Roland-Garros : Ons Jabeur passe au second tour    Tunisie: 16 nouvelles infections au Covid-19 à Tozeur    Tunisie: Arrestation de 9 recherchés dans des braquages après le bouclage de la vieille Médina de Sfax    Décès de l'Emir du Koweït Cheikh Sabah al-Ahmed al-Jaber al-Sabah    Le marché boursier débute la semaine sur une note morose    Club Africain : les dossiers de 8 joueurs réglés    Tunisie: 28 nouvelles infections au coronavirus à Sidi Bouzid    Programme TV du mardi 29 septembre    Tunisie: Sauvetage 68 migrants subsahariens au large de Ben Guerdane    Un taux d'avancement de 60% des travaux de réaménagement de la zone commerciale et logistique de Ben Guerdane    Habib Ammar charge un team de mettre en place une feuille de route du secteur touristique tunisien    Tunisie – Coronavirus : 1291 personnes contaminées par le coronavirus et 32 décès en 48h    Enfant, je rêvais de devenir chauffeur de taxi    Hatem Kotrane - Toute la différence entre la vie et la mort : A propos de l'appel du Président Kais Saied à une certaine soif de vengeance populiste!    Italie: 14 cas de Covid au Genoa    Tunisie: Le président du Syndicat des agriculteurs déplore l'absence de certificat de label pour l'agriculture biologique    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 29 Septembre à 11H00    Conseil de sécurité nationale : Kaïs Saïed parle de coronavirus, de corruption et de peine de mort(vidéo)    Progression de 4% des quantités de produits agricoles et de pêche acheminées au marché de gros de Bir El Kassaâ    Sousse : 11 MD pour financer 1500 petits et moyens projets    Hédi Ben Abbès rassure sur "l'état" des entreprises nipponnes en Tunisie    Le chef de pentagone en Tunisie, ce mercredi    BH ASSURANCE : Une application digitale «Wininti» fait la différence    Exportation d'huile d'olive : La barre de 1,8 milliard de dinars franchie    Kasserine : Avancement des travaux de construction de nouveaux services à l'hôpital régional    12e Edition de la Foire du meuble, de l'ameublement et de la décoration : Une visibilité à améliorer    Webinaire de la BAD : « Malgré la pandémie de Covid 19, l'Afrique reste une place de choix pour les investissements »    Le Chef du gouvernement nomme Walid Dhehbi «Secrétaire général du gouvernement»    Tunisie: Le secrétaire d'Etat américain à la Défense attendu demain mercredi à Tunis    Les équipes techniques chargées de la lutte contre l'extrémisme dans les prisons opérationnelles    Handball | Campagne du Mondial : Sami Saïdi annonce la couleur    Hamadi Daou a quitté l'UST : Les raisons d'un départ    Décès d'une trentenaire à Grombalia    Météo : Quelques nuages sur la plupart des régions    L'EST battue en finale : Même les «Sang et Or» applaudissent l'USM !    Contrepoint | Une double tromperie    Patrimoine : L'INP lance un appel à candidatures pour la formation internationale 2021    La Russie propose un pacte de non-ingérence avec les USA    Deux nouvelles gardes à vue, neuf au total    Le Premier ministre renonce à former un nouveau gouvernement    Le voyage en Tunisie est interdit aux ressortissants britanniques    De nouvelles conditions régissent le prix Zoubeida Bchir des écrits féminins    Le programme Europe Créative offre plusieurs opportunités pour le secteur culturel tunisien    Amir Ramses, directeur Artistique du Gouna Film Festival, à La Presse : «Je suis autant fier des films de cette année que ceux de l'année dernière »    Rencontre avec Sophie Renaud, directrice de l'Institut français de Tunisie (IFT) : «Au cœur de la ville, au cœur de la vie»    JCC 2020 : Les journées cinématographiques de Carthage décalées pour le mois de décembre    Libye: Nouveaux affrontements armés entre deux milices rivales à Tripoli    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FOCUS BUSINESS | Eviter de recourir à l'impression abusive de nouveaux billets !
Publié dans La Presse de Tunisie le 12 - 08 - 2020

img width="850" height="491" src="https://i2.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2020/07/business-2904768_960_720.jpg?resize=850%2C491&ssl=1" class="attachment-bdaia-large size-bdaia-large wp-post-image jetpack-lazy-image" alt="" data-attachment-id="67614" data-permalink="https://lapresse.tn/67613/covid-19-65-des-entreprises-ont-besoin-dau-moins-3-mois-dactivite-pour-un-retour-a-la-normale/business-2904768_960_720/" data-orig-file="https://i2.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2020/07/business-2904768_960_720.jpg?fit=960%2C635&ssl=1" data-orig-size="960,635" data-comments-opened="1" data-image-meta="{"aperture":"0","credit":"","camera":"","caption":"","created_timestamp":"0","copyright":"","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"0"}" data-image-title="business-2904768_960_720" data-image-description="" data-medium-file="https://i2.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2020/07/business-2904768_960_720.jpg?fit=300%2C198&ssl=1" data-large-file="https://i2.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2020/07/business-2904768_960_720.jpg?fit=850%2C562&ssl=1" data-lazy-src="https://i2.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2020/07/business-2904768_960_720.jpg?resize=850%2C491&ssl=1&is-pending-load=1" srcset="data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAIAAAAAAAP///yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7" /
La liquidité se fait de plus en plus rare auprès des banques tunisiennes compte tenu d'une conjoncture économique et financière en crise depuis au moins une dizaine d'années. La solution la plus facile, dirait le commun des citoyens, est d'imprimer de nouveaux billets de banque pour augmenter le volume de nos avoirs en monnaie locale. Cette idée commence aussi à germer dans l'esprit de certains de nos responsables qui sont pourtant bien rodés en finance. Le surplus de monnaie peut avoir des impacts désastreux sur notre économie et peut contribuer à augmenter l'inflation à un taux vertigineux. Les ressources financières doivent venir du labeur, de nos ventes à l'étranger, du tourisme et de toute activité mercantile pour contenir l'inflation dans des proportions raisonnables.
Un surplus de billets de banque, qui ne proviennent pas de ces sources connues et reconnues, dévaloriserait la valeur du dinar qui ne pourrait plus suffire pour acheter un minimum de produits. Déjà, la valeur du dinar, qui a enregistré une certaine amélioration par rapport à nos principales devises à savoir l'euro et le dollar, n'a plus la cote dans le marché financier intérieur. Les salariés de catégorie moyenne qui perçoivent un salaire de 1500 dinars arrivent difficilement à joindre les deux bouts à chaque mois. C'est dire que la valeur du dinar n'est plus ce qu'elle était dix ans auparavant.
On dit que les prix des différents produits alimentaires et autres ont augmenté alors qu'en réalité c'est le dinar qui a perdu sa valeur. Il faut débourser dix dinars pour un produit valant jadis seulement 3 dinars ! Pour résoudre ce problème crucial, il n'y a pas de recette magique. Seul le labeur, les exportations et les services marchands peuvent rapporter des billets de banque en toute légalité. Même le blanchiment d'argent n'est pas conseillé pour augmenter le volume des liquidités.
Des mesures internationales et nationales rigoureuses ont, d'ailleurs, été prises pour endiguer ce fléau illégal et prohibé. L'amélioration de la situation financière dépend dans une large mesure des ventes des biens et services sur le marché international. Certes, la conjoncture économique et financière a été marquée, au cours des derniers mois, par le Covid-19, mais cela ne doit pas constituer un alibi en vue d'imprimer de nouveaux billets de banques à ajouter au volume déjà disponible dans nos banques. L'idéal serait d'encourager les jeunes à innover et à créer de nouveaux produits à haute valeur ajoutée, pouvant être écoulés sur le marché international au lieu de penser à imprimer de nouveaux billets de banque sans valeur.
Il est nécessaire, de même, de redoubler d'effort, d'améliorer la productivité et de réduire pour un temps ou d'arrêter totalement ces grèves et arrêts de travail répétitifs qui ne sont pas dans l'intérêt des entreprises ni de la croissance macro-économique. L'expérience internationale nous a appris que les grandes puissances économiques, parties à partir du néant, ont pu assurer leur essor et progrès grâce au travail acharné de leurs enfants qui ont bénéficié des encouragements nécessaires, non seulement financiers mais aussi moraux, pour les inciter à innover toujours plus à s'imposer sur le marché en tant que force créatrice.
La Tunisie peut s'inspirer de ces expériences sans trop de risques en vue de bien se positionner sur le marché national et international en augmentant le volume des liquidités par des moyens plus sûrs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.