CAN U20 : La Tunisie dominée et éliminée par l'Ouganda    Tunisie – Deux ambassades ont été autorisées à ramener des doses de vaccin    Scandale des vaccins - Kaïs Saïed : Nous avons besoin de vaccins anti-mensonges !    Sadok Jabnoun compare le scandale des vaccins au Watergate    Les dirigeants ont oublié qu'ils ont des comptes à rendre    L'Afrique aux Africains d'abord, clame le président de la République    Hichem Mechichi doit démissionner maintenant    Don de vaccins - Ayachi Zammel : Je démissionnerai si aucune enquête n'est ouverte !    Bilan Covid-19 : La Tunisie dépasse la barre des 8000 décès    Hechmi Louzir : Les rassemblements des partis politiques par ces temps sont choquants !    Sami Lajmi va tenter d'organiser des spectacles gratuits    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Le Musée de la Monnaie de la BCT se digitalise    Carthage : Université Entrepreneuriale    Kaïs Saïed reçoit les Chefs des missions diplomatiques africaines accréditées à Tunis    Pour 96.74% des chefs d'entreprises, le covid-19 a impacté leurs activités    Le jeune YouTubeur Fekrinho retrouvé mort à Oran    Abdelkarim Harouni : Kais Saied doit accepter que les nouveaux ministres prêtent serment    Ben Alaya met en garde contre les nouvelles souches de corona    Le gouvernement doit s'excuser    Ben Ticha : Des nahdhaouis sont venus en avion pour participer à la manifestation    Championnat du monde d'Aviron en salle : Les rameurs tunisiens raflent 5 médailles    Ensemble, Nouvelle Valeur : Rendre les centres de données plus écologiques et plus respectueux de l'environnement    Real Madrid vs Real Sociedad: chaines qui diffusent le match de Liga Espagnole    Le SYNAGRI appelle à la mise en service de l'unité de séchage du lait    Hamma Hammami : Je n'ai pas un frère qui s'appelle Rached    Les Volants d'Or 2020 de TOTAL : Les meilleures du Secteur automobile en Tunisie à l'honneur !    Vaccins distribués aux hauts responsables en Tunisie, des députés exigent une enquête    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    Ligue 2 | 5e journée – Groupes A, B ET D : Aouichaoui, bourreau du SG    Mechichi inaugure le 2ème centre technologique "Elife" à Béja    Tunisie – météo : Brouillard le matin et températures stables    Tunisie – Soldes 2021: Les ventes ont chuté en boutiques et prospèrent en ligne    Aucun site classé patrimoine mondial depuis 1997, Habib Ben Younes tire la sonnette d'alarme    "Je découvre mon pays" un projet culturel ambitieux en Tunisie soutenu par le programme "Tfanen"    D'un sport à l'autre    Un volcan en activité    CAN U20 | Demi-finales – Ouganda-Tunisie (Ce soir A 20h30) : L'histoire s'écrit ce soir !    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Samir Makhlouf, lauréat du Comar d'or 2020, à La Presse : «Je ne viens pas de la littérature, je viens de l'écriture»
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 09 - 2020

Le Comar d'or cette année pour le roman de langue française a été décerné (au cours d'une cérémonie restreinte tenue le mardi 22 septembre 2020) à l'écrivain Samir Makhlouf. Artiste solitaire et peu bavard, l'auteur du roman primé «Merimus Infinitif», nous a accordé cet entretien.
Vous êtes architecte, plasticien, auteur de romans, quelle est la casquette qui vous sied le mieux ?
Je suis artiste tout simplement et c'est là que je me sens le mieux. Quel que soit le médium ou le support, il y a toujours au fond un désir de s'exprimer, une façon d'être et une façon particulière de poser des questions.
«Merminus Infinitif » qui vous a valu le Comar d'or est votre quatrième ouvrage, comment êtes-vous venu au roman ?
Depuis mon enfance, j'ai toujours aimé écrire et m'exprimer ainsi. Je ne viens pas de la littérature, en fait, je préfère dire que je viens de l'écriture en tant que pratique personnelle et instrument qui sert aussi à s'interroger. Les mots, les phrases, le sens du texte… tout cela constitue pour moi une matière que j'aime manipuler.
Le roman porte un titre étrange, est-ce que cela a un sens ?
Au fait, c'est un jeu de mots entre «terminus» et «mer». C'est une sorte de terminus qui se trouve en mer. C'est une explication qui se trouve très détaillée dans le livre… «Infinitif» signifie tout simplement qu'il n'a pas de fin. En fait, cela veut dire littéralement que c'est un terminus qui se trouve en mer et qui n'a pas de fin... Dans le roman, il s'agit d'un îlot aux Iles Kerkennah (Roumadiah) et c'est là que l'histoire s'achève. C'est l'histoire de 18 personnages dans un bus qui descend jusqu'au port. En parallèle, il y a un bateau de plaisance qui effectue une croisière en Méditerranée. A un moment donné, dès le début du roman, le bus et le bateau vont se «rencontrer» lors d'un accident. Il s'agit d'un roman décalé vers l'an 2050.
Il y avait une idée particulière à l'origine ?
Cette histoire n'est qu'un prétexte ! Ce qui m'intéresse au fait c'est de capter des moments particuliers, des émotions et des spatialités. C'est à travers ces éléments que j'invite le lecteur à s'installer dans un univers particulier.
Vous êtes plus connu comme artiste-peintre que romancier ... Quel est le rapport de vos textes avec vos peintures ?
Dans toutes mes expositions, mes tableaux sont accompagnés d'un texte. Le lien existe déjà depuis longtemps. Ma première exposition date de 1991. En fait, qu'il s'agisse de littérature ou de peinture ce ne sont que des satellites de ma réflexion profonde. Une réflexion sur le fonctionnement de l'univers que j'ai commencée depuis une quarantaine d'années. Il s'agit d'une recherche scientifique pour la construction d'une théorie à laquelle j'ai consacré plusieurs années de ma vie. Cela n'a rien à voir avec l'artistique. Je suis en train de finaliser cette théorie, d'ailleurs. J'ai déjà écrit un premier tome intitulé «L'univers, un autre angle de vue» et il y a un autre tome prévu. La peinture et la littérature sont une façon d'expérimenter des choses à l'intérieur de cette théorie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.