Tunisie – Le « décollage » économique, selon Fakhfakh    Covid-19: Tunisair appelle les passagers à se présenter 4h avant le vol    Béja | Démarrage vendredi de la saison de moisson    Covid19 | Les Tunisiens à l'étranger souhaitant rentrer au pays doivent payer les frais de leur confinement sanitaire    Les pièces majeures de la collection d'un dignitaire de l'époque Beylicale ont été retirées de la vente prévue à Drouot    Grève générale du secteur de la santé le 18 juin    L'UE mobilise un fonds d'urgence dans la course aux vaccins    En vidéo : Toutes les cartes bancaires de l'UBCI désormais biodégradables    Du nouveau dans l'affaire de Swagg Man    L'IATA demande au gouvernement tunisien une aide financière directe pour l'aviation, pour sauvegarder l'économie    Tarek Kahlaoui (Centre des études stratégiques sur le Maghreb)    Une jeune extrémiste prête à tout    «Un grand bond en arrière pour l'humanité»    Les représentants des clubs en conclave    Iheb Msakni sanctionné !    L'EN en stage de 5 jours à partir du 8 juin !    Une circulaire de la BCT: Davantage de flexibilité dans l'accès des entreprises résidentes aux sources de financement extérieur    Azouz Ben Temessek : Les fonctions de l'OMS entre la technicité et la politisation    Nouveau cas de Covid importé    La Gabegie totale !    L'Italie s'ouvre aux touristes européens    Tunisie – Djerba: Les bacs de Djerba reprennent totalement leur activité    Les enfants très peu contagieux, selon une étude    Tendres fragments de Monastir    Mort d'Albert Memmi, le Tunisien tourmenté    Un roman intergénérationnel    La Tunisie n'a pas profité de l'effondrement des prix du pétrole    Béja : Des perturbations dans la distribution de l'eau prévues vendredi dans plusieurs régions    Tunisie – Musées: guide des procédures sanitaires de prévention contre la Covid-19    Tunisie : Le stade de Radès parmi les enceintes les plus chaudes de la planète    Libye: Haftar a perdu la bataille de Tripoli    Tunisie : L'ATCT annonce la reprise des entretiens entre candidats et recruteurs étrangers    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 4 juin à 11H00    Covid-19 : Les termes les plus recherchés par les internautes tunisiens durant le confinement    Et Didier Raoult vaincra…    Festival Cannes 2020 : Un film égyptien de production tunisienne dans la sélection officielle    Décès de George Floyd: quatre anciens policiers arrêtés et le Pentagone n'est pas satisfait de Trump.    Hichem Mechichi: Un ministre de l'Intérieur atypique ?    FARK : Kamel BOUTOURIA    CONDOLEANCES : Pr Mohamed Tahar KHALFALLAH    Série « The Eddy », créée par Jack Thorne : Bienvenue dans un Paris Jazzy soporifique    La Fédération américaine songe à faire jouer le Masters 1000 de Cincinnati avant l'US Open    Espagne : la saison reprendra avec la 2e période d'un match de Div.2 interrompu en décembre    Argentine : Maradona prolonge comme entraîneur de Gimnasia La Plata    Ben Gharbia : il y a de la médiocrité au parlement et les choses empirent    Perte de temps    Hassouna Nasfi : ‘'Notre voisine la Turquie''… Je ne veux pas entendre ça    Biens culturels tunisiens mis en vente aux enchères à Paris : Quelle protection pour les collections privées ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coronavirus : La BAD appelle à un report temporaire des dettes des pays africains
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 04 - 2020

« Le COVID-19 pourrait entraîner une baisse du PIB en Afrique, allant de 22,1 milliards de dollars américains (USD) dans le scénario de référence, à 88,3 milliards d'USD dans le scénario catastrophe, soit une contraction des prévisions du PIB pour 2020, de 0,7 à 2,8 points de pourcentage en 2020. Si la situation actuelle persiste, l'Afrique pourrait même tomber en récession cette année », a annoncé la Banque africaine de développement (BAD), dans un communiqué publié, samedi après-midi.
« Le choc du COVID-19 réduira davantage la marge de manœuvre budgétaire du continent, étant donné que les déficits budgétaires devraient se creuser de 3,5 à 4,9 points de pourcentage et augmenter le déficit de financement de l'Afrique de 110 à 154 milliards d'USD supplémentaires en 2020 », a encore noté la banque. Et d'ajouter que « ses estimations indiquent que la dette publique totale de l'Afrique pourrait augmenter, selon le scénario de base, de 1,860 milliard d'US en fin 2019 à plus de 2,000 milliards d'US en 2020, contre une prévision de 1,900 milliard d'USD dans un scénario sans pandémie. Selon un rapport établi par la Banque au mois de mars 2020, ces chiffres devraient atteindre 2,100 milliards d'USD en 2020 dans le scénario catastrophe ».
Dans ce contexte, le Président du Groupe de la BAD, Akinwumi A. Adesina, a affirmé qu'il soutient le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, « pour la mise à disposition de ressources spéciales aux pays en développement à travers le monde » et pour « la suspension de la dette des pays à faibles revenus en ces temps d'incertitude et de mutation rapide ». Il a appelé ainsi, à « reporter temporairement, le remboursement de la dette contractée auprès des banques multilatérales de développement et des institutions financières internationales. Une des solutions est le reprofilage des prêts, qui permettrait d'offrir aux pays une marge de manœuvre budgétaire pour faire face à cette crise ».« J'en appelle, non pas à l'annulation de la dette, mais à un moratoire temporaire. Les mesures qui fonctionnent dans le cadre de la dette bilatérale et commerciale doivent pouvoir fonctionner dans le cadre de la dette multilatérale », a-t-il dit, réitérant « Le monde devrait être tourné vers des solutions d'entraide et de solidarité, car un risque pour l'un est un risque pour tous ». Dans le même contexte, il a fait savoir « nous sommes prêts à soutenir l'Afrique à court et à long terme. Nous sommes prêts à déployer jusqu'à 50 milliards de dollars sur cinq ans dans des projets visant à aider l'Afrique à faire face aux coûts d'ajustement qu'elle devra supporter pour faire face aux répercussions du Covid-19, bien après le passage de la tempête actuelle ». « Mais un soutien plus important sera nécessaire. Levons toutes les sanctions, pour l'instant. Même en temps de guerre, les cessez-le-feu sont appliqués pour des raisons humanitaires ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.