La dette publique est passée de 25 à 106 milliards de dinars en 2022, selon Mohamed Salah Souilem    Mziou : le président doit interdire par décret les poursuites de civils devant les tribunaux militaires    Entreprises citoyennes et gouvernance locale : Le grand défi de Saïed    Kristalina Georgieva : les négociations avec la Tunisie ont atteint un stade avancé    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    LC Europe (Poules / 3è J) : les matches de ce mardi    Conflit FTF - Croissant Sportif Chebbien : longues réflexions sur une courte décision    Météo en Tunisie : Ciel peu nuageux à partiellement nuageux    Tunisie-Accidents: 11 morts et 372 blessés en 24h    Le Groupe BNA signe des conventions de partenariat avec le SPOT    Tunisie : Retour à la normale pour les prix de la viande de volaille ?    Manifestation sportive de sensibilisation aux avantages du dépistage précoce du cancer du sein : 20.000 nouveaux cas au cours de l'année 2020-2021    Services de proximité : Séparer le bon grain de l'ivraie    37eme édition du festival international du film francophone de Namur | « ASHKAL » de Youssef Chebbi : Du réel à l'abstrait    Les indiscrétions d'Elyssa    Classement WTA : Ons Jabeur, 2e mondiale, pour la 4e semaine d'affilée    Tunisie: 10911 infractions économiques du 23 août au 1er octobre 2022    Ils ont dit…    Contrepoint | Où en sommes-nous ? Où allons-nous ?    27 500 tonnes de blé ukrainien sont en route vers la Tunisie    Législatives en Tunisie: Vers une Assemblée atypique    Ce qu'a dit la directrice du Fonds Monétaire International sur la Tunisie    Météo du mardi 4 octobre 2022    Le neurologue Tunisien Riadh Gouider élu membre correspondant à l'Académie française de médecine    Mondial 2030 : En Ukraine, Espagne et Portugal !    Ballon d'or 2022 : Podium de KB9, Mané et Vinicus !!    Essia Jaïbi, metteuse en scène et dramaturge, à La Presse : «J'aime que le théâtre soit le sujet et l'outil»    CONDOLEANCES : Feu Ali TABOUBI    DECES : Leïla DEHAIMI    Des héros anonymes    Ambition Africa : renforcer les liens économiques et commerciaux avec l'Afrique    Tunisie Telecom et Huawei : ensemble pour la création de l'avenir    L'insupportable arrogance des Occidentaux    Tlili Mnasri: L'ISIE est indépendante du pouvoir en place    Ooredoo Tunisie tient son engagement auprès de l'unité d'oncologie pédiatrique de Salah Azaiez    Ukraine : Des canons français que même l'armée de Macron n'a pas, l'Allemagne suit    Jasmin Open Monastir : Sur quelle chaine regarder les matches de Ons Jabeur ?    Run In Carthage a vécu sa 6ème édition après deux ans d'interruption due à la Covid : Comme on se retrouve !…    Des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers, selon l'OTE    Jean-Pierre Elkabbach reprend la plume    Création "Wahm" de Marwen Errouine avec Le Ballet de l'Opéra de Tunis    L'affaire FTF-CSChebba au crible | Entre bonne guerre et mauvais procès...    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Journée de solidarité avec le Cachemire: Toujours aux côtés des causes justes
Publié dans La Presse de Tunisie le 09 - 02 - 2020

Mercredi dernier dans ses locaux aux Berges du Lac, l'ambassade du Pakistan en Tunisie a commémoré la journée de solidarité avec le Cachemire dont la crise s'éternise, suite au conflit Inde-Pakistan, depuis leur indépendance en 1947. 73 ans déjà et la résolution onusienne reconnaissant le droit de la population cachemirie à disposer d'elle-même, par voie référendaire libre et universelle, n'est pas, à ce jour, suivie d'effet. Pourtant, l'Inde n'a émis aucune objection quant à l'adhésion du Cachemire, en se référant alors au choix du peuple. Sans suite jusque-là. L'Inde avait fait volte-face et durci sa position, refusant ainsi d'organiser un référendum-plébiscite au Cachemire. Sur cette question, le chef de la diplomatie indienne, lors d'une récente interview à Essabah, avait déclaré que «Jammu-et-Cachemire est une partie indivisible du territoire indien depuis 1947». Déclaration qui a été catégoriquement réfutée par le Pakistan. Cela n'est, semble-t-il, qu'un autre clou planté dans le cercueil de la paix entre les deux pays.
Son ambassadeur en Tunisie, M. Muhamed Hassen, avait, dans son discours commémoratif, alerté sur l'abrogation par l'Inde des articles 370 et 35 A de sa constitution conférant aux résidents de l'Etat du Jammu-et-Cachemire des droits et privilèges spéciaux. La raison invoquée est que cette loi élimine ou restreint les droits conférés aux autres citoyens de l'Inde. Cela étant, l'annulation, en 2019, de cette disposition spécifique, en vigueur depuis 1954, est considérée comme une flagrante violation du droit humanitaire international qui garantit aux Cachemiris leur droit à l'emploi, à l'éducation, à l'acquisition des biens immobiliers et l'installation permanente dans l'Etat. L'ambassadeur pakistanais en Tunisie y voit «un pas de plus qui rend encore plus difficile le traitement de ce dossier». Il le considère comme une manœuvre politique à l'israélienne, ressemblant, dans ses démarches, celle adoptée contre le peuple palestinien qui milite pour libérer ses territoires occupés.
A noter que cette zone de conflit qu'est le Cachemire s'étend sur une superficie de 242 mille km2, avec 15 millions d'habitants à grande majorité (90%) musulmane. En octobre 1947, faut-il le rappeler, les autorités indiennes ont perpétré des massacres à l'encontre de la population locale pour sanctionner leur désir de se joindre au Pakistan, faisant, alors, des milliers de victimes cachemiries. Pour l'histoire, l'on n'a jamais oublié que la Tunisie a toujours été aux côtés des causes justes dont celle palestinienne. Elle l'est, aussi, pour celle du Cachemire. Bourguiba avait dit, en mars 1964, lors de la visite, à Tunis, effectuée par une délégation du Cachemire dirigée par le Grand Mufti Yusuf Shah pour obtenir le soutien de la Tunisie au droit des Cachemiris à l'autodétermination : «Notre position à ce sujet s'inspire des décisions prises par le Conseil de sécurité. Cela ne signifie pas que je soutienne une partie contre une autre – soit les musulmans contre les Hindous ou le Pakistan contre l'Inde, mais elle émane du principe de respect de la dignité humaine et du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes». Une telle position continue, jusqu'à nos jours, de susciter l'admiration et la considération du Pakistan pour la diplomatie tunisienne et son rôle dans la consolidation des relations politiques et économiques qui lient les deux pays frères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.