Sihem Ben Ghachem: La construction sociale de l'identité sexuée    Covid-19 | Certaines personnes possèdent des caractères héréditaires et immunitaires qui les protègent du virus    Tunisie – Mechichi aurait-il contourné l'autorité de Kaïs Saïed?    La Tunisie condamne « fermement » l'attaque de Nice    Attentat de Nice: la Tunisie ouvre une enquête sur la suspicion d'un crime terroriste hors des frontières du pays    Amical : Le Club Africain s'incline face à la JS El Omrane    Décès de Brahim Hajji, EX PDG DE LA BH BANK    Produits de la pêche : Un accord pour numériser la chaîne d'approvisionnement    Manouba : Bientôt réhabilitation du marché municipal    OFFICIEL – Le report du début de la saison 2020-2021 de Ligue 1    Attaque de Nice : L'assaillant serait d'origine tunisienne    France : Un député demande à Macron la suspension de tous flux migratoire    Tunisie-audio : Khaled Hayouni révèle la date de la mise en application des décisions du couvre-feu et de l'interdiction des déplacements entre les villes    L'assaillant de Nice serait tunisien, selon les médias français    Mohamed Larbi Bouguerra: Netanyahou, bientôt orphelin de Donald Tromp ?    Budget de l'Etat et financement intérieur : La réponse du ministre des finances au Gouverneur de la Banque Centrale    Au Grand Tunis : La circulation n'est pas interdite entre les gouvernorats de Manouba, Ariana, Ben Arous et Tunis, et ni soumise à autorisation    DE PARTOUT...DE PARTOUT...    El Kamour, jusqu'à quand ?    Libye: 782 nouvelles infections au coronavirus enregistrées    L'attaque de Nice.. Le bilan s'alourdit. Nouvelles données sur l'assaillant    France : Nouvelle attaque armée à Avignon    CONDOLEANCES    DECES : Raouf Ben Mohamed Dhaoui    Tunisie – Des mesures, oui... Pertinentes, on ne sait pas... A partir de quand, Dieu seul le sait !    CONDOLEANCES : Rafika AYED    L'EST recrute Farouk Ben Mustapha : Le jeu de la hiérarchie et de la concurrence ...    Bilel Sahnoun, Directeur Général de la Bourse de Tunis : «Pour la cotation en Bourse des entreprises publiques»    Le maire de Nice : Je confirme que tout laisse supposer à un attentat terroriste    Express    Menace de dissolution du bureau fédéral : Qui a tort, qui a raison ?    Eliminatoires CAN 2021 : Vers le report du match Tunisie-Tanzanie ?    Volleyball | Calendrier de la fin de la saison : A quand le feu vert?    COVID-19 : Les nouvelles restrictions décidées en Tunisie    Wissam Ziadi et Marouen Ben Rejeb, co-fondateurs de l'association méditerranéenne ART et Nature (AMAN) à La Presse : «Boubli» cible les jeunes au cœur de la ville    Liste de 21 applications mobiles dangereuses téléchargeables sur Play Store à supprimer    Météo | Températures maximales comprises entre 20 et 25 °C    Banque Nationale Agricole : Un PNB de 457 millions de dinars (fin septembre 2020)    Duel surprise Trump-Biden dans l'Etat de Géorgie    Route cinématographique en Tunisie sur les traces des films cultes, pour la promotion du tourisme durable    Une nébuleuse et des ruches    L'origami, l'art du pliage de papier    Une bataille entre l'ancien et le moderne qui en cache d'autres    L'art urbain tunisien visible sur la clôture de l'ambassade de la Tchéquie à Tunis    Projet de loi de finances 2021 | Simplification et unification des taxes pour les entreprises    AMVPPC : appel à projets pour la valorisation du patrimoine culturel par le numérique    Espace «Préface» à Sousse : Activités maintenues    Ooredoo unit ses forces et poursuit son soutien national pour lutter contre la propagation du Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Horrible crime à Mhamdia : Il enterre sa femme alors qu'elle gémissait encore!
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 09 - 2020

Un crime odieux que rien au monde ne pourra justifier est survenu, mardi 22 septembre, vers midi, à Mhamdia, dans le gouvernorat de Ben Arous. Enterrer sa femme alors qu'elle est encore en vie relève de la démence pure et simple. Toute la haine du monde ne pourra expliquer cet acte barbare. Rien que de penser à cette femme en train d'être enterrée en gémissant donne la chair de poule. Comme dans les films d'horreur, sauf que ce n'est pas de la fiction.
Selon les premières déclarations du procureur de la République près le Tribunal de première instance à Ben Arous, Omar Hnaien, à une radio privée, le meurtrier en question avait poursuivi la victime en voiture et l'a volontairement percutée. Ne s'arrêtant pas à ce stade, il l'a ligotée à l'aide de son foulard et l'a jetée sur la banquette arrière du véhicule en direction de la zone industrielle située à Oudhna sur la route de Zaghouan. C'est à ce moment qu'il a eu l'idée de se débarrasser de sa femme.
La même source explique que le mari a enterré sa femme alors qu'elle était encore en vie puisqu'elle n'arrêtait pas de gémir au moment de la mise en terre de son corps dans le trou qu'il a creusé avec ses mains et à l'aide d'un outil solide.
Ayant achevé son crime odieux, il est rentré à la maison après avoir fait disparaître le sac à main et le téléphone portable de la victime. Mais comme le meurtre finit toujours par être découvert, on peut dire que le meurtrier n'a pas mis beaucoup de temps pour finir les menottes aux mains avec le concours de son frère. En effet, après avoir été averti de ce meurtre, ce dernier le conseilla d'agir vite, d'aller déterrer le corps de la victime pour le transférer au Centre de traumatologie et des grands brûlués de Ben Arous. Il lui conseilla même de dire au staff médical sur place qu'elle a été percutée par une voiture. Débile, puisque le corps était recouvert de terre et sa peau s'est déjà décolorée.
Toute la vérité n'a pas encore été révélée quant aux raisons qui ont conduit le mari à commettre cet horrible crime. Toutefois, et d'après la même source, une série de disputes entre la victime et sa belle-mère serait derrière ce crime. Une fois passé aux aveux, le meurtrier a expliqué que depuis quelques jours, la victime quittait leur demeure sans l'aviser et qu'il ignorait son point de chute. Le jour du meurtre, il avoue qu'une dispute a eu lieu entre la victime et la belle-mère, suite à laquelle elle a quitté le domicile conjugal. Le sang du mari n'a fait, paraît-il, qu'un tour...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.