Tunisie-I Watch: La libération de Nabil Karoui ne doit pas influer sur le bon déroulement de l'affaire    Tunisie: Abderrazzek Aouidet s'exprime sur l'initiative du dialogue national [Audio]    Ons Jabeur et l'australienne Ellen Perezen en quarts de finale du tournoi de Birmingham    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    La Tunisie célèbre la Journée de l'enfant africain    Le Parlement renouvelle huit des seize membres du Conseil de l'INPT    Don japonais d'équipements frigorifiques de conservation des vaccins    QNB Tunisie: Nouvelle vision, nouveaux challenges    Mazarine Energy toujours bloquée à cause d'un seul ex-employé    Liste des compagnies intéressées par la rachat des actifs de l'ENI en Tunisie    REMERCIEMENTS ET FARK : Souad MANOUBI    Programme TV du mercredi 16 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 16 Juin 2021 à 11H00    Football : Programme TV de ce mercredi 16 juin 2021    Violences et abus policiers contre des jeunes à Sidi Hassine : La société civile monte au créneau    La STB et l'AICTO signent un mémorandum d'entente et de coopération    Ahmed Néjib Chebbi : Kaïs Saïed ne s'est pas trompé, il est d'une autre planète !    Tunisie- Démarrage des épreuves du Baccalauréat à Sfax [vidéo]    L'EST poursuit sa préparation à Tabarka pour le match d'Al Ahly : Loin des yeux, près du cœur !    Tamweeli Meetup Tour | TPE-PME dans les régions : L'alternative entrepreneuriale sous le covid-19    L'Assemblée approuve l'accord de prêt entre la SONEDE et le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe    Le Vieux port de Bizerte victime de la pollution de l'eau    Kaïs Saïed reçu par Luigi Di Maio à son arivée en Italie    Tunisie-Sousse: Une détenue passe les épreuves du bac en présence de la ministre de la Justice [Audio+Photos]    Hichem Mechichi : J'étais un élève plutôt studieux !    «Solocoreografico» et «Children Smiles» au Studio el Houma : La danse sous toutes ses formes    Exposition | Yasmine Ben Khelil au B7L9 : «Chrysanthème forever... Je ne sais plus comment»    On nous écrit | Hommage à l'artiste et galeriste feu Mohamed Ali Essaadi : «Les souvenirs du passé sont les rides de l'âme»    Epuisement démocratique    BTS Bank: Nejla Ben Abdallah Présidente du Conseil d'administration et Khalifa Sboui Directeur général    JSK : report des assemblées générales et électives à une date ultérieure    Des élèves de l'école canadienne de Tunis organisent un événement de soutien à la cause palestinienne    Euro: les matches de ce mercredi    Coup d'envoi des épreuves du Bac    Ayachi Zammel appelle à mobiliser l'armée pour faire respecter le protocole sanitaire à Kairouan    Lourdes peines contre ses dirigeants, la confrérie des frères musulmans décapitée en Egypte    Exposition « Le Piazze [In]visibili », quand la magie des photos rencontre la poésie des mots    Monde: Daily brief du 15 juin 2021    "Les Chrétiens de Sicca Veneria" : l'Argentin Silvio Morano explore l'archéologie des fouilles militaires sous protectorat    L'EST met le cap sur Tabarka : Concentration maximale    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une Gifle à la culture universelle: l'ancienne basilique de Sainte Sophie redevient mosquée
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 07 - 2020

Sainte-Sophie est certainement le monument le plus réputé d'Istanbul et l'un des plus connus au monde. Le mot Sainte Sophie vient du grec Hagia Sophia, qui signifie « Sainte Sagesse ». En turc, Sainte-Sophie est appelé Aya Sofya.
Sainte-Sophie est une ancienne basilique chrétienne fondée à l'époque de Constantinople, plus précisément au VIe siècle. A l'époque du sultan Mehmed II (XVe siècle), Sainte-Sophie a été transformée en mosquée. Sainte-Sophie, mosquée ou église, n'est plus un lieu de culte depuis 1934, année où elle a été classée comme musée par le président Kemal Atatürk, père de la nation.
Sainte Sophie est un symbole fort de la puissance de Byzance mais représente aussi parfaitement l'art byzantin par sa structure et ses mosaïques d'une valeur incommensurable.
La décision, prise à l'unanimité par le Conseil d'Etat turc, a été annoncée vendredi matin par le président Erdogan dans des réseaux unifiés.
Contestée pendant des siècles par les chrétiens, les musulmans et les laïcs, par le décret du 24 novembre 1934 du président de l'époque Mustafa Kemal Ataturk, Sainte Sophie avait été transformée en musée. Quelques heures plus tard, le texte du décret présidentiel circulait déjà sur Twitter, déclenchant un vif débat mondial. Cette décision irresponsable, prise par le président islamiste turc est très dangereuse, car elle pourrait ouvrir les portes à une série de revendications et de phénomènes d'intolérance vers les arabes chrétiens ou orthodoxes résidents dans certains pays à majorité musulmane.
Bien sûr, les raisons de la conversion vont bien au-delà du facteur «touristique»…
Comment un Conseil d'Etat peut-il abroger en 2020 un décret présidentiel de 1934? Le dirigeant turc avait promis à plusieurs reprises que Sainte Sophie, construite au VIe siècle par l'empereur Justinien, étant la plus haute expression de l'Empire romain d'Orient, reviendrait une mosquée. Et ça a été le cas.
Mais pourquoi autant de bruit autour de cette décision prise par le Conseil d'Etat turc sur proposition du président de la République, vu que celle-ci a provoqué plusieurs vives réactions de la part de responsables religieux et politiques, d'érudits et de fidèles du monde entier, dans l'attente d'une prise de position du pape arrivée lors de la dernière célébration dominicale au cours de laquelle François a exprimé sa tristesse pour Sainte Sophie ?
Même le Patriarche chrétien orthodoxe de Constantinople, Bartolomé Ier, a rappelé comment «Sainte Sophie est le centre vital dans lequel l'Orient et l'Occident se rencontrent... le Musée de Sainte Sophie doit fonctionner comme un lieu et un symbole de rencontre, de dialogue et de coexistence pacifique des peuples et des cultures et de solidarité mutuelle entre chrétiens et musulmans».
Ces réactions sont, oui, justifiées principalement par l'importance du monument et pour tout ce que ce monument représente aux yeux du monde musulman, orthodoxe et chrétien, mais il y a certainement bien d'autres motivations d'ordre politique et populiste à l'égard de la triste décision prise par Erdogan, qui affecterait pas seulement les laïcs turcs mais aussi ceux du monde entier qui voient partir en miettes la sécularité de l'Etat.
Aucune manifestation ou déclaration officielle par contre des dirigeants des pays musulmans...
L'Unesco, pour sa part, a aussi exprimé son grand mécontentement face à la transformation de la basilique de Sainte Sophie en mosquée. La position de la plus haute organisation des Nations unies pour la culture est d'ailleurs très dure : dans une note, la Directrice générale de l'Unesco, Audrey Azoulay, exprime son «profond regret pour la décision des autorités turques, prises sans discussion aucune, de changer le statut de Sainte Sophie». Azoulay a ensuite fait part de ses préoccupations à l'ambassadeur turc à l'Unesco.
Sainte Sophie, cependant, fait partie du site du patrimoine mondial de l'Unesco et, a déclaré Azoulay, «est un chef-d'œuvre architectural et un témoignage unique des échanges entre l'Europe et l'Asie au cours des siècles. Son état de musée reflète la nature universelle de son patrimoine et en fait un puissant symbole de dialogue. La décision de la convertir en mosquée soulève des questions sur la valeur universelle du monument : les Etats qui ont des biens inscrits au patrimoine mondial doivent veiller à ce qu'un changement de statut n'affecte pas la "valeur universelle pertinente" qu'un site doit faire partie des listes de l'Unesco et l'Unesco elle-même devrait être informée à l'avance de tout changement, qui devrait passer par l'examen du Comité du patrimoine mondial».
En outre, peut-on lire sur la note, l'Unesco rappelle qu'une «effective, inclusive et équitable participation des communautés et autres acteurs impliqués dans la propriété du bien est nécessaire afin de préserver le patrimoine et de souligner son caractère unique. Le but de cette exigence est de protéger et de transmettre la valeur universelle pertinente du bien, conforme avec l'esprit de la Convention du patrimoine mondial».
L'Unesco a déjà envoyé plusieurs lettres à la Turquie et juge «désagréable» que la décision turque ait été prise sans aucune forme de dialogue ni de communication préalable. C'est pourquoi l'Unesco, conclut la note, «appelle les autorités turques à entamer un dialogue sans délai, afin d'éviter tout effet préjudiciable sur la valeur universelle de ce monument exceptionnel et sur son état de conservation, qui sera examiné par le Comité du patrimoine mondial lors de la prochaine réunion».
Quant aux mosaïques byzantines de Sainte Sophie, réalisées entre le IXe et le XIIIe siècle représentant les scènes sacrées de la vie religieuse et de la Bible, qu'en compte faire le président Erdogan ?
Les cacher sous un drap lors des cérémonies religieuses ou bien les blanchir à la chaux ?
Des temps tristes pour la culture universelle et pour la laïcité…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.