Conférence d'Oran : La contribution des 3 pays africains au Conseil de sécurité de l'ONU a été capitale (Jerandi)    Tahya Tounes annonce son congrès extraordinaire en mars 2022    Sondages d'opinion: Entre crédibilité et risques de manipulation politique    Interrogations légitimes    Pourquoi: Vente illégale d'eau    Logements sociaux de la Sprols (El Manar, El Menzah 8, El Romana et la Marsa): Le torchon brûle avec les locataires    Instabilité politique — Marouane Abassi : «Nous avons eu une dizaine de ministres des Finances en 10 ans !»    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Foot-Europe: le programme du jour    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Le changement de la date de la fête de la Révolution est « une grande réalisation »    Premier ministre italien : « la Tunisie doit tracer une voie politique claire »    Tunisie : Les intentions d'investissement accusent une baisse de 20%    Tunisie : Leila Jaffel crée une équipe pour le suivi des activités des directions régionales de la justice    UGTT : Commémoration du 69e anniversaire de l'assassinat de Hached    Coupe arabe FIFA 2021 | Tunisie-Syrie (0-2): La grande désillusion des aigles de Carthage    Tunisie-Météo: Temps nuageux sur l'ensemble du pays    Le pass vaccinal sera obligatoire dans les établissements universitaires    Tunisie-Covid : Quatre morts en une journée    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Omicron, diplomatie, déficit budgétaire… Les 5 infos de la journée    Football : Où regarder Dortmund – Bayern et Roma – Inter ce samedi ?    Importantes précisions du ministère de l'enseignement supérieur concernant le pass vaccinal    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Coupe Arabe : Qatar s'offre Oman dans une fin de match à suspense    Coupe Arabe : le Bahreïn et l'Irak se neutralisent    L'ancien patron de l'athlétisme mondial, le Sénégalais Lamine Diack n'est plus    Abir Moussi : Le gouverneur de Gafsa était parmi les agresseurs du 31 mars 2019    7 classes fermées à Médenine à cause du coronavirus    Macron dans le Golfe : De très gros chèques et une sacrée revanche sur Biden    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    NEWS: Mounir Rached affine son effectif    Marché de fin d'année 2021 aux villages artisanaux d'Ezzahra et Hammam-lif    COMAR — inauguration du village Marathon à Tunis: Tout est fin prêt    Témoignage : Le patient industriel tunisien en mort cérébrale !    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 29 novembre au 5 décembre: La Palestine à travers ses cinéastes    Dialogues éphémères: Variations grecques sur la prière pour la pluie    Taboubi s'excuse auprès de Bouden    Tunisie : Baisse du déficit budgétaire à fin septembre    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Chuchotis du Mardi | Bonne gouvernance : et si les grands chefs d'Etat étaient des cheffes ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 07 - 2020

Illustration: Une affiche de Valentin Brown, "We All Can Do It!", 2013
Par Abdel Aziz HALI
Elles s'appellent: Rose Christiane Ossouka Raponda (Gabon, depuis le 16 juillet 2020), Sanna Marin (Finlande, depuis décembre 2019), Jacinda Ardern (Nouvelle-Zélande, depuis octobre 2017), Angela Merkel (Allemagne, depuis novembre 2005), Saara Kuugongelwa-Amadhila (Namibie, depuis mars 2015), Sophie Wilmes (Belgique, depuis octobre 2019), Evelyn Wever-Croes (Île Aruba, depuis novembre 2017), Mette Frederiksen (Danemark, depuis juin 2019), Mia Mottley (La Barbade, depuis mai 2018), Katrín Jakobsdóttir (Islande, depuis novembre 2017), Sheikh Hasina (Bengladesh, depuis janvier 2009), Erna Solberg (Norvège, depuis octobre 2013), Nicola Stugeon (Ecosse, depuis novembre 2014), Carrie Lam (Hong Kong, depuis juillet 2017), Ana Brnabic (Serbie, depuis juin 2017) et Aung San Suu Kyi (Birmanie, depuis avril 2016).
Toutes ces femmes occupent le poste de Premier ministre dans leurs pays ou chancelière fédéral pour Mme Angela Merkel (la responsable politique au pouvoir depuis 14 ans: un record-Ndlr) ou à la fois ministre des Affaires étrangères et conseillère spéciale de l'Etat et porte-parole de la présidence (position d'un chef de gouvernement de facto-Ndlr) pour Aung San Suu Kyi ou Carrie Lam (cheffe de l'exécutif de la région administrative spéciale (RAS) de la République populaire de Chine, Hong Kong).
On peut ajouter à cette liste 13 présidentes de république élues, dont une capitaine-régente: Halimah Yacob (Singapour, depuis septembre 2017), Kersti Kaljulaid (Estonie, depuis octobre 2016), Bidhya Devi Bhandari (Népal, depuis octobre 2015), Salome Zourabichvili (Géorgie, depuis décembre 2018), Tsai Ing-Wen (Taïwan, depuis mai 2016), Ekaterini Sakellaropoulou (Grèce, depuis janvier 2020), Hilda Heine (Îles Marshall, depuis janvier 2016), Zuzana Caputova (Slovaquie, depuis juin 2019), Sahle-Work Zewde (Ethiopie, depuis octobre 2018), Paula-Mae Weekes (Trinité-et-Tobago, depuis mars 2018), Grazia Zafferani (Capitaine-régente de Saint-Marin, depuis avril 2020), Simonetta Sommaruga (Suisse, depuis janvier 2020) et Jeanine Áñez (Bolivie, par intérim depuis novembre 2019).
Au total, 29 dirigeantes, dont 16 Premiers ministres contre zéro cheffes d'Etat dans le monde arabe... Un constat assez révélateur sur la place de la femme dans notre région.
Assurément, comme indiqué dans la résolution sur la participation des femmes à la vie politique de l'Assemblée générale des Nations unies en 2011, « quelle que soit la région du monde considérée, les femmes restent largement absentes de la sphère politique, souvent en raison de lois, de pratiques, de comportements et de stéréotypes sexistes discriminatoires, et parce qu'elles ont un faible niveau d'éducation, qu'elles n'ont pas accès aux soins de santé et qu'elles sont beaucoup plus touchées que les hommes par la pauvreté. ».
C'est le cas dans le monde arabe avec zéro Première ministre et zéro présidente voire zéro régente ou reine au pouvoir... Alors, la Tunisie sera-t-elle l'exception en désignant dans les prochains jours ou mois un chef de gouvernement de sexe féminin? Il est à rappeler que les compétences féminines au pays de la Kahina sont nombreuses. On cite: Raoudha Laâbidi (magistrate, présidente de l'Instance nationale de lutte contre la traite des personnes en Tunisie et ex-Présidente du premier syndicat national des magistrats) Kalthoum Kannou (magistrate, ex-présidente de l'Association des magistrats tunisiens de 2011 à 2013 et ex-candidate à la présidentielle de 2014 en tant qu'indépendante), Sonia Bencheikh (ex-ministre de la Jeunesse et des Sports et ex-ministre de la Santé publique par intérim), Lobna Jribi (Constituante, ministre (auprès du chef du gouvernement chargée des Grands projets nationaux et ministre par intérim de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique), etc.
Après tout, comme l'a bien souligné Avivah Wittenberg-Cox dans son article d'opinion publié sur le site du magazine Forbes intitulé « What Do Countries With The Best Coronavirus Responses Have In Common? Women Leaders » (Quel point commun entre les pays ayant les meilleures réponses face à la pandémie ? Des femmes au pouvoir », les pays gouvernés par des dames (l'Allemagne, le Danemark, la Finlande, l'Islande, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, Taiwan, etc.) ont su gérer le mieux — ou le moins mal — la crise sanitaire liée au Sars-CoV-2. Tout est dit et rien à ajouter !
A.A.H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.