Evolution du Covid-19 au Maghreb : La Libye rejoint et dépasse l'Algérie    Le cinéma Tunisien présent à la 9ème édition du Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec    Appel à la sécurisation des urgences après une prise d'assaut du service de la Rabta    Avec ‘'Paris'' sur son t-shirt, il appelle à boycotter la France    Kairouan : Appel d'offres international pour la restauration de la grande mosquée et les bassins des aghlabides    Appel d'offre international pour la restauration de la grande mosquée de Kairouan et les bassins des aghlabides    La Banque centrale face à la gestion de crise et la remise en question de son indépendance    Libye: 1.639 infections au Covid-19 dépistées    Tunisie: Baisse de 53% des recrutements des cadres techniques à l'étranger, selon l'ATCT    Tunisie: Découverte macabre de trois corps au bord d'une route à Monastir    Mercato : Youcef Belaili en route vers le Qatar    Tunisie : La météo du dimanche    Triple élimination sans précédent dans l'émission Stars Of Science    Samsung annonce le décès de son patron, Lee Kun-hee    Soudan : Jamel Khcharem et Al Merreikh remportent le championnat de football    Coupe de la CAF : La RS Berkane et Pyramids FC à la conquête du premier titre    DECES: Dr Hedayet Allah Taï    Mes odyssées en Méditerranée | Tunisie-Sicile : la «fuitina» ou fugue amoureuse    Réduction du budget de la culture: de l'atout à la tare    Une inquiétante recrudescence    Tunisie : VIDEO : Kourchide : Oui pour défendre le prophète mais pas en coupant des têtes !    Football | Liga : Le Real Madrid s'impose devant le Barca    Poutine : Ces pays sont en route pour devenir des futures superpuissances mondiales …    La France rappelle son ambassadeur à Ankara    Quel passeport est le plus puissant ? Marocain ou Algérien ou Tunisien ?    Retour à la normale    Pourquoi Rachida Ennaïfer a rendu le tablier ?    Plaidoyer pour la culture...    Accord de «cessez-le-feu permanent» avec «effet immédiat»    Des avocats palestiniens poursuivent Londres en justice    Macron détient la clé des négociations sur la pêche    Quand pèse l'incertitude    Photo du jour : La Médina de Tunis ravagée...    Appui de l'Etat à l'investissement des PME : 18 nouveaux dossiers adoptés    La Manouba : Récupération d'une terre domaniale de 626 ha    USA : Qui est Joe Biden le candidat démocrate qui défie Trump ?    1,5 millions de dinars de marchandises saisies par la garde douanière cette semaine    Les systèmes de santé de certains pays risquent de s'effondrer, met en garde l'OMS    Non, Wadii Jari ne soutient pas la candidature de Ahmed Ahmed    Travail : La robotisation pourrait détruire 85 millions postes d'emploi dans le monde, d'ici 5 ans    Sarra Tounsi, élue plus belle apparition à El Gouna sur Twitter    L'accord pour un cessez-le-feu permanent en Libye, un important pas vers le règlement politique dans ce pays (Affaires étrangères)    Lutte contre le Coronavirus : Le numérique, efficace à condition d'être largement utilisé...    Commentaire | Un modèle de développement essoufflé    Communiqué de l'Ambassade de France en Tunisie en rapport avec la décision de l'Union européenne    Vient de paraître | Nouveau Dictionnaire Général Bilingue, Français-Italien et Italien-Français de Giovanni Dotoli : «A tous ceux que la belle Italie intéresse»    Officiel : La France retirera la Tunisie de la Liste Verte    Ammar Mahjoubi: Mythologies proche-orientales et récits bibliques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Contrepoint | Une double tromperie
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 09 - 2020

A propos d'Arts et de publics des Arts, il devient de plus en plus difficile de rappeler que nombre, ici, ne signifie plus forcément qualité.
C'était le cas dans la Tunisie de l'après-Indépendance, oui. Du temps des bâtisseurs. Quand le peuple, à peine libéré, ne fut occupé qu'à forger sa culture et son éducation. A l'époque, il y eut vite coïncidence. Arts et publics se valaient. S'«équivalaient ». Se complétaient.
On côtoie, hélas, l'inverse, depuis. A peu d'exceptions près,tout ce qui attire foule ne vole pas haut. Ne vole plus jamais haut.
Vérifié, partout. Dans la chanson, les audiences et les ventes battent des records grâce au genre léger, simplet. Au théâtre, plus de drames, plus de comédies, que des «stand up». A la télévision, du show, des plateaux, les culturelles sont bannies. Sur le web, pas la peine de voir, d'écouter, on clique et on compte les vues. La politique, même, est touchée. Le populisme brasse, de plus en plus, de populations, balise la voie à des apprentis dictateurs, uniquement parce que son discours cible les franges naïves, choisit la facilité.
Difficile d'y rappeler parce qu'en fait, la tromperie est double.
Il y a bien sûr que le recul de la Culture et de l'éducation affaiblit le sens critique. Et favorise la médiocrité. Les «dérives», de la révolution n'expliquent pas tout. La Culture ne fait pratiquement plus partie de notre projet politique, voilà déjà près de quatre décennies. Quant à nos écoles et nos universités publiques, elles périclitent, elles aussi, depuis un bon bout de temps. Les Arts et les talents résistent peut-être à la «dégringolade», mais en termes de public ils n'ont plus vraiment d'équivalent. De répondant. Les envolées triomphales sur les festivals à guichets fermés ne correspondent à rien. Quelques dizaines de milliers qui se «reproduisent» (la même élite minoritaire) chaque saison. Pour le reste, croît l'analphabétisme. Croît l'illettrisme. Croît la pauvreté. Parler de Culture, d'Arts et de publics des Arts dans ces conditions....
Il y a surtout que les «bénéficiaires» eux-mêmes finissent par y croire. Les chanteurs de mauvaises chansons, les interprètes de stand-up, les amuseurs de show télé prennent leurs petits milliers d'habitués pour l'ensemble du public tunisien. Ils étalent sans cesse leurs egos, ils clament leur «génie».
Ils réécrivent, en quelque sorte, les Arts et leur Histoire. Terrible tromperie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.