La Tunisie au Top 3 des pays, où les chercheurs ont amélioré la sécurité de Facebook    Violence faite aux femmes : Le ministère de la Femme signe un accord de partenariat avec l'Association femme et citoyenneté au Kef    Black Friday chez Fatales, les bons plans à ne pas rater    Webinar sur les principales leçons tirées de Tfanen-Tunisie Créative le 3 décembre    ARP : Report de l'adoption de l'accord-cadre portant sur l'octroi d'une ligne de financement de 350 mille euros    Projet européen "REUSEMED" pour la création des réseaux de réutilisation des déchets    Tunisie : Le ministère de la Santé demande un financement supplémentaire de 286 millions de dinars au titre de 2021    ARP : adoption du rapport relatif aux projet de loi de finances de 2021 et budget de l'Etat de 2021    Affaire Fabrice Ondama : Le comportement du Club Africain est inadmissible, selon l'avocat du joueur    Coupe de la CAF (Préliminaire aller) US Monastir-Fasil Ketema : Premier défi africain à relever pour les fils de la capitale du Ribat    Etoile du Sahel : un entraîneur brésilien sur le radar    En photos : En colère, les journalistes protestent à la Kasbah    Tunise: 10 dinars pour chaque procès, la proposition du juge Moez Ben Fraj commence à prendre forme    Le secret de la photo idéale avec un smartphone révélé par un spécialiste    Coronavirus: Le bilan s'alourdit à Manouba    Saied appelle à barrer la route au banditisme des manifestants    Calme plat et absence de production au bassin minier    DECES : Mahmoud TAAMALLAH    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 26 Novembre 2020 à 11H00    Tunisie [Vidéo]: En direct, rassemblement des journalistes à Sfax    Covid-19 : le taux de guérison porté à 72,7% contre un taux de mortalité de 3,26%    Echange de graves accusations entre deux hauts magistrats : Faut-il craindre pour l'indépendance de la justice ?    Diego Maradona s'est éteint hier : Une légende s'en va !    Ligue des champions (Finale) Al Ahly-Zamalek : une explication égyptienne entre les deux grands éternels rivaux.    Ligue des Champions : le Bayern et City qualifiés aux huitièmes de finale    La grève des magistrats prolongée de trois jours    NEWS | Shonga propose ses services à l'EST    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Sénégal : la Banque africaine de développement renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille    Forum de recrutement de l'INSAT : une édition spéciale 100% digitale    Habib Ammar : la priorité est de protéger le secteur touristique de l'effondrement    Le marché boursier termine la séance dans le vert à 0,74%    La réaction au virus dépend aussi des gènes du patient, déclare Chokri Hammouda    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Des cercles de réflexion auront lieu à Dar Sebastien à partir du 27 novembre 2020    Météo: Prévisions pour jeudi 26 novembre 2020    Tunisie – Dialogue National : Ennahdha et sa manie de manger à tous les râteliers    Netanyahu se rendra "bientôt" à Bahreïn    Un camp de migrants violemment démantelé en plein Paris    La tension monte en Thaïlande    « Les Tunisiennes et le cinéma », une louable initiative    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    40e jour de son décès : Naama, la voix de la Tunisie    Audition du Ministre des affaires Culturelles: Le budget se réduit comme une peau de chagrin    WEBINAIRE | «Les arts du spectacle vivant au temps du coronavirus en Tunisie», organisé par Al Badil-L'Alternative Culturelle: Et les arts de la scène dans tout ça ?    On nous écrit | « Untitled », l'exposition collective à la Galerie Selma-Feriani: Sans nom, et pourtant...    Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l'année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un revirement, des messages
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 10 - 2020

COMME plusieurs analystes, observateurs et politologues le pressentaient clairement ou y faisaient allusion dans leurs écrits ou interventions radiophoniques et télévisées, Ennahdha, par la voix de son président Rached Ghannouchi et aussi président du Parlement, s'est rétracté au sujet de l'amendement du décret-loi 116 portant création de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica), amendement — faut-il le rappeler — soumis par la coalition Al Karama, l'une des composantes de la Troïka parlementaire aux côtés d'Ennahdha et de Qalb Tounès, constituant à leurs dires «la ceinture parlementaire» soutenant le gouvernement Mechichi en contrepartie «de certaines promesses», assurent-ils sans que le Chef du gouvernement ne crédibilise encore, officiellement, leurs déclarations médiatiques.
Après avoir donné la parole à certains leaders de son parti, dont en particulier Abdelkrim Harouni, président du Conseil de la choura, et aussi à Noureddine B'hiri (avant qu'il ne perde son poste de chef du bloc parlementaire nahdhaoui au profit de son collègue Imed Khemiri) pour annoncer, à plusieurs reprises, que les députés nahdhaouis voteront pour le projet de loi proposé par Seïfeddine Makhlouf, visant «à libérer la communication audiovisuelle de la mainmise de la Haica, désormais illégale puisque son mandat a pris fin depuis plus d'une année et ses membres payés illégalement par l'Etat bien qu'ils aient perdu juridiquement leur qualité de membres appartenant à une instance en état d'inactivité», Rached Ghannouchi se range du côté des contestataires du projet d'amendement et assure textuellement aux membres du comité directeur du Syndicat national des journalistes (Snjt) que l'initiative législative d'amendement en question a bel et bien vécu, qu'elle ne sera pas reprise pour examen en séance plénière et qu'elle fait désormais partie de l'histoire de l'action parlementaire, ou plus précisément que son texte restera dans les archives du Parlement comme une initiative qui a avorté sans que les députés n'aient la peine de le discuter et de le rejeter.
Plus significatif encore, le fait que Ghannouchi rassure les journalistes que rien ne sera, à l'avenir, entrepris en matière de législation sur la communication audiovisuelle ou écrite sans l'aval du Snjt et des composantes de la société civile dans la défense des libertés publiques et privées, plus particulièrement la liberté d'expression et d'opinion.
Que faut-il retenir de ce changement de position de la part du président d'Ennahdha et par ricochet des députés de son parti ?
S'agit-il d'une première friction qui l'opposera à ses deux alliés Qalb Tounès et Al-Karama qui devraient se sentir lâchés par leur «big brother» dont le président a profité du premier examen parlementaire sérieux que la coalition affronte pour privilégier les intérêts de son parti et lui éviter un désaveu ou un camouflet de plus en cette période trouble prévalant à Montplaisir où les protestataires continuent à faire parler d'eux et à élever la voix, refusant de discuter même des initiatives de conciliation qu'on leur propose dans l'objectif de préserver le parti contre l'implosion le menaçant à la veille d'un congrès qu'on peut qualifier au cas où il se tiendrait de congrès de toutes les peurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.