise a entrainé le redressement de la marge EBITDA, et de la marge opérationnelle, respectivement de 21 points de base à 13,2% et de 15 points de base à 10,8%. Le résultat d'exploitation a enregistré une amélioration de 18,8% à 3,313MDT, suite à l'accélération de la production, couplée à une réduction de ses achats de marchandises de 20,4% à 4,746MDT. Ce redressement opérationnel n'a pas, cependant, suffit pour améliorer le résultat avant impôt de la société. Ce dernier est ressorti en repli de 1,8% à 0,802MDT, après un résultat financier négatif de 2,554 MDT vs-2,004 MDT un an auparavant. Au niveau bilanciel, ELECTROSTAR a connu une légère contraction de sa dette financière nette de 1,6% à 23,294MDT. Toute fois, le spécialiste des produits électroménagers reste toujours dotée d'une structure financière fragile (un gearing de 94,2% et un ratio DFN/EBITDA de5,7x), avec un déficit structurel en matière de génération de cash. ELECTROSTAR a, annoncé, récemment, ses chiffres relatifs au troisième trimestre. Les indicateurs montrent un retour de la tendance baissière avec un CA T3 2010 en chute de 32,5% à 12,104MDT. Depuis le début de l'année, le chiffre d'affaires a reculé de 11,4% pour atteindre 42,621MDT vs 48,142MDT un an auparavant. Sur le plan des engagements bancaires, à noter l'augmentation des engagements par signature (+113,3% à3 0,916MDT), et ce afin d'assurer le refinancement en devises des lettres de crédit import pour profiter de la baisse du cours du Dollar. Sur la cote de la BVMT, le titre se négocie 15,92x ses bénéfices 2010 contre un P/E10 de 15,58x pour son groupe de référence. Le changement du modèle économique d'ELECTROSTAR, le passage en multimarques, n'a pas encore apporté les résultats escomptés en termes de croissance et de génération de cash. Opinion «Vente» réitérée.
- PGH a annoncé un CA au 30-09-2010 de 877,172MDT, soit une hausse de 20,6% en glissement annuel. Hormis la branche immobilière, dont la contribution dans le CA et l'EBITDA reste subalterne, la croissance a saisi l'ensemble des activités du groupe. La branche aviculture (38,1% du CA au 30 septembre), locomotive du groupe, continue à afficher un taux de croissance à deux chiffres (+18,7% à 334,372MDT). La branche «Commerce&Services» a tiré profit de l'amélioration des prix des produits de base, et a enregistré une progression de 34,7% à 118.618MDT. A signaler la hausse de 89,0% à 33,871MDT des revenus du secteur «Travaux Publics», du fait que la société libyenne de BTP a commencé la facturation à la fin du 1er semestre 2009. En revanche, le secteur «Matériaux de Construction» a ralenti au cours de ce troisième trimestre (-10,6% à 24,080MDT), mais sur l'ensemble de l'année sa performance reste positive (+2,9% à 77,571MDT). Les indicateurs d'activité de PGH font ressortir un endettement global de 417,339MDT vs 279,729MDT, un an auparavant. L'effort d'investissement du groupe a accusé un fléchissement de 22,1% à 87,919MDT. D'une manière générale, les secteurs du groupe ayant pâti de la crise économique, ont tiré profit de la reprise de l'activité mondiale et des prix des matières premières et des produits de base. Le CGF apprécie l'effort de diversification sectorielle du groupe, mais les résultats restent timide, et la branche aviculture poursuit son hégémonie. Globalement, les derniers chiffres publiés par PGH confirment la solidité de ses résultats semestriels. A titre de rappel, le groupe S12010 a engrangé un bénéfice net part du groupe en hausse de 61,7% à 43,896MDT, pour un CA en progression de 24,3% à 559,073MDT. En dépit de la baisse du cours durant ce dernier mois, le CGF pense que PGH est correctement valorisée, et que le niveau actuel intègre parfaitement la croissance et l'amélioration du groupe. CGF reste à «Conserver».
Pour télécharger l'analyse complète de la semaine boursière, veuillez cliquer ici…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.