L'Union Européenne accorde une aide de 250 millions d'Euros à la Tunisie pour aider à la lutte contre le coronavirus    Suspension de l'émission « Lkolna Tounes » pendant trois mois    Spéculation : Quand « le crime de guerre » reste impuni.    30 nouveaux cas de Covid-19 en Tunisie    CORONAVIRUS NEWS : Le nombre de cas confirmés grimpe à 257 cas en Tunisie    La BAD place un emprunt obligataire social de 3 Milliards de Dollars    Coronavirus : La présidence de la République appelle à soutenir les Palestiniens    Coronavirus | Le Kef : 3 agents de santé contaminés    En vidéo : Découvrez les coulisses de Désinfection des magasins Monoprix    Pas de cas de contamination au coronavirus dans les centres des femmes victimes de violence, de la protection de l'enfance et des personnes âgées    Coronavirus : bientôt une liste complémentaire des détenus à gracier    Earth Hour : éteignez vos lumières... et vos écrans    Coronavirus : l'Espagne bat un triste record mondial    Monopole au temps du Corona : 30 tonnes de semoule découvertes et saisies    Coronavirus | Mahdia : Deux membres d'une même famille contaminés    Coronavirus : "Je manquais d'air", raconte Dybala    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Coronavirus : Quelle date pour les demi-finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 28 mars à 11H00    Coronavirus – Tunisie : Bassirou Compaoré parle de la situation des joueurs étrangers pendant le confinement    La Tunisie réceptionne ce samedi une importante aide médicale de la part de l'Union africaine – L'aide est financée par une entreprise chinoise privée.    Covid-19 : L'homme le plus riche au monde fait un appel aux dons en faveur de ses employés    Le Président Kais Saïed entre en contact avec ses homologues du Koweït, de l'Egypte, de la Palestine et du Niger    Coronavirus : Mikel Arteta « complètement guéri »    Décès de l'ancien militant et maire de Sfax, Ahmed Zghal    Télétravail à l'ARP : projet de loi sur la délégation de pouvoir au chef du gouvernement examiné    Météo: Prévisions pour samedi 28 mars 2020    Covid-19: Salvini menace de quitter l'UE    Le torchon brûle toujours !    Gantz ouvre la voie au maintien de Netanyahu    Orange Tunisie lance l'option Bon Plan 25 Go à 10 DT    Hamed Karoui disparait à l'âge de 93 ans    Vous êtes trop petits !    La Tunisie entre l'enclume de la pandémie et le marteau de la finance publique    Billet de banque de 10 DT en hommage aux personnels soignants    La FTF va, incessamment, verser les émoluments des arbitres    La récupération après la levée du couvre-feu et du confinement    Al Ahly saisit la FIFA, mais, au juste, à qui la faute ?    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Coronavirus : 144 nouveaux décès en Iran, bilan total de 2.378 morts    Un navire US dans le détroit de Taiwan    La France retire ses troupes d'Irak    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Découvrez le dernier court-matrage de Tarek Sardi : À tribord, je vomis. – To starboard, I vomit. – يمين البكوش    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bady Chouchane à l'espace Aïn: variations sur un thème
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 02 - 2020

La luminosité naturelle de la galerie Aïn a été hautement exacerbée par l'exposition de Bady Chouchane… C'est un chef d'orchestre pas comme les autres… Il varie le tempo pour mieux régner… Ce peintre, dont les touches sont des notes de poésie, nous offre une belle symphonie savamment rythmée où les couleurs dansent sur fond d'expressionnisme, de figuratif ou d'impressionnisme sans crainte de faire quelques pas dans l'abstrait… Le tempo est bien animé et invite à la méditation.
Au gré d'une palette bien variée, Bady Chouchane nous promène çà et là au cœur de notre terroir ou au gré des dédales de nos vieilles villes… Il y a foule dans les tableaux de ce peintre, jeux d'ombres et de lumières… Il s'agit là d'une peinture en mouvance emportée par des êtres de lumière, des fantômes qui brillent de tout leur éclat…
Des passants sans souci poursuivent leur chemin et se perdent dans les ruelles d'une médina animée ou au milieu d'un souk et emportent le regard loin, là où tout n'est qu'éclat de couleurs.
Ainsi, les peintures de Bady Chouchane caressent-elles l'œil du regardant pareillement à une brise d'été… Mais récapitulons… Notre peintre est, avant tout, un amoureux du dessin qu'il manipule savamment. Fidèle à son premier amour, il se lance dans un figuratif narratif… Il nous conte à travers des personnages au rythme de touches presque réalistes les secrets du terroir ou d'une vieille ville.
Mais son pinceau bien trempé dans diverses couleurs apaisantes est gourmand. Le figuratif n'étanche pas sa soif de l'inaccessible, de l'insaisissable. Alors, il va chercher loin au gré d'une palette multicolore… Le beau… Le lumineux… Le pinceau transcendant de Bady Chouchane balaye ses toiles de touches verticales et puissantes. Il escalade ainsi les murs de vieux villages pour verser dans l'impressionnisme.
Mais cela ne suffit pas à étancher sa soif. Ses touches volubiles obéissant à une fibre poétique atterrissent dans l'impressionnisme pour faire des pas de danse dans l'abstrait. Son pinceau va où le mènent les couleurs. Dynamiques et fluides, ces couleurs sont habitées d'ombres en mouvance et nous offrent de vraies scènes.
Chaque tableau semble la continuité d'un autre… Bady Chouchane est un «fdawi» (conteur) qui relate des tranches de vie par des touches saccadées, par des à-coups. Ces scènes semblent rattachées par un fil secret, susurré par un imaginaire riche, et haut en couleur. Mais à jamais et éternellement assoiffé de beau, le pinceau de Bady Chouchane se voit dans l'abstraction. Il spolie ses œuvres de tout réalisme et entonne avec un chant langoureux et poétique. Au bout de chaque tableau, surgit une lumière éclatante. Une belle lueur d'espoir dans la cohue…
Bady Chouchane trempe toujours son pinceau dans une belle panoplie de couleurs. Sa palette est diversifiée. Plusieurs touches de bleu, de blanc, de vert et on en passe. Des couleurs vives qui sèment à tout-va le bonheur, et une joie ineffable. On peut dire que Bady Chouchane est le Don Quichotte de la peinture…
Dans chaque toile, il se lance dans une quête de l'inaccessible absolu… Il l'atteint et revient de plus belle la rechercher… Il le retrouve dans des brèches d'une lumière éclatante, sceau de ses créations…
Il l'atteint chaque fois qu'il foule l'abstrait… Bady Chouchane est un Don Quichotte, mais qui a retrouvé son étoile à son insu… Et ainsi, il est à jamais à la recherche de cette étoile filante pour en créer de plus belle… Et son art devient poésie.
Najette Kacem


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.