Tunisie : Venue de Djerba pour rendre visite à sa famille, une femme atteinte de la covid-19 meurt à Wed Ellil    L'UTICA appelle a réviser le projet de loi relatif à la redynamisation de l'économie    Tunisie: Hakim Hamouda prédit une contraction de -7% de l'économie d'ici fin 2020    À Béja, Ooredoo Tunisie honore la volonté et la persévérance des petits écoliers    COVID-19 : Les 24 gouvernorats sont désormais classés sur la Liste Rouge – Voir détails de chacun d'eux    Tunisie: Net repli des échanges extérieurs aux prix constants au cours des huit premiers mois de 2020    150 millions d'enfants plongés dans la pauvreté à cause du coronavirus    Officiel : Bassirou Compaoré quitte le Club Africain    Mouvement dans le corps judiciaire : Les mutations et les sanctions pointées du doigt    Noureddine Dougui, historien et spécialiste de l'époque contemporaine, à La Presse : « Wassila n'est reconnue ni par l'Histoire ni par les bourguibistes »    Principe de l'alternance au pouvoir à Ennahdha : Ghannouchi rappelé à l'ordre    Courrier des lecteurs | Le Lycée pilote de la Manouba interdit de classe    GAT ASSURANCES offre aux 100 meilleurs conducteurs une carte AGIL de 500 DT    Nescafé Comedy Show : Mohamed Barakati, lauréat de la 6e édition    Abdelkarim Louati, journaliste-compositeur, à La Presse : «L'ingratitude dépasse de loin la reconnaissance dans le milieu»    L'INP et l'Amvppc célèbrent la journée internationale de la paix" Façonner la paix ensemble"…contre le coronavirus    Nette amélioration des indicateurs de la production des primeurs géothermiques à Gabès    Les agriculteurs de Kébili craignent de ne pas pouvoir vendre leurs dattes    Transferts d'argent en Tunisie : le nouveau Convertisseur de Devises en ligne de Monisnap vous simplifie le quotidien !    NOUVEAU SUV PEUGEOT 2008    Coupe de Tunisie | Demi-finales – Mercredi prochain : A chances égales !    Météo: Prévisions pour vendredi 18 septembre 2020    Covid-19 : 470 nouveaux cas de contamination et 4 décès    Tous les gouvernorats sont classés en rouge en termes de propagation du coronavirus    Le Chef du gouvernement assiste au Jallez à l'oraison funèbre et à l'inhumation du défunt Ahmed Ben Salah    Coopération : Quatre nouveaux ambassadeurs accrédités en Tunisie    Bale tout proche de Tottenham    Ghaza théâtre de frappes de représailles israéliennes    A la recherche du temps perdu...    Médias et politique en Tunisie    Apparente pureté et comportement dépravé    Nouvelle composition du bureau exécutif du parti de la volonté populaire    Transferts : Patrice Carteron nouvel entraîneur d'Al Taawoun    France : Près de 10 000 nouvelles contaminations en 24 heures    La Super coupe de Tunisie, ce dimanche à 18h00, Naim Hosni au sifflet    Classement FIFA : La Tunisie gagne une place    Roger Lemerre débarque à Sousse    La reprise économique mondiale pourrait prendre 5 ans    Un nouveau né dans la région MENA n'atteindra à l'âge adulte que 57% de ses capacités productives    En photos : Mohamed Barakati remporte la 6ème édition de NESCAFE COMEDY SHOW    Grand jeu de Ooredoo Tunisie : 35 000 DT à gagner    Programme de formation militaire tuniso-américain en matière d'extinction des incendies et d'évacuation sanitaire aérienne    Tunisie : Les recettes touristiques ont chuté de 60%, à la date du 10 septembre 2020    Football : Programme TV de ce jeudi 17 septembre 2020    Jerandi reçoit Mohamed Salah Ben Aissa    Walid Zidi, ministre des Affaires culturelles : «Le budget des maisons de la culture dans les régions sera révisé à la hausse en fonction du budget de l'Etat»    Israël scelle son entente avec les Emirats et Bahreïn    Biden en Floride pour stopper "l'hémorragie"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La famille de La Presse en deuil Bady ben Naceur n'est plus : Adieu Bady, on t'aimait bien
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 01 - 2020

Adieu l'Emile, je t'aimais bien… chantait Jacques Brel. Ces paroles, Bady aurait aimé les écouter encore. Trop tard ! L'ami a quitté la terre et ses chansons, Bady, parti aux fleurs la paix dans l'âme, il quitte la terre et ses bruits de sous-terre, le journalisme et ses servitudes, la critique et son joug, l'art et sa musique, les hommes et leur tumulte. Il quitte la vie à laquelle il a tant donné, deux enfants qu'il a aimés, ses amis, qu'il a chéris et ses chers écrits qu'il a gardés ou oubliés. Son regard de tendresse ne nous quitte pas.
De quel côté aborder l'homme qui aimait et qu'on aima ? L'artiste qui était un solitaire retrouvant les visages qu'il peignait, les coquillages qu'il ramassait, le Boukornine qu'à longueur d'heures il fixait et les poèmes romantiques, parnassiens ou modernes qu'il déclamait de mémoire, vagabonde mémoire.
Le journaliste écrivait abondamment. Critique d'art, il considérait le métier comme une électricité artistique, décrivant les œuvres comme un écrivain. Journaliste de l'école ancienne, il le fut, toute sa vie, soucieux des mots. Il avait le culte de la phrase bien faite, du son doux, de la musique moelleuse. Il avait son style unique, reconnaissable parmi les dizaines d'articles. Il alignait son écriture gracieuse toujours à la main, avec une calligraphie claire, à l'encre noire. Son style journalistique crevait la page.
Il est à lui seul un poème, une voix supérieure de l'expression, puisqu'il écrivait, vivait, s'habillait comme il chantait : en phrases justes et harmonieuses. Il laisse derrière lui des centaines d'articles éclairés, des ouvrages brillants (Sehili, Aly Ben Salem…), des catalogues éclairants. Bref, il était la référence, la mémoire éveillée et remuante de l'art moderne.
L'anarchiste qui trouvait du charme à Sacco et Vanzetti, dont il reprenait entièrement la chanson (Joan Baez ou Moustaki), a foncé la tête devant en 2011 pour « l'avenir des jeunes » me disait-il, il a abandonné ses enthousiasmes très tôt. Laïc sans concession, il rejetait les bigots, les bondieusards, les tartuffes, les faux culs et les dogmes. Et portait une admiration effrénée à Léo Ferré dont il interprétait, guitare en bandoulière, superbement les chansons.
Quelques semaines plus tôt, le journaliste, ancien directeur de La Presse Slah Mâaoui, rejoignit Gmati, Mahfoudh, etc. Aujourd'hui Bady rejoint le cortège à notre grand regret, une absence douloureuse. Ses nombreux amis des deux côtés de la Méditerranée sont désormais orphelins, ils n'écouteront plus Bady chanter Ferré ou Brassens. Et inévitablement Brel. Adieu Bady, je t'aimais bien.
Hamma HANACHI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.